En cette semaine de Saint Valentin, la nouvelle présidente de la Réserve fédérale fera-t-elle aujourd'hui les yeux doux aux marchés financiers ? C'est en substance la question essentielle qui taraude les cambistes et les investisseurs car, hormis cette première sortie comme patronne de la Fed (face au Congrès et jeudi devant le Sénat us), il appert que l'agenda des rendez-vous macroéconomiques résonne creux, avec juste des ventes de détail à connaître aux USA ainsi que la confiance du consommateur... Quant à la zone euro, les salles de trading acteront de la croissance du PIB du quatrième trimestre. La cote assurera son animation grâce enfin aux résultats des entreprises en France. Bref, nous devrions connaître du tassement dans les carnets d'ordres après les chiffres en séquence hebdomadaire précédente de l'emploi chez l'oncle Sam et de la réunion de la BCE.



Téléchargez gratuitement le guide
Dopez vos plus-values

Compte tenu de la réputation de "colombe" de Yellen, lors de son audition au Capitole, les traders espèrent qu'elle infléchira quelque peu les discours de son prédécesseur Bernanke, eu égard au "tapering". Ainsi, depuis deux mois successivement, la Fed a abaissé de 10 milliards de dollars les rachats d'actifs dans le cadre du plan QE. A cette décision, une amélioration conjoncturelle de la santé économique de la bannière étoilée. Dorénavant, l'institut d'émission acquiert pour 65 milliards $ de titres obligataires et adossés à l'immobilier. Peut-être que les propos seront-ils davantage marqués par la prudence devant les parlementaires cet après-midi. Puis, reste également le cas des fed funds. Le loyer de l'argent aux Etats-UNis est susceptible de se resserrer arguait le FOMC durant le printemps et même avant si d'aventure le taux de chômage parvenait à se hisser sous 6.5%. Nous y sommes presque (6.6%) ! Là encore, Yellen pourrait admettre d'une pichenette bien sentie que cette résolution serait à même d'être repoussée, étant donné que notamment les émergents font craindre le risque d'un étouffement dans l'oeuf du retour de l'activité dans le globe. Toute la communauté de la haute finance aura les oreilles dressées du côté des USA en filigrane.

Techniquement, notre analyse forex sur l'EUR/USD ne varie guère par rapport à la veille. Une entame de semaine plutôt amorphe sur le day trading du cross vedette. Des devises globalement dans la léthargie tandis que l'or progresse au-dessus des 1370 dollars l'once. Probablement que ce sont des arbitrages de bon aloi qui se manifestent sur certains segments de marché. Toutefois, on ne peut y voir la recrudescence de recherche du refuge avec cette appréciation du métal jaune. Le billet vert et le yen n'étaient pas en grande forme lundi au demeurant. Du trading intraday sera suivi dans une strate s'étalant sur le graphique de 1.3685 à 1.3545. Gare à la volatilité cependant au moment où l'édile de la Federal Reserve sera au micro outre-Atlantique...

Balises
BB2 : 1.3501 BB : 1.3560 BH : 1.3682 BH2 : 1.3736