Pincement au coeur. Bernanke part. C'est ce soir, à l'issue du FOMC, que le président de la Fed passe la main à Yellen, la vice-présidente de l'institut émetteuur. Mais, au-delà des émotions suscitées, cette réunion sera surtout l'occasion de savoir si la banque centrale américaine poursuit son désengagement dans le plan QE. Ainsi, il n'est pas improbable qu'après les 10 milliards de dollars ôtés au montant globale d'chats d'actifs chaque mois, le comité monétaire décide d'augmenter la réduction de cadence par, pourquoi pas, 10 autres milliards de moins... Gageons que de toute façon, sur la décision de décembre, la Réserve fédérale est entrée dans la fin du cycle ultra-accommodant de l'argent à vil prix distribué à tours de bras. De fait, ce sont les devises dans les pays émergents qui trinquent par effet collatéral... La stabilité de la planète finance dépend donc beaucoup de la manière dont sera absorbé ce changement de cap de la Fed.



Téléchargez gratuitement le guide
Dopez vos plus-values

Les remous sur les changes touchent de fait les états en développement. Les monnaies de la Turquie, de l'Argentine, de la Russie ou de Thaïlande boivent la tasse sans coup férir en réaction à de possibles distorsions émanant du durcissement de ton de la Federal Reserve. Avouons volontiers que le monde du trading était prévenu depuis longtemps à ce sujet. Les organisations avaient tiré la sonnette d'alarme (tel le FMI) des dangers à cet égard. Le regain d'optimisme chez l'oncle Sam du côté du marché du travail et de la croissance permet d'envisager la fin de ce programme non-conventionnel sous un an. Bien que tout ne soit pas rose aux Etats-Unis ! D'ailleurs, hier, les commandes de biens durables en berne (recul en décembre de 4.3%) ont rappelé à l'assistance du forex trading que la vigilance méritait d'être toujours d'actualité outre-Atlantique et que, dans ces conditions, il ne fallait pas vendre trop hâtivement la peau de l'ours. Enfin, l'inflation d'une extrême fragilité (et largement sous le point d'ancrage de la Fed des 2%) reste un écueil très saillant. Peut-être que pour son dernier FOMC, Bernanke pourrait ne pas modifier le montant QE à 75 milliards de dollars, invoquant en somme la fragilité de la santé économique de la bannière étoilée, en dépit d'un consensus tout acquis à un nouveau tour de vis ?!!

Techniquement, l'euro dollar a du mal à s'affranchir du 1.3700 à l'évidence. naturellement, compte tenu de l'importance de la réunion de la Fed, il ressort que l'attentisme prévaudra aujourd'hui sur le métier du trading du cross vedette des devises. Gare en effet à de violentes prises de position en soirée à l'issue du communiqué final de l'assemblée de l'institution de Washington in fine. Toutefois, le billet vert est prêt à se requinquer si d'aventure le 1.3725 tenait en respect les preneurs de l'argent des 18 européens. Nous aurions alors tôt fait de tracer un throwback en direction du bas annuel (1.3520). A suivre... L'intraday paraît capable d'animer le théâtre des bougies entre 1.3755 et 1.3585. Les cambistes en matinée découvriront une adjudication obligataire sur du bund à 10 ans.

Balises
BB2 : 1.3537 BB : 1.3609 BH : 1.3755 BH2 : 1.3814