Téléchargez gratuitement le guide des premiers pas

Le CAC 40 se met au flottant

Indices boursiers

Le 1er décembre 2003, le CAC 40 a rejoint les principaux indices mondiaux en adoptant le système de la capitalisation boursière flottante. Cette modification majeure dans le mode de calcul de l'indice parisien s'inscrit dans une logique d'internationalisation et d'un rapprochement avec la réalité des entreprises. Les spécificités françaises sont petit à petit gommées pour laisser placer à un marché financier mondialisé.

Autrefois pondérée par leur simple capitalisation boursière, les sociétés ont vu entrer dans le mode de calcul du CAC 40 la notion de flottant, à savoir le nombre de titres réellement disponibles sur le marché. Certaines sociétés contrôlées en grande partie par l'Etat ont ainsi vu leur poids dans l'indice fortement diminuer au profit d'entreprises à la capitalisation plus faible mais au flottant plus élargi.

Sommaire

  1. Pourquoi cette modification ?
  2. Fonctionnement
  3. Les principaux changements

Pourquoi cette modification ?


Plusieurs facteurs ont conduit le Conseil Scientifique des Valeurs a modifié en profondeur le mode de calcul du CAC 40. Le Conseil Scientifique des Valeurs, chargé notamment de l'entrée et de la sortie de valeurs des différents indices parisiens, a été mis sur le devant de la scène par cette mini-révolution.

la mondialisation
La plupart des indices dans le monde, que ce soit les indices européens Stoxx, ou les indices MSCI, ont devancé la place boursière parisienne en annonçant pour certaines la mise en place d'un tel système depuis septembre 2000, soit 3 ans avant la France. Pour conserver son poids dans le concert des grands indices mondiaux, le CAC 40 se devait de modifier son système.

être plus proche de la réalité
Dans le passé, le CAC 40 était basé uniquement sur la capitalisation boursière totale d'un groupe. Ainsi un groupe tel que France Telecom avait une part prépondérante dans le CAC 40 alors que la part mise à disposition du public était relativement faible, la majeure partie du capital étant détenue par l'Etat. Les variations de cours sur ces valeurs ne concernaient que la partie "flottante" du titre. Ainsi 20% des actionnaires d'une valeur pouvait influer directement et largement sur l'évolution de l'indice parisien dans son ensemble. Il est naturel que leur poids soit limité au flottant du titre.

le cas France Telecom
Lors de l'introduction de France Telecom sur le marché, l'Etat en conservait une très grande part. Toutefois devant la forte capitalisation boursière de la société, sa part dans l'indice CAC 40 était des plus conséquentes. Les gestionnaires de fonds qui se doivent pour certains de répliquer l'indice devaient donc détenir en portefeuilles de fortes quantités de titres France Telecom alors même que le nombre de titres à disposition était fortement limité. Tout naturellement, le cours de France Telecom grimpait, poussé en partie par les gérants de fonds qui se devaient de détenir du FT en portefeuille.
La mise sur le marché d'EDF/GDF aurait provoqué les mêmes effets si le Conseil Scientifique des Valeurs n'avait pas décidé d'agir.

Ce changement de calculs a donc été conduit pour éviter à la fois la trop forte volatilité de l'indice par rapport à un titre en particulier ainsi que pour une harmonisation des règles au niveau européen.

Fonctionnement


De part la venue d'une nouvelle variable, le calcul de l'indice CAC 40 est devenu plus complexe et nécessite des mises à jour régulières autrement que les simples entrées/sorties.

Prenons l'exemple d'une société qui par le passé représentait 10% de l'indice CAC 40 mais dont le flottant n'était que de 25%. Seuls 25% de ses titres étaient réellement échangeables sur le marché, au sens pratique du terme. Cette société avait un poids plus important qu'une entreprise dont le poids passé était de 8% alors qu'elle avait 100% de ses titres échangeables sur le marché. C'est pour éviter ce genre d'incongruités que le Conseil Scientifique des Valeurs est intervenu.

Ainsi, les prochaines entrées et sorties du CAC 40, seront faites en fonction, non pas de la capitalisation boursière, mais en fonction de la capitalisation boursière flottante. Cette nouveauté permettra à des entreprises de moindre importance de faire partie des valeurs éligibles au CAC 40.

le calcul du flottant
Le flottant semble être théoriquement une chose aisée à calculer. Toutefois, il convient de définir ce que représente le flottant au titre des indices. Le flottant est donc la totalité des titres composant le capital de l'entreprise auquel on soustrait le nombre de titres détenus par :
- l'Etat, les collectivités publiques, mais aussi des participations détenues par des entreprises détenus par l'Etat;

- les fondateurs

- la société elle-même via l'autocontrôle défini par l'article 233-3 du Code du Commerce. A noter qu'il s'agit de l'autocontrôle au sens strict du terme et pas des actions détenues temporairement par l'entreprise suite à des rachats d'actions;

- les différents blocs de contrôle suivant l'article 233-3 du Code du Commerce;

- les pactes d'actionnaires autres que fondateurs selon l'article 233-10 et 11 du Code du Commerce;

- des participations jugées comme stables. Il s'agit de participations d'au moins 5%, stables depuis au moins 3 ans. Les participations de moindre importance avec des accords industriels et stratégiques importants sur une période plus récente peuvent également être pris en compte;

Ainsi les entreprises encore contrôlées par l'Etat ou dont la dominante actionnariale est familiale voient leur poids fondre comme neige au soleil.
Une fois calculé, le flottant doit être recalculé périodiquement pour tenir compte de l'évolution logique d'une entreprise (augmentation de capital, OPRA, etc). Ainsi, chaque année, à la fin du mois de juin, le Conseil Scientifique des Valeurs calculera les nouveaux flottants et les diffusera le 1er jour de bourse du mois de juillet pour une application au 1er jour de bourse du mois de septembre. Ce décalage est destiné à faciliter le travail des gestionnaires des fonds pour prendre les arbitrages nécessaires avant l'application définitive des changements.

Le niveau du flottant sera arrondi à la borne supérieure par tranche de 5%. Une entreprise avec un flottant calculé de 91,25% aura un flottant dans l'indice de 95%.

le calcul du facteur de plafonnement
Dans le passé, plus une entreprise disposait d'une capitalisation boursière élevée, plus son poids était élevé dans l'indice. La constitution de très grands groupes français risquait, malgré la mise enplace de la capitalisation boursière flottante, de voir la prédominance de deux ou trois grands groupes sur l'indice CAC 40. Le Conseil Scientifique des Valeurs a donc décidé d'appliquer un plafond de poids que les valeurs ne peuvent dépasser. Ainsi une valeur ne pourra dépasser les 15% du poids total du CAC 40.
Cette mesure a été très bien accueillie par les acteurs du marché même si ils trouvent la mesure un peu trop limitée dans ses effets. En effet, l'AMF a, à maintes reprises, rappeler qu'un pourcentage de 10% d'une valeur dans un portefeuille était un seuil à ne pas dépasser en terme de risque. Toutefois en permettant à certaines sociétés d'atteindre les 15% du CAC 40, le Conseil Scientifique des Valeurs oblige indirectement les gestionnaires de fonds à suivre cette répartition et donc à accroître leur risque par rapport à un risque optimal. Ce risque est refusé par bons nombres d'investisseurs internationaux et certains se refusent donc à investir sur le territoire français. Toutefois, cette mesure permettra de limiter une bonne partie des dérives d'une valeur sur l'indice.

Pour mettre en place ce plafonnement, le Conseil Scientifique des Valeurs a développé un facteur de plafonnement. Ce facteur, calculé, diffusé et applicable suivant les mêmes conditions que le flottant, permettra aux valeurs de rester dans la limite des 15% de l'indice parisien.

les ajustements exceptionnels
Pour tenir compte de l'évolution capitalistique, des révisions exceptionnelles seront toujours possibles si le flottant évolue de plus de 5%. Ces révisions pourront notamment avoir lieu lors d'augmentation de capital, d'OPRA, d'OPE, de fusions, ou bien encore lors de franchissements de seuils (20% et plus).

Publiés par avis par Euronext, les nouveaux flottants seront mis en applicable dans le calcul de l'indice CAC 40, 5 jours de bourse après la publication du-dit avis.

la règle Mère / Fille
Le principe Mère/Fille avait pour vocation d'éviter qu'une société cotée détenant des filiales cotées ne "trustent" la composition du CAC 40. Ainsi, une société dite société "fille" car contrôlée par une société dite "société mère" voyait son poids dans l'indice limiter à la part non détenue par la société mère.
Avec l'apparition du principe de capitalisation boursière flottante, le concept de mère/fille disparaît. Les sociétés filles pèsent donc dans l'indice en fonction de la totalité de leur flottant. Leur flottant n'inclut logiquement pas la part détenue par la société mère, de par la définition du flottant.

Les principaux changements


La réforme du calcul de l'indice CAC 40 a provoqué d'importants changements au sein des valeurs. Ainsi certaines valeurs dont le flottant est élevé ont vu leur poids dans l'indice s'accroître fortement (35,51% pour Sanofi Synthélabo). D'autres, au contraire, subissent un actionnariat "trop" étatique (EADS –56,63%) ou "trop" stable (Crédit Agricole : -37,89%).

D'après le tableau ci-dessous, établi d'après les chiffres fournis par Euronext, Total est la seule valeur sur laquelle le facteur de plafonnement est appliqué. Son poids dans l'indice via le principe de capitalisation flottante aurait du être de 15,013%. Toutefois, suite à la décision du Conseil Scientifique des Valeurs de limiter le poids dans l'indice à 15%, Total voit son poids s'établir à 15%, en forte hausse de 24,09% par rapport à l'ancien système de calcul.

18 valeurs patisent du nouveau système en voyant leur poids baisser de 0,63% (Axa, Bouygues et Pernod Ricard) jusqu'à plus de 30% (France Telecom, L'Oréal, LVMH, Crédit Agricole, EADS, Casino Guichard, AGF et Thalès). Ces baisses sont liées directement au flottant. Ainsi le flottant calculé de EADS n'est que 35% contre 100% pour Thomson ou Total. 12 valeurs affichent un flottant de 100%.

$leTitre



Téléchargez gratuitement le guide des premiers pas

Plus de 15 ans après sa création, le CAC 40 absorbe près de 90% des échanges quotidiens de la place boursière parisienne qui voit 3 milliards d'euros changer de mains tous les jours. Malgré la venue de nouveaux indices, notamment asiatiques, le CAC 40 reste un indice intéressant pour les gestionnaires. Même si ces derniers hésitent encore à y investir pour diverses raisons, son évolution avec ceux du Footsie et du DAX, donnent une vision claire des bourses européennes.