Indices boursiers



Téléchargez gratuitement le guide des premiers pas

Baltic Dry Index, un indice atypique mais révélateur de l'activité

Alors que son nom laisse à penser qu'il s'agit d'un indice maritime de la Baltique, le Baltic Dry Index est en réalité l'indice des prix du transport maritime en vrac de matières sèches. Sous ce vocable complexe, se cache la moyenne des prix de marchandises transitant sur 26 routes commerciales à travers le monde. Créé en 1998 par le Baltic Exchange situé à Londres, le BDI serait un indicateur de l'activité économique à venir.


Le BDI ne calcule en réalité pas la moyenne de toutes les marchandises transitant sur ces 26 routes, mais qu'une partie de ces marchandises, les matières sèches en vrac. Point question de comptabiliser les prix des lecteurs DVD ou du baril de brent, avec le Baltic Dry Index, on s'intéresse aux minerais, au charbon, aux métaux, ou encore aux matières premières agricoles comme les céréales. L'ensemble de ces biens sont à l'origine d'autres produits. En effet, comment construire une automobile sans acier ? Comment augmenter sa capacité énergétique sans charbon ? Le Baltic Dry Index peut donc être un indicateur intéressant pour suivre les perspectives de croissance mondiale. Et ce pour une raison simple. Le nombre de navires ou vraquiers susceptibles de transporter de telles marchandises est quasi fixe. Il faut plus de deux années pour construire un navire et l'offre ne peut donc évoluer rapidement en fonction de la demande. L'équilibre se situe donc au niveau du prix. La demande évoluant en permanence, une baisse de cette dernière entraînera mécaniquement une baisse, et de fortes importations d'un pays fera s'envoler l'indice.

Ses inconvénients


Téléchargez gratuitement le guide des premiers pas

C'est d'ailleurs l'un des principaux défauts de cet indice. Il est extrêmement volatil. Après avoir atteint un plus haut en 2008 à 11.793 points tiré par la croissance chinoise, le BDI s'est ensuite effondré avec la crise économique et financière pour toucher les 650 points. Cette volatilité s'explique en grande partie par l'inélasticité de l'offre. Un autre défaut de cet indice réside dans la constitution même du prix. Il s'agit d'une moyenne des prix négociés de gré à gré. Moins le marché est liquide, moins les prix représentent la réalité du marché. De plus, une hausse des prix n'implique pas forcément une hausse de l'activité économique. La spéculation est aussi présente sur ce marché, et certains pays n'hésitent pas à stocker davantage de matières premières sans prévoir de rebond d'activités.

Le BRI en pratique

Calculé une fois par jour, cet indice se diffuse de plus en plus et est désormais accessible au grand public. Le Baltic Dry Index se subdivise aussi en 4 catégories, liées au tonnage des navires concernés. Handysize pour les navires de 15 à 35.000 tonnes; Supramax de 45 à 59.000 tonnes; Panamax de 60 à 80.000 tonnes et Capemax pour les plus de 100.000 tonnes. L'indice des prix se calcule en dollars. Ainsi il est nécessaire de prendre en compte le taux de change pour l'étudier.

Le Baltic Dry Index est donc un indice qui a de beaux jours devant lui malgré une forte propension à la volatilité. Sa cotation quotidienne permet aux investisseurs de suivre l'évolution du commerce mondiale, en lieu et place des données douanières annuelles.