Téléchargez gratuitement le guide des premiers pas

Bundeskank, une banque centrale de la Zone Euro

Institutions

Alors que les banques centrales n'ont plus que pour rôle de mettre en place la politique monétaire de la Banque Centrale Européenne; alors que la Banque de France a vu son influence fortement diminuer depuis son intégration au Système Européen des Banques Centrales ou SEBC, une banque centrale conserve en Europe son pouvoir d'influencer la vision monétaire de l'Europe. La Banque Fédérale d'Allemagne a certes abandonné le Deutsche Mark, mais elle a su imposer au reste des grands de l'Euro, ses orientations de politique monétaire. Calqué sur le modèle de l'Allemagne, la BCE est ainsi très marquée par l'Allemagne.

La Banque Fédérale d'Allemagne prend sa source dans l'après seconde guerre mondiale. Après la guerre, l'Allemagne est défaite par les alliées. Au sens figuré comme au sens propre. L'Allemagne est divisée en plusieurs secteurs, qui se retrouveront longtemps être l'Allemagne de l'Est, contrôlée par le bloc soviétique, et l'Allemagne de l'Ouest, sous influence occidentale. Le 1er mars 1948 se crée ainsi les prémisses de la Bundesbank, à savoir la Bank Deutscher Lander. Il s'agit là de la banque centrale des secteurs d'occupations occidentales. L'objectif est alors d'apporter une politique monétaire à l'Allemagne, et de réintroduire le Deutsche Mark, chose faire dès le 20 juin 1948. L'Allemagne peut alors commencer plus sérieusement sa reconstruction. L'objectif pour les pays occidentaux, mais aussi pour l'Union Soviétique est d'éviter que l'Allemagne ne finisse dans le même état qu'après la première guerre mondiale. Cette ruine économique et une hyperinflation avaient conduit bons nombres d'allemands dans les bras d'Adolph Hitler et de sa politique expansionniste. Il fallait à tout prix supprimer cette volonté de revanche.

Mais cette Allemagne de l'Ouest ne peut rester longtemps sous l'influence directe des alliés. Elle doit prendre son indépendance, et la création de la Banque Fédérale d'Allemagne, connue aussi sous le nom de Deutsche Bundesbank ou plus familièrement Buba (prononcé Bouba) va l'aider à s'affirmer. Le 26 juillet 1957, la Bundesbankgesetz est votée. Il s'agit la loi définissant le fonctionnement de la nouvelle banque centrale du pays. Elle deviendra au fil des décennies, le symbole de la toute puissance économique allemande, et de son sérieux budgétaire et économique. En effet, l'économie allemande aidant, la Bundesbank influencera directement la création de la Banque Centrale Européenne. La disparition du Deutsche Mark est certes acceptée par le gouvernement allemand mais en contrepartie d'un sérieux budgétaire défini dans les critères de Maastricht, et d'engagements pris par les Etats Membres. La BCE reprend aussi à son compte l'indépendance de la Bundesbank vis à vis du pouvoir exécutif. La politique monétaire ne serait être dirigée par les gouvernants. Ces derniers n'ont dans les faits que des moyens limités pour influencer les banques centrales. La BCE a ainsi tout pouvoir pour augmenter ou baisser ses taux directeurs, en fonction des perspectives économiques qu'elle envisage.

La réunification allemande qui a vu le rapprochement des deux Allemagne, de l'Est et de l'Ouest, bien que compliquée et coûteuse, a augmenté encore un peu plus le poids économique de l'Allemagne dans la sphère Euro. A tel point qu’aujourd’hui, la Banque Centrale allemande est la seule à pouvoir faire entendre sa voix face à la BCE. Elle n'hésite pas à s'opposer ouvertement aux décisions de la BCE si les orientations de cette dernière ne lui conviennent pas. La Bundesbank peut aussi être force de propositions. Elle a ainsi déclarée en 2014, par la voix de son président, Jens Weidmann, qu'elle était favorable à une taxation de l'épargne des particuliers des pays en situation économique difficile, avant de faire appel à la puissance financière de l'Euro, et par extension de la bonne santé économique de l'Allemagne. Cette dernière veut bien aider les pays en difficulté financière mais pas avant que les habitants de ces pays soient impactés directement par le manque de sérieux budgétaire de leur pays, avant les citoyens allemands. L'Allemagne n'a jamais souhaité favorisé le sauvetage des Etats sans contrepartie.


Téléchargez gratuitement le guide des premiers pas

A ce jour, le siège social de la Bundesbank est situé à Francfort sur le Main, et est dirigé par un directoire, présidé depuis 2011 par Jens Weidmann. La Buba reste la seconde détentrice des réserves d'or dans le monde, derrière la Fed. Anecdote intéressante, une très grande part de cet or est conservée dans les coffres forts américains, en dehors du continent européen.

Alors que l'on pensait que la mise en place de l'Euro verrait la fin d'un Deutsche Mark fort, marquant son empreinte sur le reste de l'Europe, l'avènement de l'Euro a accéléré ce phénomène au point désormais que seule la Bundesbank peut influencer la toute puissance de la Banque Centrale Européenne. Le poids de la Banque de France, et la situation économique du pays font qu'à ce jour, l'influence historique de la France ne cesse de diminuer au profit de la Bundesbank.