Instruments



Téléchargez gratuitement le guide des premiers pas

Certificat turbo... dangereux mais envoutant

Les certificats Turbos représentent à l'instar des CFD, une nouvelle façon de trader pour les particuliers. Alors que les produits dérivés ou assimilés se limitaient aux warrants il y a encore quelques années, les particuliers ont désormais accès, au même titre que les professionnels, à des produits dérivés à très forts effets de levier. Les certificats turbos font partis de cet environnement.

Un certificat Turbo est donc assimilé à un produit dérivé. De fait, il n'y a pas de droit de vote attaché par exemple. Un certificat turbo n'est pas une action. C'est un instrument financier qui se base sur une action ou un indice. En effet, un certificat turbo s'appuye sur l'évolution d'un sous jacent. Il s'agit principalement de valeurs du CAC 40 ou d'indices phares des places boursières (CAC 40, Dax, Dow Jones, etc.).

Créés en 2006 par Dresdner et la Citi, les certificats Turbos permettent d'acheter (call) ou de vendre (put) un actif dit sous-jacent à un prix déterminé à l'avance (strike). Vous pouvez investir sur une valeur par l'intermédiaire d'un certificat avec une mise initiale bien plus faible. Suivant en cela les principes des warrants, les certificats Turbos ont ausi d'autres avantages qui permettent un effet de levier plus élevé.

Prenons l'exemple du certificat Turbo Call émis par Dresdner Kleinwort au code Mnémo 4429D. Ce turbo repose sur un sous-jacent, à savoir l'action Accor, à un prix d'exercice de 42€. Chaque évolution de l'action Accor, entraînera une évolution du certificat. A fin mars, ce certificat vaut 2,24€ alors que dans le même temps l'action vaut 46,92 €. Un petit détail : la parité est de 2. Il vous faut donc 2 certificats pour acheter une action.

La valeur théorique d'un certificat turbo est facile à calculer :

(Cours du sous-jcent - Prix d'exercice) / Parité

Soit (46,92€ - 42€) / 2 = 2,46€

La différence s'explique par l'échéance du turbo. L'échéance est fixée au 19 juin 2008, et durant cette période, le certificat a encore la possibilité de grimper.

Si l'action Accor progresse de 3% à 48,33€, la valeur théorique du certificat s'envole à :

(48,33 - 42) / 2 = 3,165€

Le certificat turbo gagne donc près de 29% alors que dans le même temps l'action n'a progressé que de 3%. Ce fort effet de levier est recherché par les investisseurs. Il est d'ailleurs aisé de le calculer :

(Cours du sous-jacent / Cours du certificat) / Parité

Soit : (46,92 / 2,24) / 2 = 10,47

Un effet de levier de plus de 10 fois ! Ce levier implique bien sur des risques élevés. En effet, une fois l'échéance passée, votre certificat turbo ne vaudra plus rien. Une action peut être détenue tant que la société existe. Un certificat turbo a une échéance. De plus, le certificat turbo que nous avons sélectionné est dite à barrière désactivante. Si le cours du sous-jacent passe sous le niveau de cette barrière (ici 42 €), la valeur du turbo devient automatiquement nulle.

Afin de dynamiser un marché qui représente déjà un tiers des échanges sur les warrants et les certificats, les émetteurs animent le marché en fixant une fourchette très étroite à l'achat et à la vente. Ces fourchettes étroites et le fort effet de levier expliquent la réussite des certificats turbos notamment par rapport aux warrants. Ces derniers peuvent être peu liquides dans certaines situations et dans tous les cas ont une fourchette large. L'étroitesse de la fourchette est essentielle car elle permet de valoriser au plus près de sa valeur réelle, votre certificat, sans risque de manque de liquidité sur le marché.

Ces instruments sont toutefois à réserver aux investisseurs les plus expérimentés tant les risques de pertes sont importantes. Dans notre exemple, une baisse de 10,48% du sous jacent entraîne la disparition du certificat, à cause de la barrière désactivante. Le certificat turbo bénéfice d'une faible valeur temps (au contraire des warrants), ainsi que d'une faible prime à la volatilité (le certificat étant toujours émis dans la monnaie).


Téléchargez gratuitement le guide des premiers pas

De part son statut spéculatif, le certificat Turbo est imposé au même titre que les warrants, dès le 1er euro, et n'est pas éligible au PEA. En cas de dividende versé sur le sous-jacent, ce dernier est pris en compte dans la valeur du turbo.

Le certificat Turbo peut donc être une bonne façon de dynamiser un portefeuille ou de couvrir une position. Ils doivent toutefois rester minoritaire dans votre portefeuille eu égard aux forts risques associés à ces produits.