Téléchargez gratuitement le guide des premiers pas

Banque de France, une institution bicentenaire

Institutions

Les politiques monétaires des Etats ont depuis des décennies été appliquées par les banques centrales. Ces dernières jouaient sur les taux directeurs afin d'orienter la politique économique du pays. Des taux d'intérêts élevés et l'inflation reste maîtrisée. Des taux faibles, et le développement économique peut prendre son envol. Mais ce n'est là que l'un des aspects des objectifs des banques centrales dans le monde. En France, la banque centrale est plus que bicentenaire. Bien que reléguée à un rôle moindre avec l'avènement de la Banque Centrale Européenne, la Banque de France reste une institution financière forte en France, dont les missions sont multiples.


Sponsorisez cet article !


La Banque de France prend ses origines sous Napoléon Bonaparte. Ainsi, le 18 janvier 1800, il fonde la Banque de France. Il en est même le premier actionnaire. A l'époque, Napoléon Bonaparte vient de renverser le Directoire, et est le 1er consul de France. Financée par des capitaux privés, elle n'obtiendra le monopole de l'émission de billets qu'en 1803. C'est l'une des premières armes de politique monétaire dont elle disposera. En étant la seule banque à émettre les billets, elle contrôle ainsi le nombre de billets en circulation et par la même une partie de la masse monétaire. Au fil des années, les missions s'enrichissent jusqu'à devenir une institution incontournable en France. Et finalement, ce n'est qu'en 1945, que cette vénérable institution est nationalisée. La reconstruction du pays après la Seconde Guerre Mondiale nécessite de contrôler tous les organes nécessaires à cette reconstruction. De nombreuses institutions bancaires sont nationalisées. La Banque de France en est l'une d'elle. La Banque de France devient alors le bras armé de la politique monétaire de l'Etat français.

L'Histoire de la Banque de France ne s'arrête pas là et deux événements majeurs vont profondément marqués la politique de cette organisation. La loi du 4 août 1993 remet de la distance entre le pouvoir exécutif et la politique monétaire. Afin de permettre la continuité de la politique monétaire quelque soit le pouvoir exécutif en place, et d'éviter des dévaluations à répétition, le 1er janvier 1994, la Banque de France devient indépendante. La politique monétaire de la France n'est donc plus affaire du gouvernement mais des gouverneurs de la Banque de France. Ces derniers décident des taux en fonction de la situation économique et sans tenir compte de l'exécutif en place. Ainsi, le gouvernement peut voir les taux aller dans un sens contraire à la politique qu'ils ont fixé. Cette indépendance qui est aussi appliquée à la Bundesbank permet toutefois une approche plus financière de la politique monétaire, une approche moins politique, et moins sujette à variation.

Quelques années plus tard, après la création de la Banque Centrale Européenne le 1er janvier 1998, la Banque de France intègre le Système Européen des Banques Centrales ou SEBC le 12 mai 1998. La Banque de France perd alors une de ses grandes prérogatives, à savoir la politique monétaire de la France. La politique de la Zone Euro est maintenant décidée au niveau européen par la Banque Centrale Européenne. La Banque de France, elle, ne doit qu'appliquer la politique développée par la BCE. La Banque de France garde tout de même un pouvoir d'influence car elle fait partie du conseil des gouverneurs, au même titre que les autres banques centrales de la Zone Euro. La BCE est calquée sur le même principe que la Bundesbank. Elle reste indépendante des exécutifs de chacun des pays.

Malgré cela, les missions de la Banque de France restent nombreuses. Outre l'application de la politique monétaire de la BCE, elle établit la balance des paiements pour l'Etat français, participe à l'Autorité de Contrôle Prudentiel qui vise à sécuriser le système financier français, conserve les réserves de change de l'Etat ou encore protège les consommateurs. En effet, la Banque de France est l'institution qui gère les dossiers de surendettement des particuliers. Elle accepte ou non les dossiers et annule certains crédits ou contraints les organismes de crédit à accepter le plan de financement. Elle liste aussi les chéquiers volés et empêche qu'ils soient utilisés. Vous pouvez aussi être fichés par la Banque de France en cas d'incidents de paiement. La Banque de
France gère en effet le célèbre Fichiers des Incidents de paiements des crédits aux particuliers ou FICP.



Téléchargez gratuitement le guide des premiers pas

A ce jour, et jusqu'en 2015, la Banque de France est dirigée par son gouverneur, Christian Noyer. Elu en 2003 pour un mandat de 6 ans, et réélu en 2009, il vient en remplacement de Jean-Claude Trichet. La Banque de France situe son siège au 1 rue de la Vrillière, à Paris. Elle compte un total de plus de 12.000 salariés, et distribue chaque année plusieurs centaines de millions d'euros en dividende à l'Etat.

La Banque de France n'a certes plus l'influence qu'elle pouvait avoir jadis mais elle s'inscrit dans un cadre plus vaste que représente la Zone Euro, et la Banque Centrale Européenne. Sa voix se fait encore entendre au conseil des gouverneurs de la BCE mais reste toutefois moindre que celle de la Bundesbank qui a plus de facilité à imposer sa vision de la politique monétaire européenne.