Téléchargez gratuitement le guide des premiers pas

La Bourse, vraiment faite pour tous ?

Premiers Pas

Non ! Si l'on devait simplifier en un mot cet article, le Non serait le plus adéquat. Non, la bourse et les marchés financiers ne sont pas accessibles à tous. Par bourse, le commun des mortels entend le plus souvent le marché Actions -le marché où s'échangent quotidiennement des milliards d'euros d'actions-. Et bons nombres de particuliers ne sont ni armés ni même attirés par cette bourse là. Si l'on élargi le spectre de la bourse aux OPCVM, alors la bourse devient accessible à tous. Sans la contrainte du suivi quotidien ou de la sélection de valeurs, la bourse devient presque un jeu d'enfant, et dans tous les cas un excellent moyen de gonfler son patrimoine et de le diversifier.

Mais pourquoi être si catégorique sur le marché Actions ? Tous les épargnants ne peuvent-ils pas se diriger vers la Bourse ? Comme tout investissement, la Bourse a ses avantages et ses inconvénients. Mais ces derniers sont nombreux et rendent l'accessibilité aux marchés plus complexes.

Du temps
Le Livret A est avec l'assurance vie l'un des placements préférés des français. Il est simple à comprendre et surtout ne nécessite pas la moindre dépense de temps et d'énergie. Une fois le compte ou le contrat signé, il ne vous reste plus qu'à attendre son échéance pour l'assurance-vie, ou même de laisser filer vos intérêts pour le Livret A. Certes, de temps en temps, l'épargnant constatera avec effroi une nouvelle baisse de son livret, mais c'est bien là le seul moment qu'il lui aura consacré dans l'année.

La Bourse est bien plus chronophage. Que ce soit à travers la compréhension des marchés, des métiers des entreprises et par la suite de la sélection de valeurs, la bourse demande un investissement Temps très important. Point question de sélectionner vos valeurs au hasard, sans même comprendre le fonctionnement des marchés. Certes la chance pourra intervenir favorablement mais sur le long terme, vous serez perdant. La Bourse exige du temps, et plus vous décidez d'investir à court terme, plus ce temps s'allongera. Un investisseur à très long terme ne peut que consacrer que quelques heures par mois aux marchés boursiers. Un investisseur à très court terme y consacrera une bonne partie de sa journée. Cette contrainte de temps, et nos styles de vie sont rarement compatibles. Il sera donc des plus difficiles de s'investir totalement en Bourse si l'on est déjà pressé par le temps. La Bourse a besoin de temps !

De l'argent
C'est peut être une lapalissade de le préciser mais la Bourse a besoin d'argent. Vous aurez besoin d'argent. Alors bien sur, on peut ouvrir un compte titres auprès d'un broker dès 100 euros. Les ordres sont même maintenant pour certains inférieurs à 1 euro, mais la mise de fonds recommandée est bien souvent de quelques milliers d'euros, plutôt que quelques centaines d'euros. Une somme conséquente qui n'est pas détenue par tout le monde. De plus, la Bourse n'est pas un lieu où on investi un argent dont on a un absolu besoin pour autre chose. On ne place pas le montant de la vente de son appartement en Bourse pour quelques mois. En Bourse, on ne place que ce que l'on accepte de perdre. Très logiquement, beaucoup de particuliers ne sont pas prêts à perdre rapidement quelques milliers d'euros même si la bourse les attire.

Des connaissances
La bourse est comme un nouveau territoire. Inexploré par beaucoup mais encore totalement méconnu pour la plupart des particuliers. Ce territoire a ses rites, ses coutumes, son vocabulaire. Les acronymes y sont légions, et plus vous vous y investirez, plus vous découvrirez de nouveaux termes, et apprendrez de nouvelles connaissances. La Bourse changera radicalement votre façon de voir et de comprendre l'économie, mais ces connaissances demanderont du temps, et une volonté forte. Il est difficile d'apprendre une nouvelle matière s'il n'y a aucun enjeu, aucun but poursuivi. Le club d'investissements peut être un moyen intéressant de s'ouvrir à ce nouvel univers en découvrant la Bourse avec d'autres particuliers, comme vous.

Des compétences
Tout le monde n'est pas capable de gagner le 100 mètres aux Jeux Olympiques, et tout le monde n'est pas capable de comprendre une intégrale en mathématiques. Il serait illusoire de dire que même quelqu'un de totalement incompétent peut gagner de l'argent en Bourse. Si vous n'êtes pas compétent, vous perdez de l'argent.

Beaucoup d'argent. Votre argent. Certains ont du talent dès les premiers trades, d'autres mettront un an avant de perfectionner leur compréhension des marchés. D'autres au contraire, ne seront jamais doués pour l'exercice, et afficheront pertes sur pertes, année après année. Si après quelques semaines ou mois, vous constatez que la Bourse n'est vraiment pas faite pour vous, il ne faut pas hésiter à tout arrêter, quitte à revenir plus tard sur le marché. Il n'y a pas d'âge pour investir sur les marchés financiers. Dans tous les cas, les OPCVM pourront être un véhicule d'investissements intéressant pour qui souhaite tout de même poser un premier pas en Bourse.

L'aversion au risque
La Bourse peut vous faire gagner de l'argent, mais aussi, vous en faire perdre. Tout trader sait qu'il perdra de l'argent, et qu'il devra accepter de perdre cet argent. Bien évidemment, il cherchera à en gagner, mais il acceptera cette perte. On ne parle pas là d'un potentiel de pertes, mais bel et bien d'une perte. D'une vraie. D'une qui se traduit par de l'argent en moins sur votre compte, dans votre poche. Beaucoup de particuliers se lancent en bourse sans prendre en compte cet aspect et ont beaucoup de mal à admettre leurs premières pertes sur les marché. Ils s'enferment alors dans leur raisonnement et pensent que le marché se retournera pour leur donner raison. Une excellente façon de tout perdre. Accepter la perte est l'une des grandes règles à apprendre, à retenir et surtout à appliquer sur les marchés boursiers.

Le quidam moyen n'aime pas perdre, ne souhaite pas perdre et n'admet pas la possibilité de perdre. Son aversion au risque est très élevé. Il refuse tout risque quitte à refuser une rentabilité bien supérieure. Cette aversion au risque peut s'expliquer de multiples façons mais elle reste incompatible avec les marchés boursiers, si elle est trop forte. On ne peut investir en bourse si l'on n'est pas prêt à perdre parfois, même un peu. Cette aversion au risque les fera choisir des livrets garantis, des comptes à terme ou des assurances-vie. Certains produits financiers peuvent toutefois profiter en partie des marchés tout en vous assurant 100% de votre capital de départ.

Bourse et moralité
La Bourse, la Finance et même le capitalisme ont parfois mauvaise presse. La crise financière majeure que le monde traverse encore aujourd'hui explique une grande part de la défiance des particuliers via à vis des marchés boursiers. L'image de la bourse pourvoyeur de capitaux pour les grandes entreprises et les PME a désormais fait place pour certains à un repère de capitalistes plus soucieux de leurs intérêts personnels et de leur fortune que du bien être de l'Humanité.


Téléchargez gratuitement le guide des premiers pas

Cette vision n'est pas totalement erronée. Certes le marché primaire, le marché des introductions, permet à des entreprises industriels ou de services de trouver les moyens nécessaires à leurs développement mais la très grande majorité des échanges sont le fait de spéculateurs, de traders, et même de particuliers désireux d'engranger des plus-values à court ou long terme. Ce marché secondaire, bien qu'indispensable au marché primaire, est loin de la vision de l'Humanité de beaucoup de gens. La Bourse s'avère donc pour certains totalement contraire à leurs principes de vie. On est effectivement loin du mode participatif ou coopératif. Il est plus fréquent de voir des entreprises tailler sévèrement dans leur effectif que d'abandonner toute distribution de dividendes pendant plusieurs années.

Non ! La bourse n'est pas accessible à tous. Le constat est sans appel. A des degrés divers cependant. Vous vous dirigerez peut être vers les OPCVM, des Sicav, ou vous resterez sur le Livret A. Les opportunités de placement sont multiples. L'immobilier est aussi une approche des plus intéressantes pour doper son patrimoine. L'immobilier reste en effet l'un des rares placements où vous pouvez emprunter pour vous constituer un capital de départ. Si vous êtes désireux de vous lancer en Bourse, n'hésitez pas, mais si vous vous rendez vite compte que cela n'est pas fait pour vous, n'insistez pas.