Places boursières



Téléchargez gratuitement le guide des premiers pas

Bourse d'Islande, une des branches de l'OMX Nordic Exchange

L'économie islandaise a longtemps été portée par le secteur de la pêche. Ainsi, même encore de nos jours, la pêche au sens large, représente plus de la moitié des exportations du pays. Toutefois, l'Islande a souhaité lutter contre son insularité, en accueillant massivement des banques et institutions financières. La croissance de l'Islande a explosé, et rapidement le pays est devenu une place forte de la finance en Europe. Les conditions d'implantations en Islande étaient alors parmi les plus favorables en Europe. Mais un jour, la crise financière de 2008 arriva.

La Bourse d'Islande est une institution financière récente. Elle fut fondée en 1985. Plusieurs banques décident alors de créer un joint-venture sous l'impulsion de la banque centrale d'Islande. Les premières transactions ont alors lieu à Reykjavik en 1986. A l'époque, seules les obligations d'Etat étaient concernées. Les échanges d'actions n'ont fait leur apparition qu'en 1990. Mais l'économie islandaise étant ce qu'elle est, le nombre d'entreprises cotées reste plus que limitée, et les échanges sont peu liquides. Le 1er janvier 1999, la bourse islandaise prend un statut privé. Elle est alors détenue par des banques, des fonds de pensions, des entreprises cotées, mais aussi les associations de petits porteurs. Mais le marché reste restreint, et la décision est prise d'intégrer le Nasdaq OMX. La Bourse d'Islande devient alors la Nasdaq OMX Islande, le 19 septembre 2006.


Téléchargez gratuitement le guide des premiers pas

Ce pays de 320.000 habitants semblait avoir trouvé le modèle économique idéal. L'Islande avait alors axé son développement sur les institutions financières. La croissance était au rendez vous malgré les critiques d'autres pays. La devise du pays reste la couronne danoise, dans une Europe où l'Euro fait sa loi. Mais la crise de 2008 a provoqué un séisme dans l'écosystème économique de l'Islande. De nombreuses banques ont fait faillite provoquant la quasi faillite du pays. En effet, la grande majorité du PIB de l'Islande était le fait du secteur financier, bien au delà de toutes règles de prudence. La situation est telle que les autorités de régulation décident d'interrompre toute transaction boursière sur le marché dès le 6 octobre 2008 pour les valeurs financières, et le 9 octobre pour les autres titres.Quelques jours plus tard, le 14 octobre 2008, le marché réouvre. La chute est impressionnante. L'indice phare de la bourse d'Islande, l'OMX Iceland 15 (anciennement ICEX15) s'effondre de 76,13%. L'Islande a depuis mis en place des réformes structurelles majeures afin de remonter la pente. Mais le pays s'était axé sur un secteur en particulier, comme d'autres pays choisissent une mono-culture. La chute de ce secteur entraîne tout le pays dans son sillage.

A ce jour, le Nasdaq OMX Islande reste un marché étroit. Le principal indice, l'OMX Iceland 6 ne compte que 6 titres parmi les plus fortes capitalisations boursières. Il a remplacé l'OMX 15 en juillet 2009, avec une base de 1.000 points au 31 décembre 2008. Un indice élargi est aussi proposé aux investisseurs, l'OMX Iceland All-Shares. La Bourse d'Islande est composée de sociétés comme l'Atlantic Airways, Marel ou encore Ossur.

La Bourse d'Islande est intimement liée à l'économie du pays. L'Islande reste un pays dont la richesse par habitant est l'une des plus élevées du monde. Son incorporation au Nasdaq OMX Nordic lui a permis de s'ouvrir à de nouveaux investisseurs, mais elle reste une place boursière de petite taille composée de peu d'entreprises cotées.