Day Trading



Téléchargez gratuitement le guide des premiers pas

Broker et Day Trader

Tant décrié qu'ensensé, le day trading cristalise toutes les passions boursières. Acheter le matin et revendre avant la clôture est une pratique risquée, mais qui peut devenir profitable pour certains. Le day trader est souvent associé à un investisseur averti qui gagne sa vie en pianotant sur son ordinateur. Cette vision reste idyllique. Le day-trading n'est pas si simple et chaque opération réussie nécessite quatre éléments indispensables :
du temps pour sélectionner les valeurs les plus intéressantes;
de l'argent pour l'investissement;
de solides connaissances financières et boursières;
et dernier point mais non des moindres, un broker rapide et compétent.

En effet, une fois la décision d'achat ou de vente prise, votre ordre doit être enregistré rapidement sur le marché. Pour se faire, vous avez ouvert un compte-titres auprès d'un courtier en ligne. Ce dernier se charge moyennant une commission (frais de courtage) de transmettre votre ordre de votre ordinateur personnel, votre téléphone ou même votre Minitel jusqu'au marché. De la rapidité avec laquelle il exécutera sa mission peut dépendre la réussite ou l'échec de votre opération.

En France, l'activité du courtage en ligne –au départ le Minitel, puis le Web et les téléphones mobiles – est encore relativement récente. Par le passé, les particuliers n'avaient qu'un accès très limité à la bourse. Les ordres pouvaient nécessiter des prises de rendez-vous avec votre chargé de clientèle. Que de chemin parcouru depuis cette époque ! A présent, tout à chacun peut "trader" en temps réel sur les marchés.

Mais attention, le succès du courtage en ligne ne doit pas masquer ses dysfonctionnements. L'activité de day-trading accentue encore plus ces défauts. Les problèmes les plus courantes rencontrés par les investisseurs concernant la disponibilité du site. Certains sites de brokers sont fortement ralentis voire totalement inaccessibles en cas de fortes affluences du marché. Ainsi un broker acceptant 1.000 connexions simultanées refusera systématiquement toute tentative d'accès à son site si ce quota est dépassé. Cette situation n'a qu'une portée minimum pour des investisseurs à moyen-long terme. Le day-trader verra au contraire ses possibilités d'actions fortement réduites s'il n'a pas accès à son broker pour passes ses ordres. Une fois de plus, les day-traders ont trouvé la situation. Pour eux, il n'existe pas de broker fiable à 100%. Les plus grands sites de courtage en ligne peuvent subir des pannes de plusieurs heures. Les day-traders ont ainsi plusieurs comptes ouverts auprès de plusieurs brokers. En cas de défaillance de l'un des intermédiaires, l'investisseur n'hésitera pas à passer son ordre via un autre intermédiaire.

Mais le broker n'est pas le seul responsable d'un échec de connexion ou d'un ralentissement du site. La connexion d'un ordinateur personnel à la Bourse de Paris (par exemple) fait appel à plusieurs acteurs. La vitesse de connexion est ainsi limitée par le maillon le plus faible de la chaîne de transmission d'ordres.
tout d'abord, votre ordinateur. Il peut être ancien, avoir des logiciels périmés ou tout simplement une configuration défectueuses;
ensuite votre modem. Nécessaire pour vous connecter au Net, son "pilote" peut être périmé et ralentir sensiblement votre connexion;
la présence d'une rallonge téléphonique peut compliquer le transfert de données;
votre fournisseur d'accès engorgé par une offre promotionnelle pour laquelle il n'a pas mesuré l'impact;
le Net dans son ensemble peut être saturer notamment à l'ouverture des marchés US;
les serveurs du broker peuvent être saturés;
et enfin et non des moindres, les serveurs des places boursières peuvent être ralentis. Il peut arriver que ces serveurs "plantent" totalement, ce qui a pour effet d'arrêter le fonctionnement des marchés.

Pour se protéger, les day-traders multiplient le nombre d'abonnement à Internet. L'ADSL et le câble n'étant pas exempt de critiques, les fournisseurs d'accès à Internet sont eux aussi les grands gagnants du courtage en ligne.

Cette "infidélité" du particulier vis-à-vis de son broker poussera ces derniers à multiplier les offres promotionnelles et les cadeaux de bienvenus pour attirer les day-traders. Aux Etats-Unis, la création d'un courtage horaire. Au Canada, la mise à disposition d'ordinateurs. En France, le remboursement des frais de courtage.

Ces "cadeaux" s'expliquent par l'importance stratégique des day-traders, et par leur volume d'activité. Plus un day-trader réalise un volume de transactions important, plus il verra ses frais de courtage baissés. L'important n'est pas tant la taille du portefeuille que par sa vitesse de rotation. Une rotation de 2 sur un portefeuille d'1 million d'Euros généra un volume de 2 millions d'euros, contre 4 fois plus pour un portefeuille de 100.000 euros avec une rotation de 40.


Téléchargez gratuitement le guide des premiers pas

Le choix du broker est donc stratégique pour le day-trader. Vous n'hésitez pas à ouvrir plusieurs comptes. Vous les utilisez au gré de la disponibilité des sites, mais aussi de vos ordres et de la tarification adaptée. Tel ordre aura des frais de courtage différent d'un broker à un autre.