Représentations graphiques



Téléchargez gratuitement le guide des premiers pas

Bar-chart ou comment lire 4 informations en une fois

Chaque jour des millions d'actions s'échangent de part le monde. Les investisseurs disposent de deux méthodes majeures pour sélectionner un titre. Soit l'analyse fondamentale, soit l'analyse technique. Pour cette dernière, l'étude approfondie des cours de bourse est indispensable. Mais il existe plusieurs façons de représenter un cours. Ainsi, la courbe n'est pas forcément la représentation parfaite pour comprendre au mieux l'évolution d'un cours.

La courbe est la représentation la plus classique. Elle n'est constituée que du dernier cours. Autant dire qu'elle perd une grande part des informations d'une séance boursière. Le graphique en bar-chart ou graphique en bâtonnets est bien plus intéressant à étudier. Il permet de représenter simplement les 4 principales informations d'une séance boursière, à savoir :
- le cours d'ouverture,
- le plus haut,
- le plus bas,
- le cours de clôture.
$leTitre

Ce graphique en bar-chart est aussi nommé le graphique OHLC pour Open, High, Low, Close ou Ouverture, Plus haut, Plus bas, Clôture. Ainsi, couplé à un graphique des volumes pour déterminer la force de la tendance, le graphique en bar-chart est idéal pour la plupart des investisseurs. Les chandeliers japonais reprennent les mêmes informations mais avec leur code couleur (noir pour la baisse, blanc pour la hausse), ils sont plus visuelles que les graphiques en bar-chart.

Ce type de représentations peut permettre de savoir facilement si le marché est tiré par les acheteurs, par les vendeurs, ou encore si le marché est neutre. Comment cela est-il possible ? Il suffit d'étudier les 4 informations présentes sur le bar-chart. Par exemple, si un cours ouvre près de son plus haut de la séance, puis qu'il clôture au plus près de son plus bas, on peut estimer que les vendeurs ont gagné la séance. Ils ont poussé le titre vers le bas. Au contraire, si le cours de clôture est proche du plus haut alors que le cours d'ouverture est proche des plus bas, alors les acheteurs ont dominé la séance. Le marché peut aussi être neutre. Si les plus hauts et les plus bas sont éloignés, et que les cours de clôture et d'ouverture sont proches, le marché est incertain. Il ne sait où se diriger.

Toutes ces informations sont bien supérieures à ce que peut nous apprendre une simple courbe constituée uniquement du cours de clôture. La visualisation des gaps d'ouverture est aussi possible grâce au bar-chart. Ainsi, il est possible de voir s'il y a eu une absence de transaction entre le cours de clôture de la séance de la veille, et le cours d'ouverture de la séance suivante. Ces gaps sont très utilisés en analyse technique car pour beaucoup, ils doivent être comblés dans l'avenir.


Téléchargez gratuitement le guide des premiers pas

Sachez également que le graphique en bar-chart ne se limite pas à la seule séance boursière. Pour les titres les plus actifs, ou même pour le marché des changes, il est tout à fait possible de travailler sur une unité de temps différente, plus courte que la séance boursière. Ces unités de temps d'une heure ou parfois moins, sont à réserver aux investisseurs les plus avertis, aux traders, aux scalpeurs recherchant la micro-variation de cours et non l'évolution à long terme du cours.

Dans la représentation ci-dessous, on peut observer la différence entre la courbe (ici la courbe d'une moyenne mobile), et le graphique en bar-chart. Les deux peuvent d'ailleurs être étudiés conjointement. La courbe est ainsi parfaite pour suivre les franchissements de moyenne mobile par exemple.

$leTitre


Comme vous l'avez compris désormais, le graphique en bar-chart est le graphique qu'il vous faudra analyser pour tirer le plus d'informations possible d'une séance boursière. Si toutefois, vous êtes un investisseur à moyen-long terme, les informations qu'elles pourraient vous fournir ne seraient tout naturellement pas pertinentes, car limitées à une simple séance boursière, alors que vous raisonnez en semaines, en mois, voire en années.