Monde de l'entreprise



Téléchargez gratuitement le guide des premiers pas

Banque coopérative, voir la banque autrement

La crise financière majeure de 2008 a profondément creusé un fossé entre les particuliers et leurs banques. Alors que les clients que nous sommes, pouvaient parfois critiquer les frais prélevés par leurs banques, certains ont à présent une véritable haine pour ces institutions bancaires. Les banques, en favorisant la crise financière par la création de produits financiers complexes, ont sévèrement écorné leur image, ainsi que le portefeuille de bons nombres d'épargnants.

Sponsorisez cet article !


La banque reste toutefois un acteur incontournable de la vie quotidienne des français. Le simple versement d'un salaire nécessite un compte bancaire, mais les français ont découvert ou plutôt redécouvert un type de banques plus soucieuses des intérêts de leurs clients, que de la rentabilité des actionnaires. Ces banques qui sont loin d'être nouvelles dans le paysage financier français sont les banques coopératives. Les règles qui régissent le secteur bancaire, régissent aussi les banques coopératives, mais ces dernières s'imposent d'autres règles, définies par la loi. Le respect de ces règles leur offre certains avantages, notamment fiscaux.

Caractéristiques de la banque coopérative

Tout d'abord, c'est le client qui élit les dirigeants de la banque coopérative à la manière d'un gouvernement démocratique. Un client, dit sociétaire, pourra apporter sa voix à tel ou tel dirigeant. Il pourra ainsi choisir le dirigeant ou l'équipe dirigeante qui correspond le plus à son intérêt. Cette organisation décentralisée permet donc une plus grande proximité entre le sociétaire et la banque. La connaissance des besoins des clients est donc plus forte que pour une banque classique. Les dirigeants se retrouvent dans la posture de devoir satisfaire le client plutôt qu'un actionnaire, surtout s'ils souhaitent se faire réélire. Il est ainsi délicat pour le dirigeant d'une société cotée de ne pas tenir compte des desiderata des fonds de pension actionnaires. Il en est de même pour le dirigeant d'une banque coopérative qui devra respecter les demandes des clients.

Développement durable

Par ailleurs, il est reconnu que les banques coopératives sont de forts acteurs du développement durable et de la responsabilité sociale des entreprises en participant activement au combat contre les exclusion et à la lutte pour l'emploi. Bien implantées dans les tissus locaux, elles peuvent être amenées à financer des équipements sportifs ou des rénovations sous forme de sponsoring.

Un client, une voix

Une banque coopérative est donc en définitive un organisme bancaire qui appartient à ses sociétaires. Ces sociétaires sont donc à la fois clients et propriétaires de leur banque. Les personnes qui créent ces banques coopératives ont donc des intérêts communs. Alors que ces banques proposent exactement les mêmes services qu'une banque classique, leur différence réside dans leur organisation. Cependant, elles restent tout de même soumises au contrôle des autorités bancaires de manière à leur faire respecter les règles de la concurrence vis à vis des autres organismes bancaires. C'est, en fonction des pays, soit les autorités nationales ou une fédération coopérative qui est chargé de ce contrôle. Le client d'une banque coopérative ou mutualiste doit aussi obtenir la même sécurité que dans une banque classique. La protection de l'épargnant est un élément important en France. C'est même l'un des rôles essentiels de l'Autorité des Marchés Financiers.


Téléchargez gratuitement le guide des premiers pas

Mais alors que dans une société anonyme classique, le pouvoir d'un actionnaire dépendra de son nombre de voix, dans une banque coopérative, chaque sociétaire ne dispose que d'une seule voix. Ainsi, riche ou pauvre, puissant ou misérable, chacun n'a qu'un seul droit de vote. Ainsi chaque sociétaire pourra décider au moment de l'assemblée générale de l'éventuelle redistribution des bénéfices. En effet, banque coopérative ne signifie pas absence de bénéfices. La banque coopérative peut réaliser des bénéfices. Ces derniers peuvent financer des investissements, abaisser certains frais ou encore être redistribués aux clients sociétaires.

La banque coopérative est donc bien plus qu'une banque et les tarifs qui y sont pratiqués sont souvent très avantageux. Elle peut être ouverte à tous ou réservée à certaines catégories comme les agents de la fonction publique. Toutefois, le banques coopératives peuvent aussi faire de mauvais choix et certaines ont subi le contrecoup de la crise de 2008 après avoir investi massivement dans des produits financiers trop risqués.