Téléchargez gratuitement le guide des premiers pas

Bourse de Copenhague, la place boursière du Danemark

Places boursières

Les bourses baltiques et nordiques sont aujourd'hui intégrées au sein de l'OMX Nordic. Ce nouvel ensemble comprend des places boursières comme Helsinki, Reykjavik, Tallinn ou encore Vilnius. Mais chaque bourse nationale conserve certaines caractéristiques. Ainsi, au Danemark, la bourse de Copenhague continue de permettre les échanges sur les valeurs danoises, avec ses propres indices.

Les premières transactions de la Bourse de Copenhague apparaissent dès 1625. Le bâtiment accueillant la place boursière danoise est construite sous l'égide de Christian IV (1557 - 1648). Le Borsen est ainsi érigé de 1619 à 1640, et ce n'est qu'en 1974 que ce bâtiment, célèbre à Copenhague, voit la bourse quitter ses lieux. Les premiers échanges de la bourse telle que nous la connaissons aujourd'hui se font en 1808. Bien des décennies plus tard, en 1988, la Copenhague Stock Exchange ou CSE lance son marché dérivés. La forme juridique de cette institution est modifiée en 1996 pour devenir société anonyme.

Ce n'est là que l'une des étapes qui conduira la bourse de Copenhague à intégrer l'OMX Nordic. En 1998, Copenhague se rapproche de la Bourse de Stockholm. A elles deux, elles créent la Norex Alliance, et mettent ainsi en place un système commun de négociations d'actions, mais les deux places boursières restent totalement indépendantes. Le Norex Alliance est un prémisse aux alliances à venir. En 2005, la Bourse de Copenhague intègre le groupe OMX, fondé en 2003. En 2006, la marque OMX Nordic Exchange apparaît, et regroupe les places de Stockholm, Helsinki et Copenhague. Ce nouvel ensemble fusionnera finalement avec le groupe Nasdaq. Le groupe Nasdaq OMX est ainsi créé en février 2008. En 2010, l'OMX Nordic partage la même plateforme de négociation, l'INET.

La Bourse de Copenhague reste un marché compliqué pour l'investisseur français qui souhaite s'y positionner. Plein peu de brokers proposent à leurs clients la possibilité d'investir au Danemark. De plus, malgré sa position géographique et son appartenance à l'Union Européenne, le Danemark n'appartient pas à la Zone Euro. Par référendum, la population a en effet refusé la mise en place de l'Euro en 2000. Pour qui souhaite se placer sur les valeurs danoises, il devra tenir compte du risque de taux de change. Les titres danois sont cotés en couronnes danoises (code ISO). Il s'agit là de la monnaie officielle du pays depuis 1875.

La Bourse de Copenhague accueille les ordres dès 8h du matin. Le carnet d'ordres se constitue jusqu'à l'ouverture du marché à 9h. Ouvert du lundi au vendredi sans interruption, hors jours fériés, la bourse de Copenhague a mis en place une pré-clôture de 16h55 à 17h00 avec une clôture officielle à 17h45. Comme la plupart des places boursières dans le monde, des ticks sont instaurés en fonction du niveau du cours des titres. Ainsi, une action cotant moins de 5 DKK, pourra évoluer de 0,01 DDK. Une valeur cotée 4.000 DKK évoluera elle d'1 couronne danoise à chaque variation au minimum.


Téléchargez gratuitement le guide des premiers pas

Afin de suivre facilement le marché danois, l'investisseur pourra consulter plusieurs indices boursiers. On peut citer par exemple le C20 Index ou OMX Copenhague 20 qui se compose de 20 valeurs parmi les premières capitalisations boursières. On y retrouve des valeurs comme Carlsberg, Lundbeck ou encore Novo Nordisk. L'OMX Copenhagen 40 comprend quant à elle 40 valeurs, donc Danske Bank, Pandora ou Coloplast. Le KAK Index permet d'avoir une meilleure représentativité en regroupant toutes les valeurs de la Bourse de Copenhague.

La Bourse de Copenhague peut ainsi être une place boursière intéressante à suivre pour certaines valeurs, mais si vous désirez investir sur des valeurs nordiques ou baltiques, vous devrez peut être vous tourner vers des trackers ou autres fonds liés à l'OMX Nordic afin d'obtenir une meilleure diversification de votre investissement.