Amusant constat... Depuis quelques jours, nous assistons au jeu des pronostics ! Tous les observateurs et acteurs des marchés financiers, qu'ils travaillent chez des courtiers ou pour des bureaux d'études spécialisés dans le privé voire dans des salles de rédaction, se sentent pénétrés d'une mission : celle de donner leur avis sur le verdict de Bernanke ce soir ! Très amusant car nous recensons aussi bien une reconduction globale du Quantitative Easing qu'une réduction de l'enveloppe consacrée à l'aide non-conventionnelle, avec dans les deux cas néanmoins, bien peu d'aplomb ! Et si tout le monde se taisait ? Parce que, comme nous le relations dans l'analyse forex de mardi, c'est du 50/50. Bref, nous sommes face à des discours où les uns et les autres se laissent aller à un ego totalement absurde en jetant en pâture leur "prophétie". Bien sûr, une partie de ces oracles aura raison pendant que l'autre fera profil bas en soirée... Il n'empêche que rien que de ramener sa science en une situation aussi délicate à déchiffrer relève professionnellement d'une belle erreur. Quoi qu'il advienne. Finalement, c'est un peu du même tonneau que lors des grands rendez-vous sportifs, à l'instar des tournois de foot : les supporteurs s'improvisent tous des sélectionneurs. Ici, nous côtoyons le même état d'esprit. Et comme il n'y a qu'un patron sur le banc de touche, il n'y a qu'un chef assis dans le fauteuil de la federal Reserve ! Et c'est lui qui compose la feuille de match. N'en déplaise aux apprentis prophètes.



Téléchargez gratuitement le guide
Dopez vos plus-values

A fortiori, après ce petit rappel à l''ordre, histoire de saupoudrer les commentaires d'humilité, la haute finance s'apprête à vivre une session de trading difficile en ce mercredi. Assurément nous devrions connaître de la nervosité en carnets. L'intrigue infernale de savoir si manoeuvres de réduire les injections sera dévoilée enfin à l'issue du FOMC. Ce que l'on peu d'ores et déjà prévoir est une probable volatilité à fleur de peau dans les applications. Les cambistes pourraient déclencher d'âpres interventions en fonction du résultat. Malgré un excellent ZEW allemand la veille, le cross EUR/USD ne s'est pas pour autant enflammé. Une indication éventuelle quant à une demande de souffler de la devise unique européenne tandis que les courbes ont touché derechef en ce mois de décembre le pic annuel, juste au-dessus du 1.3800. Nous gardons alors notre vue baissière avec une cible à 1.3700. Naturellement, il est préférable de déboucler les shorts en prenant les menus bénéfices avant que la Fed n'ait statué sur le Quantitative Easing. Sauf si vous aimez le casino...

Techniquement, nous surveillerons toute tentative de fracture du 1.3830 au nord et du 1.3700 au sud par suspicion de dynamique en directif. Hormis le comité monétaire à Washington suivi d'une conférence du chef Bernanke, il sera important de consulter chez l'oncle Sam des statistiques dans l'immobilier. En zone euro, l'IFO outre-Rhin aura des partisans. Gare aux dernières cartouches des traders avant d'entrer dans la Trêve des Confiseurs.

Balises
BB2 : 1.3622 BB : 1.3704 BH : 1.3783 BH2 : 1.3845