Une fin de semaine de gala se prépare sur l'activité du trading puisque, si aujourd'hui les cambistes attendent le conseil des gouverneurs de la BCE, demain également le rendez-vous sera crucial avec les données de l'emploi mensuel aux Etats-Unis. Inutile donc de dire que la nervosité va être crescendo plus nous avancerons vers le week-end sur le forex et l'ensemble des marchés financiers. Les enjeux ne manqueront pas d'être sur la table car il y va d'une part d'une possible inflexion de Draghi en zone euro sur les taux, et d'autre part à la lecture des chiffres du Département au Travail us, les salles de marché prendront acte d'une piste essentielle quant au calendrier du "tapering" de la Réserve fédérale américaine.



Téléchargez gratuitement le guide
Dopez vos plus-values

En pareille condition, les traders arbitrent sur les devises légèrement finalement. L'euro essayait sans engouement de se refaire une petite santé contre le billet vert à la faveur du PMI des services, pourtant assez décevant in fine ! Peut-être que le dollar a pâti derechef des discussions sur le plafond de la dette en ce mois de février où la limite fait encore parler d'elle. Eu égard à une cherté des prix très en deçà du point d'ancrage des 2%, objectif imparti dans le mandat de la BCE, il appert que ce 0.7% en annualisé de l'inflation inquiète au plus haut point la communauté du trading pour la zone euro. Ce qui pourrait forcer ce jeudi durant le comité de politique monétaire l'institution d'émission de réduire à zéro le principal taux "refi"... Des économistes estiment même qu'un programme de refinancement pour les banques de style "LTRO" serait à l'étude.
Assurément, les distorsions au sein des changes des pays émergents plombent aussi l'ambiance de reprise de la croissance mondiale. C'est pourquoi vendredi apportera son lot d'éclaircissements à propos des intentions de la Fed sur le QE : le ralentissement des achats d'actifs mensuels sont la cause de ces vagues au sein des monnaies des nations en développement précitées (ndlr).

Techniquement, l'EUR/USD tente de se requinquer mais sous la barre du 1.3600, il faut être prudent car nous sommes sous le joug d'une probable glissade vers 1.3400. Essayons de placer une strate de trading intraday capable d'animer les variations du cross forex de 1.3580 à 1.3465. En pivot, le 1.3500/3490 s'érige incontournable... avant les hostilités de l'après-midi lors de la conférence de presse de la BCE. En zone euro, l'Allemagne dévoilera ses commandes industrielles ; aux USA, nous découvrirons la productivité, le chômage hebdo et la balance commerciale.
Balises
BB2 : 1.3405 BB : 1.3470 BH : 1.3577 BH2 : 1.3642