Courtage en ligne



Téléchargez gratuitement le guide du Courtage en Ligne

Quel broker pour qui ?

Un intermédiaire financier est indispensable pour transmettre votre ordre en bourse. De nombreux se partagent le marché. Pour bien choisir votre courtier, vous devez d'abord examiner votre profil d'investisseur, afin de cerner au mieux vos besoins et attentes en matière de services financiers. Et ceci avant de vous intéresser à ses services et à ses tarifs. En effet, un investisseur très actif n'aura pas les mêmes besoins qu'un particulier qui souhaite se placer sur le long terme. De plus, certains investisseurs souhaitent être guidés alors que d'autres sont totalement autonomes. Des questions essentielles à se poser avant toute ouverture de compte.

Sommaire

  • Etes-vous débutant, confirmé ou expert ?
  • Dans quel but voulez-vous intervenir en bourse ?
  • Comment souhaitez vous passer vos ordres ?
  • Effectuerez-vous des opérations spécifiques ?
  • Souhaitez-vous gérer votre portefeuille avec ou sans aide extérieure ?
  • Ouvrirez-vous ce compte dans le cadre d'un club d'investissement ?

    Etes-vous débutant, confirmé ou expert ?


    Que vous soyez un novice désireux de se lancer, un investisseur confirmé qui souhaite améliorer ses performances, ou un trader expérimenté, le choix du broker s'en trouvera influencé. Selon votre degré de connaissance de la bourse et des marchés financiers, tous les courtiers en ligne ne se valent pas. Certains d'entre-eux offrent un service de nature quasi-professionnel et visent une clientèle rompue aux techniques des marchés. Sur ces sites, beaucoup d'outils et de fonctionnalités, mais peu d'explications et, surtout, des prix forcément élevés compte-tenu des services rendus.

    D'autres sont plus grand public et proposent des formations, des conférences, des fiches et guides pédagogiques.

    Il est ainsi indispensable de choisir un intermédiaire qui correspondra à votre niveau de connaissances. Vous aurez tout loisir par la suite de changer éventuellement de broker. Il ne sert à rien de prendre dès maintenant un broker destiné aux investisseurs avertis car vous estimez que dans x mois ou années, vous en serez un. Choisissez le broker idéal au moment du choix et non dans une perspective à 2 ou 3 ans.

    Dans quel but voulez-vous intervenir en bourse ?


    Est-ce pour vous constituer un complément de revenu, préparer votre retraite, vous constituer un capital en vue d'un projet précis, ou simplement pour spéculer à court terme ?

    Chacune de ces questions peut mettre en lumière votre besoin en matière de services rendus. Par exemple, le spéculateur qui passe 20 ordres par jour n'aura sans doute que faire de l'offre d'un courtier spécialiste des SICAV ou de l'Assurance Vie. Ce spéculateur recherchera avant tout une plateforme de transactions très solide, capable d'assurer la transmission de ses ordres sans problème technique. De plus, en cas de soucis technique, il souhaitera pouvoir correspondre rapidement par téléphone avec un opérateur pour transmettre ses ordres. L'investisseur à long terme pourra lui attendre quelques jours avant de déboucler une position. Il va sans dire qu'une plateforme téléphonique de qualité a un coût.

    De même si vous êtes un adepte des SICAV : vous pourrez accéder avec certains brokers, à moindre coût, à une offre étendue provenant de plusieurs établissements, alors que votre banque vous pénalisera si vous achetez des SICAV d'établissements concurrents.

    Comment souhaitez vous passer vos ordres ?


    Si vous ne passez que 2 ou 3 ordres par an, il n'est pas forcément utile de prendre un courtier qui offre des prix défiant toutes concurrence aux investisseurs très actifs qui passent plusieurs dizaines d'ordres par mois.

    Si, en revanche, vous intervenez régulièrement, si vous souhaitez saisir des opportunités dans l'instant, si vous voulez pouvoir, à n'importe quel moment, avoir des informations sur vos placements, alors oui, il est bon de songer à ouvrir un compte chez un courtier en ligne disposant de plusieurs accès pour la transmission des ordres.

    Il y a encore dix ans, le nombre d'accès à un courtier en ligne était élevé. Minitel, téléphone, Internet, Kiosque Micro, Wap, Kiosque Internet, Courrier, Fax, etc. De nos jours, grâce à une standardisation des moyens informatiques, et par la chasse aux coûts, les brokers ne proposent pour certains qu'un nombre très limité de moyens de contacts. Internet bien évidemment. Les transmissions d'ordres par téléphone sont le plus souvent surfacturées. Courrier, ou Fax ne sont eux que très rarement mis en avant.

    Idéalement, il est nécessaire d'avoir une plateforme Internet de qualité, un support online de qualité en cas de problème, et la possibilité de téléphoner pour passer ses ordres les plus urgents. Il va de soi que si vous ne transmettez que peu d'ordres et qu'Internet vous convient, le coût d'un ordre par téléphone ne vous intéressera que peu.

    Effectuerez-vous des opérations spécifiques ?


    Pensez-vous réaliser des ventes à découvert ? Avez-vous déjà investi sur le Nasdaq, sur le MONEP ou le Matif ? Le Forex est-il un marché sur lequel vous souhaitez spéculer ? N'investirez-vous qu'en France ? Il est important de se poser toutes ces questions et bien d'autres encore. Certains intermédiaires financiers refusent ainsi les ordres sur le Matif ou bien plus simplement les ventes à découvert. Le cas sur le Monep ou le Matif est plus fréquent. Certaines sociétés de bourse peuvent refuser à un client l'accès au Matif ou au Monep pour des raisons discrétionnaires (mauvaise connaissance du marché par le client, problèmes financiers...).

    Faites donc bien attention avant de signer le contrat d'ouverture de compte en vérifiant bien que votre intermédiaire sera capable de réaliser toutes les opérations que vous lui demanderez une fois le compte ouvert, car il ne sera pas toujours aisé de changer d'intermédiaire si vous n'êtes pas satisfait.

    Il en est de même pour l'effet de levier sur le Service de Règlement Différé. Euronext annonce un levier maximal. Ainsi votre broker peut très bien réduire ce levier s'il considère que les conditions de marché sont par trop volatiles. Pour un investisseur plus que classique, se cantonnant aux opérations classiques (pas de vente à découvert, uniquement le marché Actions, etc), tous les brokers pourront lui convenir. Au contraire, un particulier désireux d'investir sur le Forex devra sélectionner un broker spécialisé dans ce domaine afin d'obtenir les meilleures conditions tarifaires.

    Dans tous les cas, votre intermédiaire vous fera remplir le questionnaire de l'investisseur, et pourra, le cas échéant, limiter votre accès à certaines opérations en fonction de vos compétences, et ce dans le but de vous protéger de vous même. Il s'agit là d'une obligation légale de l'intermédiaire. Il ne peut aller contre.

    Souhaitez-vous gérer votre portefeuille avec ou sans aide extérieure ?


    Certains intermédiaires financiers prodiguent des recommandations sur les valeurs cotées ou en passe d'être introduites en bourse. En tant que client, vous disposerez en priorité de ces recommandations, de notes d'information ou bien encore d'évaluations financières de la société. L'information est une véritable richesse pour l'investisseur, car il est toujours utile de connaître avant les autres les recommandations de son intermédiaire. Ces recommandations ont en effet tendance à faire évoluer les cours notamment lorsque ces dernières sont modifiées. Si la société de bourse passe brutalement d'un "Vendre" à un "Acheter", la valeur risque de brutalement monter.

    En contrepartie de ces informations, l'accès aux sociétés de bourse est le plus souvent limité aux personnes détenant un portefeuille d'une certaine importance. Le chiffre le plus communément admis est 15.000€ pour un particulier.

    Si vous ne souhaitez pas disposer de ces informations car vous les retrouvez en partie quelques jours plus tard dans les journaux financiers, les discount brokers sont faits pour vous. Mais n'attendez pas par la suite qu'un discount broker vous renseigne sur l'état du marché. Ce n'est pas son rôle. Son rôle est de passer votre ordre le plus rapidement possible.

    Outre ces recommandations, il vous sera possible auprès de certains intermédiaires d'obtenir des idées d'investissements, des conseils en gestion de patrimoine, ou encore la meilleure façon de participer à une introduction. Le broker participera ainsi en partie à la gestion de votre portefeuille. Ce service à un coût que les brokers low cost n'assument logiquement pas.


    Téléchargez gratuitement le guide du Courtage en Ligne

    Ouvrirez-vous ce compte dans le cadre d'un club d'investissement ?


    Un club d'investissement permet de réunir des compétences et des moyens afin d'investir sur les marchés financiers. Des investisseurs particuliers se réunissent pour apprendre et fructifier une partie de leur patrimoine. Plusieurs brokers refusent ou compliquent l'ouverture d'un compte pour le compte d'un club d'investissements. D'autres au contraire favorisent l'ouverture de tel compte. N'hésitez donc pas à multiplier les questions auprès du broker pré-choisi.

    Il n'existe pas de broker idéal. Chaque broker a ses avantages et ses inconvénients. Le choix de ce dernier devra donc se faire en tenant compte de votre profil d'investisseur. Point question pour vous de vous diriger vers un broker qui ne vous correspond pas, au risque alors de perdre du temps et de l'argent.