L'élection présidentielle française est prévue les 23 avril et 7 mai, suivie en juin par des élections législatives.



Téléchargez gratuitement le guide
Dopez vos plus-values

Observons d'abord l'évolution politique de la France au plan astrologique. L'hexagone vibre très étroitement au rythme principal des planètes Jupiter et Neptune. Trois Républiques ont d'ailleurs été fondées sur une conjonction très précise de 0° entre ces deux corps célestes : la 1ère en 1792, la 4ème en 1945 et la 5ème en 1958. On pourrait aller beaucoup plus loin dans l'histoire si l'on veut, jusqu'à l'Empereur Charlemagne qui impose son pouvoir personnel en 770 dans la foulée d'une autre conjonction Jupiter-Neptune...

De la même manière, on voit que les conflits entre Jupiter et Neptune, surtout le plus important d'entre eux avec les oppositions de 180°, provoquent toujours des troubles notables et parfois des chocs historiques comme en 1940 ou 1968. Une opposition Jupiter-Neptune a d'ailleurs eu lieu depuis fin 2015 et au printemps 2016 : la décrépitude finale de la présidence Hollande a rapidement suivi...

S'agissant de l'élection présidentielle, en comptant l'arrivée au pouvoir de Charles de Gaulle en 1958, il y en a eu 10 au total. Or, on constate, sur ces 9 élections, que la stabilité politique l'emporte lorsque Jupiter et Neptune sont en harmonie; et au contraire que c'est une alternance politique qui se produit, lorsque ces deux planètes sont en conflit. En voici la liste détaillée :

1/ Désignation de Charles de Gaulle en 1958 : conjonction Jupiter-Neptune, début du cycle entre les deux planètes.

2/ Réélection dans la CONTINUITE de Charles de Gaulle en décembre 1965 : stabilité politique pour les conservateurs gaullistes avec un QUINCONCE POSITIF Jupiter-Neptune.

3/ Election dans la CONTINUITE de Georges Pompidou en juin 1969 : stabilité politique pour les conservateurs gaullistes avec un SEXTILE POSITIF Jupiter-Neptune.

4/ Election d'ALTERNANCE de Valéry Giscard d'Estaing en mai 1974 : changement politique (des conservateurs gaullistes aux libéraux) avec un CARRE NEGATIF Jupiter-Neptune.

5/ Election d'ALTERNANCE de François Mitterrand en mai 1981 : changement politique (des libéraux aux socialistes) avec un CARRE NEGATIF Jupiter-Neptune.

6/ Réélection dans la CONTINUITE de François Mitterrand en mai 1988 : stabilité politique pour les socialistes avec un TRIGONE POSITIF Jupiter-Neptune.

7/ Election d'ALTERNANCE de Jacques Chirac en mai 1995 : changement politique (des socialistes aux conservateurs gaullistes) avec un DEMI-CARRE NEGATIF Jupiter-Neptune.

8/ / Réélection dans la CONTINUITE de Jacques Chirac en mai 2002 : stabilité politique pour les conservateurs gaullistes avec un QUINCONCE POSITIF Jupiter-Neptune.

9/ Election dans la CONTINUITE de Nicolas Sarkozy en mai 2007 : stabilité politique pour les conservateurs gaullistes avec un SEXTILE POSITIF Jupiter-Neptune.

10/ Election d'ALTERNANCE de François Hollande en mai 2012 : changement politique (des conservateurs gaullistes aux socialistes) avec un CARRE NEGATIF Jupiter-Neptune.

Sur ces dix désignations du président de la République, on peut donc constater que le tandem Jupiter-Neptune fait un parcours sans faute !

Seule l'élection de François Hollande s'est faite entre deux configuration Jupiter-Neptune (positive avec la fin d'un quintile positif et négative avec un carré approchant), ce qui rendait l'appréciation de son succès en mai 2012un peu plus aléatoire à l'avance. Cependant, les législatives qui ont suivi un mois après indiquaient clairement une alternance politique car se déroulant sur un carré négatif exact.

Il ressort ainsi de l'observation que Jupiter et Neptune ont bel et bien une puissante influence sur a vie politique française. Et on peut donc tirer la conclusion d'une plausible stabilité politique lors de la présidentielle d'avril-mai 2017, puisque Jupiter et Neptune seront en quinconce positif très serré au mois de mai avec un passage d'ailleurs exact le 17 mai précisément...

De ce point de vue, François Hollande devrait donc être réélu s'il se représente. Ou à tout le moins, ce serait le succès d'un autre socialiste, comme Manuel Valls, si le président sortant ne se représente pas.

C'est évidemment difficile à croire aujourd'hui !

On peut cependant envisager, même si cela paraît des plus difficile, que le candidat Les Républicains qui sera désigné à l'issue de la Primaire de droite, Alain Juppé ou Nicolas Sarkozy essentiellement, voie son étoile dégringoler en flèche durant l'hiver prochain. Cela pourrait dans ce cas tenir à des scandales politico-financiers ou à un problème de santé... Ce n'est pas très convaincant étant donné la profonde déliquescence de la gauche, mais pas tout à fait impossible.

A moins que... Si l'on cherche à se mettre en conformité avec la situation actuelle, on peut aller chercher un sesqui-carré négatif Jupiter-Neptune qui s'approche de très près en février 2017 et pourrait impliquer une alternance politique. Mais il ne sera pas exact pour autant. Et il cède la place durant le printemps au retour d'un quinconce positif qui plaide, lui très clairement, pour la stabilité politique. Ce serait donc passablement tirer les cheveux à l'astrologie et au cycle Jupiter-Neptune, si l'on se polarisait uniquement sur un passage négatif mais non formé précisément en février/mars 2017.

Encore à moins que... On peut aussi envisager que François Hollande décède brutalement ou qu'il démissionne avant la présidentielle. Ce n'est pas impossible, vu les lourdes querelles à gauche et au sein de l'exécutif socialiste et l'impopularité record d'Hollande.

Dans les deux cas, ce serait alors le président du Sénat qui exercerait l'intérim et devrait organiser les élections. Le président du Sénat étant Gérard Larcher et membre de l'opposition Les Républicains, le pouvoir changerait alors de camp, même pour une courte durée. Et dans ce cas, le tandem positif Jupiter-Neptune du printemps symboliserait bien une stabilité politique avec l'élection du candidat d'opposition si les dates de la présidentielles sont maintenues. Et si elles devaient avoir lieu un peu en avance, par exemple durant le mois de février ou mars, on pourrait peut-être considérer que la relation négative Jupiter-Neptune très proche (sesqui-carré à moins de 3 degrés d'orbe) pousserait aussi à l'alternance.

Enfin, pour aborder la candidature de Marine Le Pen, les configurations ne semblent pas en faveur d'un parti aussi radical que l'est le FN. Si elle devait être élue, on observerait par exemple des configurations très puissantes entre Jupiter et Neptune, comme à titre d'exemple une conjonction de 0° pour marquer un nouveau départ politique et ce n'est pas le cas. Les succès du FN étant du domaine de Pluton au négatif, on observe cependant au premier tour du 23 avril que cette planète est en assez mauvaise posture avec Uranus, Jupiter et Mars. Cela peut indiquer un succès électoral et, dans ce cas, la présence de Marine Le Pen au second tour comme l'indiquent pour le moment tous les sondages.

En tout cas, appréhender la prochaine présidentielle aujourd'hui est un véritable casse-tête... A moins que, pour une fois, Jupiter et Neptune ne constituent pas un repère valable pour la présidentielle de 2017. C'est difficile à envisager, mais on ne sait jamais... Cette analyse n'a en tout cas pas d'autre but que de souligner simplement les relations fort troublantes du cycle Jupiter-Neptune  avec les élections présidentielles de la 5ème République depuis 1958.

Thème du second tour de la présidentielle française le dimanche 7 mai 2017

boursan07112016.png



La crise vue par l'astrologie

La Bourse serait-elle aussi gouvernée par les astres ?

Bourse : Ce qu'anticipent les astres jusqu'en 2010