Téléchargez gratuitement le guide des premiers pas

Les 20 erreurs à éviter

Premiers Pas

Quelle est la principale différence entre un débutant en bourse et un trader expérimenté ? Une seule mais de taille : l'expérience. Le trader aura déjà commis suffisamment d'erreurs dans sa carrière pour éviter de les reproduire. Le débutant lui est encore vierge d'erreurs. Afin de préparer l'investisseur aux erreurs qu'il pourra commettre dans la gestion de son portefeuille, nous avons listé ci-dessous un ensemble de fautes et d'erreurs que vous commettrez certainement mais qu'il est bon de connaître a priori pour éviter de trop fortes déconvenues a posteriori. En bourse, il ne s'agit pas de tendre vers le zéro erreur mais d'en limiter les conséquences. Tout le monde fait des erreurs, mais plus vous les admettrez rapidement, moins elles vous coûteront.

Erreur n°1 : Ne pas se fixer d'objectifs de vente
Afin de diminuer l'impact psychologique de vos décisions lors du débouclage de vos positions, il est nécessaire de vous fixer des objectifs de vente aussi bien en moins-values qu'en plus-values. Ces objectifs pourront être modifiés le cas échéant. Ainsi, au moment même de l'achat de vos actions, vous devez savoir à partir de quel moment, vous céderez vos titres. En effet, vous devez calculer les gains potentiels sur chacune de vos positions. Une fois clairement établis, et si rien ne justifie une modification de vos objectifs, vous pourrez déboucler vos positions beaucoup plus facilement, une fois les objectifs atteints. L'éventuel affect que vous auriez pu créer sur vos actions n'influencera pas la revente.

Erreur n°2 : Céder à l'euphorie ou à la panique
La bourse est affaire de sang froid. N'investissez pas dans un titre sous prétexte qu'il monte. En 1999-2000, les valeurs de la Nouvelle Economie ont réussi un parcours boursier sans précédent dans les premiers mois de 2000. Mais les excès ont été corrigés par d'autres excès, et les valeurs Internet se sont effondrées. En cas de très fortes baisses, les particuliers sont toujours les premiers perdants car les professionnels auront déjà céder leurs titres. Si vous investissez à long terme, ne suivez pas au quotidien votre portefeuille boursier. L'impact d'une variation quotidienne sur une détention de plusieurs années, est nul. Mais si vous souhaitez conserver seulement vos titres quelques jours, vous serez dans l'obligation de suivre les tendances à très court terme du marché.

Erreur n°3 : Se croire doté d'un pouvoir surnaturel
Il vous arrivera à un moment ou un autre d'avoir une chance hors du commun. Vos dix - quinze ou même vingt dernières opérations ont été couronnées de succès dans un espace très court. Plus cet état de grâce arrivera vite, plus rapide sera la chute. A chaque nouveau coup gagnant, vous aurez tendance à augmenter le montant de vos positions et par là-même votre risque. Une perte de 10% sur une valeur dans un portefeuille diversifié n'aura qu'un impact relativement limité sur vos finances. Une perte de 10% sur la seule valeur, achetée au SRD, composant votre portefeuille et la valorisation de ce dernier s'effondre. Multiplier les bons trades ne vous exempte pas de respecter les règles de prudence élémentaire. Il faut savoir qu'un trader débutant ou confirmé ne peut avoir raison à 100%. L'essentiel sera alors de déboucler sa position lorsque l'on a pris conscience d'avoir tort, et limiter ainsi ses pertes.

Erreur n°4 : Perdre la valeur de l'argent
Il peut arriver dans certains cas précis que vous perdiez momentanément la valeur de l'argent. Cette situation est dangereuse car elle vous conduit à prendre des risques de plus en plus élevés avec généralement des rentabilités qui ne sont pas toujours au rendez-vous. Ce phénomène existe aussi chez les grands traders qui spéculent pour certains sur des millions d'euros. L'argent n'est alors plus qu'une suite de chiffres. La différence essentielle avec vous, c'est que c'est votre argent que vous investissez, et non l'argent de clients.

N'investissez donc jamais plus que ce que vous pouvez perdre.

Erreur n°5 : Ne pas s'arrêter en cas de pertes récurrentes
Si pendant une période de temps plus ou moins longue, vous allez constamment à l'encontre du marché. Si quelle que soit la décision que vous prenez, elle est contraire au marché et donc si elle vous fait perdre de l'argent, prenez du recul. Arrêtez pendant quelques temps, soit totalement soit en simulant des ordres de trading soit en diminuant considérablement vos positions. Ainsi, de la même façon qu'il existe des coupe-circuits pour éviter que les marchés ne s'emballent trop, dans un sens ou dans l'autre, fixez vous des limites d'opérations perdantes. Vous ne perdrez rien à ne pas investir quelques semaines ou mois.

Erreur n°6 : Suivre les conseils
C'est sûrement le point le plus dur à respecter. En tant qu'investisseur potentiel, vous recevrez des centaines de conseils de toute part (journaux financiers, sites Internet, conseillers financiers, amis...) et même ce conseil... est un conseil. Vous aurez tendance à suivre celui qui provient de la source d'informations que vous pensez la plus fiable. Un conseil (encore un) : ne suivez un conseil que s'il s'agit d'un conseil que vous approuvez totalement, reposant sur des éléments factuels, et non pas seulement d'une simple impression. Combien de personnes ont perdu en suivant le célèbre : "Achète X, ca va monter !". Les recommandations boursières de certains journaux financiers peuvent être intéressantes dans le sens où elles mettent les projecteurs sur des valeurs parfois méconnues. Elles attirent votre attention, et vous pourrez y déceler quelques pépites.

Erreur n°7 : Ne pas couper ses pertes
En cas de baisse d'une action, vous devrez vous poser à un moment la question qui est de savoir si vous devez vendre maintenant avec une perte ou bien attendre une remontée. C'est le moment où la différence entre les traders professionnels et les débutants se verra le plus. Selon Thierry Béchu, il existe en Bourse quatre possibilités de gains ou pertes après l'ouverture d'une position. Vous pouvez gagner beaucoup, gagner peu, perdre peu ou perdre beaucoup. Sur le long terme, les petits gains et les petites pertes s’annulent. Il vous suffit alors de couper vos grandes pertes (supprimer les fortes moins-values en vendant vos titres avant) pour avoir une rentabilité supérieure au marché.

Ce raisonnement a l'air simpliste mais terriblement exact. Il suffit pour le vérifier d'étudier un historique de mouvements d'un portefeuille, et d'y appliquer un prix de vente arbitraire. La rentabilité de votre portefeuille devrait en être fortement améliorée, et ce sans une trop grande dépense d'énergie.

Psychologiquement, il est très difficile pour un investisseur débutant d'accepter une moins-value. Mais c'est l'acceptation aujourd'hui d'une moins-value qui vous permettra d'afficher de meilleures performances sur le long terme. Il n'existe pas de seuil fixe en-deçà duquel vous devrez obligatoirement clôturer votre position. Pour certains investissements, une perte de seulement 2% devra se traduire par un débouclage, alors que pour d'autres, il ne se servira à rien de clôturer la position avant une perte de 15-20%.

Erreur n°8 : Moyenner à la baisse
Certains vous diront que moyenner à la baisse -acheter davantage d'actions d'un titre qui a déjà beaucoup baissé pour diminuer le prix de revient- leur a permis de gagner beaucoup d'argent. C'est possible même probable. Mais en ce faisant vous augmentez considérablement votre exposition au risque sur un seul titre, qui de plus, est vraisemblablement sur une tendance baissière. En effet, en investissant davantage, votre risque s'accroît naturellement. Une poursuite de la baisse pourra avoir de sérieuses conséquences sur votre portefeuille qui a vu le poids de cette valeur s'accroître avec la moyenne à la baisse. La moyenne à la hausse serait plus appropriée. Il suffit soit de prendre vos pertes soit de diminuer votre position en prenant partiellement vos plus-values. Par-là même, vous augmentez votre prix de revient (en cas de baisse) ou le diminuez (en cas de hausse).

Erreur n°9 : Investir en bourse sur deux mois avec de l'argent destiné à l'achat d'un appartement
Vous ne vous appelez pas Vincent Bolloré. Seul Vincent Bolloré est capable d'investir avec succès en bourse pour éviter de placer sur des SICAV de trésorerie. Vous ne pouvez risquer l'argent de toute une vie sur la seule volonté de gagner un peu plus. Il faut savoir rester humble. La bourse pour le court terme n'est pas fait pour de l'argent dont on a besoin, mais pour de l'argent que l'on est prêt à perdre. N'investissez que ce que vous pouvez perdre ! Certes, vous pouvez rapidement acheter et vendre des actions. Mais l'investissement boursier se rapproche davantage de l'investissement immobilier dans son horizon de placement que du livret A.

Erreur n°10 : Partir en vacances en Août
Combien d'investisseurs sont rentrés de leurs vacances en constatant une chute conséquente de leurs portefeuilles ? Certains, qui étaient vendeurs de puts sur CAC, ont même vu leurs positions débouclées automatiquement sans leur autorisation explicite. Si vous partez en vacances, assurez-vous que toutes vos positions à risque sont couvertes. En effet, rien de plus traumatisant que de partir 3 semaines en vacances sur une île, et de rentrer en constatant que vos positions ont été débouclées car vous aviez investi sur le Service de Règlement Différé. Et vous avez mieux à faire durant vos vacances que de suivre frénétiquement le cours de vos titres sur votre smartphone dernier cri.

Erreur n°11 : Prendre des positions surdimensionnées par rapport au marché
Cela peut vous paraître illusoire. Mais ce peut être rapide sur certains marchés étroits. Il est possible sur plusieurs titres de détenir une position telle qu'il vous faudra plusieurs jours pour la liquider et sortir du marché. C'était le cas du marché Hors Côte, mais aussi du marché à Règlement Mensuel Etranger où il n'est pas rare d'absorber toute la demande sur un seul titre, avec moins de 10.000€. L'étude attentive du carnet d'ordres avant toute passation d'ordres est une étape obligée sur les valeurs peu liquides pour éviter de destabiliser le marché.

Erreur n°12 : Utiliser le levier 5 sur le SRD
Il est effectivement très tentant d'utiliser le levier 5 avec le SRD et ainsi de multiplier ses positions et ses gains potentielles par 5... mais aussi ses moins-values. Un débutant aura vraisemblablement rarement la présence d'esprit de couper ses pertes, et cette situation est dramatique en levier 5. Le levier 5 ne doit être utilisé que de façon très ponctuelle et si vous avez la possibilité de couvrir vos positions et de suivre minute par minute l'évolution de votre portefeuille.

Avec une baisse de seulement 20% du cours de votre titre, en levier 5, vous perdez la totalité de votre investissement. Mais en pratique, votre intermédiaire financier aura tôt fait de clôturer votre position qui n'est plus couverte.

Erreur n°13 : Revendre rapidement après une introduction
Cette période est malheureusement révolue. Celle où il était possible de souscrire une forte quantité de titres lors d'une introduction en espérant n'en avoir qu'une faible part, et en les revendant aussitôt. Beaucoup de souscripteurs se sont ainsi retrouvés collés avec du papier de mauvaise qualité sans le vouloir. Ne participer qu'aux introductions de sociétés qui vous paraissent attractives. De plus, même s'il est encore possible de réaliser des coups boursiers sur les introductions sur quelques jours, l'introduction en bourse reste avant tout une formidable façon de participer à un projet entrepreneuriale sur le long terme.

Erreur n°14 : Penser que le marché a tort
L'important n'est pas de savoir si vous avez raison ou tort, l'important est d'être dans la même orientation que le marché. Si vous avez raison mais que le marché ne le découvre que 6 mois plus tard, quel était l'intérêt d'avoir raison ? Autant avoir tort, vous auriez pu placer votre argent pendant 6 mois. Il est donc essentiel de détecter les tendances boursières actuelles, mais aussi à venir.

Erreur n°15 : Annoncer ses plus-values à qui veut l'entendre
Il est toujours plaisant d'annoncer à quelqu'un que vous avez gagné en une journée boursière autant qu'un salarié sur tout un mois. Ce n'est pas la question sociologique ou humaniste qui pose problème ici. Mais serez-vous aussi expressif sur vos pertes ? Si vous ne supportez pas de réaliser des moins-values, n'annoncez pas vos plus-values.

Erreur n°16 : Suivre la bourse en temps réel alors que votre investissement est à long terme
Sur court terme, la bourse fluctue de déclarations en rumeurs. Il est inutile de suivre votre portefeuille quotidiennement si vous avez décidé d'investir sur le long terme. La consultation hebdomadaire est bien suffisante, et peut même sembler superflue pour bien des investisseurs confirmés tels Warren Buffet. Si vous investissez dans un secteur d'activités que vous jugez prometteur à 10-15 ans, vous n'aurez aucun intérêt à suivre l'évolution du secteur plusieurs fois par jour. Par contre, vous devrez rester informé des fondamentaux du secteur, et des perspectives de croissance.

Erreur n°17 : Se prendre au jeu
La bourse n'est qu'un moyen de placements comme les autres. Ne laissez pas la bourse prendre le pas sur votre vie privée ou sur votre travail. Des positions mal assumées pourraient avoir une mauvaise influence sur votre comportement, et votre capacité à réagir aux fluctuations de marché en serait grandement affaiblie. Il est essentiel de garder son sang froid et de dissocier la bourse de tout le reste. Cette dissociation est d'autant plus simple que vous n'investissez qu'une part de votre patrimoine en bourse.

Erreur n°18 : Acheter des actions en ne connaissant rien à la bourse
Le meilleur moyen d'apprendre est bien sûr la pratique. Mais si vous consultez ce guide, c'est que vous voulez en savoir un peu plus avant d'agir sur les marchés. C'est la meilleure des choses à faire. Combien d'investisseurs ont décidé de placer leur épargne en bourse sans connaître le moindre mécanisme boursier en se fiant à de simples publicités tapageuses ? La bourse reste un domaine complexe, et certains marchés sont même à déconseiller aux particuliers avertis, comme le Forex. Limitez vous donc aux opérations les plus simples sur le marché Actions, sur les valeurs les plus liquides.


Téléchargez gratuitement le guide des premiers pas

Erreur n°19 : Acheter un titre parce qu'il a beaucoup baissé
Pourquoi pas. Vous devrez toutefois vous poser une seule question : pourquoi a t-il autant baissé ? Les marchés peuvent être inefficients sur courte période mais sur longue période, le marché a souvent raison. C'est ici que l'on apprend que la somme des individualités peut aller en sens contraire du marché. En début d'année 2000, l'introduction d'une valeur de la Nouvelle Economie a été un véritable échec avec une baisse de plus de 20% pour le 1er jour de cotation. Pourtant la demande avait été sursouscrite plus de 10 fois. Quelques jours plus tard, des recommandations négatives sur la valeur faisaient leur apparition. Le marché avait prévu ces changements de recommandations, pas la plupart des opérateurs.

Une très forte baisse d'un titre peut s'expliquer par de multiples raisons. La perte d'un très gros client, la fin d'un cycle économique, le décès d'un des dirigeants historiques, etc.

Erreur n°20 : Oublier ces règles !
Tout au long de votre expérience boursière, vous vous forgerez de nouvelles règles. Il ne suffit pas d'appliquer les règles ci dessous, mais de les appliquer en fonction de votre comportement d'investisseur. Une chose reste sure. Une fois que vous vous êtes fixé une règle, ne la transgressez pas au gré du vent, au risque de voir un jour toutes les autres règles transgressées.