Analyse fondamentale


Actif du bilan ou la répartition des besoins

Le Bilan est à la comptabilité ce que le gratin dauphinois est à la cuisine française, l'un des mets les plus consommés. Le bilan et son étude sont une obligation dans toute analyse financière digne de ce nom. Associé aux comptes de résultats, aux annexes et au rapport de gestion, le bilan constitue le rapport annuel de la société et son étude est une étape essentielle à la réalisation d'une valorisation cohérente de l'entreprise.



Téléchargez gratuitement le guide des premiers pas


Stricto sensu, le bilan est l'expression comptable de ce que possède l'entreprise et de ce qu'elle doit. Le bilan se décompose en deux parties.

L'Actif : il définit l'utilisation des ressources du passif.
Le passif désigne l'origine des ressources et l'actif leur utilisation.

Le montant de l'actif est égal au montant des ressources. Lors de la liquidation de l'entreprise, on parle souvent de liquidation des actifs (vente des actifs dans le but de combler le passif).

L'actif comprend trois groupes distincts :

les immobilisations


Les immobilisations désignent tous les éléments détenus pour une longue période par l'entreprise, a contrario des charges qui représentent des achats de biens qui ont vocation à être transformés ou à être détruits (fournitures, matières premières).


Il existe trois types d'immobilisations dépendants de la nature même de celle-ci :

les immobilisations incorporelles


Elles comprennent des actifs tels que le fonds de commerce, les brevets ou bien encore les investissements en cours en R&D. Lors des e-rachats des années 1999-2000, ce poste pouvait voir sa valeur exploser à cause notamment du goodwill. Le goodwill ou fonds de commerce désigne la différence non affectée -non expliquée économiquement- entre une valeur comptable et une valeur d'acquisition. Cette différence peut notamment s'expliquer par la volonté de devenir leader, prendre pied sur un marché en croissance, etc.…. Pour certaines entreprises de haute technologie, les immobilisations incorporelles peuvent représenter le poste le plus lourd des actifs immobilisés. La part des brevets pouvant être très élevée. Ainsi dans une société informatique, la valeur des brevets est bien plus grande que pourrait ne l'être la valeur des immeubles ou du siège social;



les immobilisations corporelles


Sans doute les plus connues par les actionnaires. Il s'agit des usines, du mobilier, des murs, des voitures, du siège social, etc… de tout élément physique appartenant à l'entreprise ayant un caractère durable. Les trombones ne seront pas incorporés dans les immobilisations corporelles car ils ont pour vocation à disparaître rapidement.

Il va sans dire qu'une société sidérurgique ou spécialisée dans la chimie lourde aura des Immobilisations corporelles sans commune mesure avec une société spécialisée dans le conseil et l'audit. A la fin des années 90, bons nombres d'entreprises ont souhaité réduire ce poste comptable en cédant une partie de ses actifs (siège social notamment) à des sociétés immobilières. Ces dernières relouant ensuite l'immeuble à leur ancien propriétaire. L'intérêt est double : diminuer le bilan et faire rentrer des liquidités importantes dans l'entreprise.



les immobilisations financières


Contrairement aux placements, les immobilisations financières désignent des participations à long terme détenues par l'entreprise. A nature différente, fiscalité différente. Les participations financières bénéficient d'une fiscalité moins lourde que le simple placement en bourse. Les filiales détenues apparaissent ainsi dans les immobilisations financières de la société mère. Dans un bilan consolidé, en fonction de leur degré d'appartenance à la société mère, les immobilisations des filiales sont incorporées dans le bilan en lieu et place des participations.

Au sein d'une "foncière" (société spécialisée dans le domaine immobilier), les participations financières sont extrêmement nombreuses. Une "foncière" a l'habitude de créer une société civile immobilière (SCI) pour chaque nouveau programme immobilier. Ces SCI se retrouvent donc tout naturellement dans le poste "Immobilisations Financières".



l'actif circulant


Comme son nom l'indique, l'actif circulant a vocation à ne pas rester longtemps au sein de l'entreprise, il circule. L'actif circulant évolue constamment et est lié directement à l'activité de l'entreprise. L'actif circulant comprend trois grands postes :



Stocks et en cours


Pour produire des biens ou tout simplement pour effectuer des services, l'entreprise a besoin de matières premières, de fournitures, de marchandises, etc. Ainsi tout bien acheté, dans le but d'être détruit ou revendu à court terme par divers moyens, se retrouve dans les stocks et encours. Que ce soit les boites de trombones pour l'administratif ou les tonnes d'aluminium pour la production. Ces stocks font l'objet d'inventaire annuel afin de vérifier leur existence réelle.

La rotation des stocks est un des outils d'analyse de gestion les plus scrutés. Plus un produit reste longtemps en stock, plus il coûte cher. Il est donc tout naturel qu'une entreprise souhaite vendre au plus vite ses stocks. Des stocks pléthoriques doivent être étudiés avec attention car ils sont coûteux.



Créances


Lors de la signature d'un contrat, lors de la réalisation d'un nouveau partenariat, lors de la production d'un bien pour un client, ce dernier ne paye pas immédiatement sauf cas rare. On lui accorde fréquemment des délais de paiement. Ces délais peuvent être de quelques jours, de quelques heures oude quelques mois. Il s'agit ici d'une négociation commerciale.
Ainsi, si l'entreprise vend un bien 12.500 euros à un client, elle inscrira dans son poste créance clients : 12.500 euros sur tel client. Il s'agit en fait d'une dette que doit le client à la société. En cas de risque de non-paiement (défaillance, mésentente, etc…), l'entreprise peut provisionner cette créance afin d'en diminuer la valeur et de suivre le principe de prudence (principe fondamental en comptabilité).



Une société agissant dans le secteur de la grande distribution n'aura qu'un poste Créances limité. La plupart des clients des grandes surfaces règlent leurs achats le jour même. Un fournisseur d'une grande surface aura au contraire un poste Créances très important. Les grandes surfaces ayant l'habitude de régler leurs fournisseurs à 90-120-150 jours. Le poste Créances se gonfle ainsi mécaniquement de 150 jours de chiffre d'affaires.



Au même titre que les stocks, les créances clients se doivent d'être financés. Ils peuvent être financés par du découvert bancaire ou de la dette fournisseur.

Disponibilités


Une entreprise dispose de comptes courants, ou de comptes de trésorerie où elle place son argent à court terme. Ces comptes ainsi que les valeurs mobilières de placement détenues sont considérés comme des disponibilités car cessibles rapidement (en opposition avec les participations financières). Contrairement à un immeuble, il n'est pas besoin d'attendre plusieurs mois pour bénéficier de l'argent de ce poste. Il suffit le plus souvent de faire un chèque ou de vendre des titres en bourse (valeurs mobilières de placement).

Les disponibilités ou trésorerie sont essentielles à une entreprise. La plupart des entreprises ferme en effet leurs portes à cause d'un manque de trésorerie.



les comptes de régularisation Actif



Téléchargez gratuitement le guide des premiers pas

Ces comptes ont pour vocation de réguler certaines charges qui ont des incidences sur plusieurs exercices. Il s'agit principalement de l'évolution des cours de change sur certains contrats long terme à l'étranger (écart de conversion actif), de charges que l'entreprise a déjà payé avec quelques mois d'avance car non divisible (facture EDF par exemple – charges constatées d'avance), ou bien de charges qui ne sont pas des immobilisations mais qui peuvent se répartir sur plusieurs exercices (charges à répartir sur plusieurs exercices). Ce poste comptable est bien souvent réduit au strict minimum.



L'actif explique donc l'utilisation des sommes présentes au passif. Le pourquoi l'entreprise a t-elle besoin de s'endetter ou d'augmenter son capital. Le montant de l'actif est toujours égal au montant du passif. Il ne peut y avoir de différences.