Téléchargez gratuitement le guide des premiers pas

Bourse de Milan, une place sous emprise anglaise

Places boursières

La place boursière d'Italie s'appuie sur une économie forte de 60 millions d'habitants. Bien que 6ème puissance mondiale, l'Italie est engluée depuis plusieurs années dans une crise majeure de la dette publique, comme bons nombres de pays européens. La Bourse d'Italie dont le siège est à Milan a toutefois perdu son indépendance en 2007 en étant intégrée au groupe London Stock Exchange.

La Bourse de Milan prend ses origines en 1808, avec la création de la chambre de commerce de Milan, fondée par Eugène de Beauharnais, fils adoptif de l'empereur du Royaume de France. Cette chambre de commerce se développe et en 1865, elle revêt un caractère public. La Bourse de Milan est alors contrôlée par l'Etat. Elle reste même jusqu'en 1977 le seul marché réglementé d'Italie.

Le gouvernement décide de privatiser la place boursière en 1997, et la société Borsa Italiana S.p.A. est créée. Son activité débute le 2 janvier 1998. Elle doit notamment veiller au bon fonctionnement de la bourse de Milan, mais aussi à sa promotion et à son développement. Mais devant la mondialisation des marchés, et le regroupement des places boursières, la bourse de Milan fusionne avec le London Stock Exchange, la bourse de Londres, en 2007. Cette fusion est intéressante car elle se fait entre une place dont la monnaie de référence est la livre sterling, et d'une qui est l'euro.

A ce jour, la bourse de Milan a conservé son siège au sein du Palais Mezzanotte à Milan. Massino Tononi en est le président. Le FTSE MIB, autrefois S&P / MIB en est l'indice de référence. Il regroupe 40 valeurs parmi les plus fortes capitalisations boursières. On y compte notamment Fiat, Eni ou encore Parmalat. Le MIB permet aux investisseurs de suivre facilement l'évolution de la Bourse de Milan.


Téléchargez gratuitement le guide des premiers pas

La Bourse de Milan comme toutes les places boursières dispose de plusieurs marchés de cotations afin de séparer les titres, en fonction de leur nature le plus souvent. Ainsi la Bourse de Milan compte pas moins de 7 marchés qui sont :
- MTA ou Mercato Telematico Azionario
Il s'agit là du marché électronique actions de la bourse de Milan. Il se décompose en plusieurs autres marchés comme les blue chips;
- MIV ou Mercato Telematico degli Investment Vehicules : marché des fonds d'investissements;
- AIM, spécialisé sur les PME;
- IDEM, le marché italien des dérivés;
- SEDEX, spécialisé dans les certificats;
- MOT ou le marché des obligations;
- ETF Plus dédié exclusivement aux ETF.

Malgré sa fusion avec le London Stock Exchange, la Bourse de Milan reste une place boursière de moindre importance entre Europe surtout comparer aux mastodontes que sont la bourse de Francfort ou de Paris. Elle reste néanmoins très intéressante à suivre pour les valeurs la composant.