Après la Réserve fédérale américaine en septembre, c'est au tour de la Banque Centrale Européenne de semer le trouble sur les marchés financiers. Cela n'est évidemment pas neutre, car on voit bien que la confusion provoquée tient aux Etats-Unis à une économie dont la croissance demeure fragile et en Europe à une poursuite de la déflation avec des économies qui demeurent à la peine.



Téléchargez gratuitement le guide
Dopez vos plus-values

Les banques centrales dépendent de Neptune, la planète qui représente les efforts publics ou collectifs pour soutenir la croissance économique. Ce n'est donc pas un hasard si les marchés financiers ont découvert le pilotage maladroit de la Fed en septembre sur une opposition très négative de Jupiter à Neptune. Et ce n'est pas non plus un hasard si la BCE a provoqué à son tour un mouvement de panique sur un carré non moins désastreux de Saturne au même Neptune...

En prenant un peu de recul, on peut sans doute se dire que nous sommes entrés dans une période où la crédibilité des banques centrales se retrouve sur la sellette. En effet, la planète Neptune, qui les représente si bien, se trouve durablement en conflit avec Jupiter d'un côté et Saturne de l'autre. Une telle période va d'ailleurs couvrir l'essentiel de l'année 2016...

A titre d'hypothèse, on peut se demander si les Etats-Unis vont durablement bénéficier de la planche à billets de la Fed et s'ils ne risquent pas, en dépit des milliards de dollars artificiellement créés, de voir leur économie replonger sur les mois à venir. Différents indicateurs sont déjà passablement inquiétants. Quant à la zone euro, on peut se demander de la même manière si la BCE et sa propre planche à billets vont réussir à la sortir de sa léthargie et de sa profonde tendance déflationniste.

Il y a en tout cas une tendance planétaire négative qui pourrait bien conforter un tel schéma, car Uranus et Pluton demeurent dans un conflit très actif. Or, ces deux planètes tendent à pousser dans la voie des récessions quant elles se confrontent. C'est d'ailleurs bien ce qui se passe, l'économie mondiale étant sur une mauvaise pente depuis de nombreux mois. Cette situation pourrait même s'aggraver, en dépit d'une relation favorable entre Neptune et Pluton qui devrait sans doute nous épargner une crise économique de la même ampleur que celle de 2007-2009.

Quant à la France, engluée dans une bureaucratie tentaculaire et une fiscalité devenue démente, elle devrait continuer à subir les effets toujours désastreux, spécifiquement pour elle, des chocs de Jupiter et Saturne avec Neptune. On en voit déjà certains effets depuis septembre dernier et l'opposition Jupiter-Neptune : envolée brutale du chômage à de nouveaux records quand il recule partout en Europe, attentats monstrueux du 13 novembre à Paris en raison de la complaisance électoraliste de l'exécutif avec le communautarisme, pouvoir socialiste d'ailleurs en pleine décrépitude et possible choc électoral aux  régionales avec la montée en puissance du Front National qui bénéficie en tout cas sur le fond de la confrontation entre Uranus et Pluton.

Le 4 décembre 2015

boursan04122015.png




La crise vue par l'astrologie

La Bourse serait-elle aussi gouvernée par les astres ?

Bourse : Ce qu'anticipent les astres jusqu'en 2010