Nous voici dans une foire d'empoigne sur le trading de l'EUR/USD. Les prix partent dans une certaine anarchie avec des commentaires qui fleurissent de partout ! La cacophonie s'immisce dans les analyses les plus pointues ! Il n'empêche que le cross vedette du forex connaît une recrudescence de volatilité après la lecture du rapport FOMC de la Fed et de rumeurs émanant de responsables de la BCE. De toute évidence, les oscillations du couple de devises s'effectuent spécifiquement en ce moment au gré des banques centrales de part et d'autre de l'océan.



Téléchargez gratuitement le guide
Dopez vos plus-values

D'aucuns ont vu en la reprise de vigueur du dollar la fin du cycle d'assouplissement QE à travers les minutes du comité de la Réserve fédérale. Cependant, les conclusions mettent en exergue que l'accroissement de la masse monétaire (85 milliards de dollars injectés chaque mois, ndlr) devrait commencer à se tarir dès mars prochain ! Pourtant cette information est largement digérée par la communauté financière... D'autres alors estiment que ce n'est pas l'USD qui s'est requinqué mais plutôt l'euro qui s'est affaibli en raison de bruissements dans les travées du marché des changes concernant un taux de rémunération des dépôts en négatif au sein du bloc européen des 17 (démenti depuis)... Bref, qu'importe le flacon pourvu qu'on ait l'ivresse en somme ! On sait bien que la politique expansionniste de Draghi ne va certainement pas s'arrêter à un refi autour du zéro... Le Transalpin est effectivement capable d'organiser d'autres mesures de relance du système monétaire unique du vieux sol en vue de contrarier la montée de la déflation. Assurément, si les cambistes arbitrent les cours selon les directives de la Fed et de la BCE, il ressort qu'à terme, le billet vert doive reprendre de sa superbe. L'un des perdants de ces gesticulations dans les carnets est l'or. Le métal jaune se négocie sous la barre des 1250$ l'once, en action réflexe à moins de liquidités déversées dans le cricuit par l'institut d'émission de Washington dans un proche avenir. Toutefois, comme rien n'est écrit dans le marbre dans la finance, il sera nécessaire que la bannière étoilée fasse montre de signes d'amélioration conjoncturelle pour que Yellen, le successeur de Bernanke en février 2014, ne resserre les boulons du programme de quantitative easing. A suivre de près alors que Bullard de la Fed de Saint-Louis souhaite déjà une diminution de l'enveloppe dès décembre...

Techniquement, l'euro dollar accuse de facto le choc de dégagements importants en dépit de PMI allemands confortables jeudi. Le marubozu yin d'avant-hier est assez significatif de salles de marché dont les nerfs sont à fleur de peau. Un accès de faiblesse s'est adressé aux traders de la rencontre forex car en plongeant en deçà du 1.3450, nous redoutons une glissade probable en direction du 1.3300 de la première décade de novembre. Notons au passage que le throwback au 1.3150 ne peut aujourd'hui être complètement rayé des conjectures de trading, étant donné le spectacle des chandeliers, lesquels indiquent que les vendeurs sont prêts à fracasser le 1.3400. Prudence avec suspicion d'aggravation de sentiment soudain et vif. Trading intraday supposé avant le baluchon du weekend de 1.3495 à 1.3370. Au menu de la macroéconomie, seulement des données d'outre-Rhin animeront la séance (IFO et PIB).

Balises
BB2 : 1.3364 BB : 1.3405 BH : 1.3490 BH2 : 1.3539