Des cambistes poussant un "ouf !" de soulagement après l'audition de la future présidente de la Federal Reserve devant les sénateurs américains : non, Yellen ne va pas abandonner de si tôt les achats d'actifs par alourdissement du bilan de la Fed ! Oui, les investisseurs vont continuer à s'empiffrer d'argent à vil prix jusque fin mars prochain... comme c'était convenu dernièrement. Le chômage de la bannière étoilée reste trop coriace pour ralentir la planche à billets. Puis, une inflation sous contrôle en deçà des 2% permet de poursuivre dans la voie de l'"open bar". Les salles de marché ont très bien compris le message : l'enveloppe des 85 milliards de dollars proposée par la Fed en vue de soutenir l'économie de l'oncle Sam ne va pas diminuer. Les uns et les autres peuvent donc dormir sur leurs deux oreilles.



Téléchargez gratuitement le guide
Dopez vos plus-values

Finalement, les mesures d'assouplissement monétaire vont rythmer les oscillations de trading de part et d'autre de l'Atlantique au moins jusqu'à la fin du premier trimestre 2014. En effet, si avec la colombe Janet, le QE a de beaux jours devant lui, en zone euro, dixit l'édile de la BCE himself lors de la réunion de l'institut d'émission, il appert que l'on en soit aussi à tendre la main aux marchés financiers notamment à travers un programme LTRO de financement à taux préférentiel de long terme auprès des banques. Une initiative prête à sortir du chapeau de l'Italien... De surcroît, le chef de l'institution est enclin à abaisser les taux directeurs au cas où... Le refi qui s'est vu ôter 25PdB en étant réduit à afficher un nouveau plancher historique à 0.25% jeudi dernier est à même de subir derechef les foudres du comité des sages de Francfort en vue d'atterrir à zéro. D'ailleurs les chiffres publiés hier attestent que le bloc européen des 17 a des difficultés à redresser la barre sur la foi d'un PIB à seulement 0.1% au troisième trimestre.

Techniquement, le cross vedette du forex trading essaie de faire bonne figure somme toute. Pourtant on sent une certaine fébrilité dans les carnets d'ordres et les traders sont sur le qui-vive : à la moindre alerte, le refuge USD ferait parler la poudre, bien que la marque du 1.3475 soit en péril (niveau de balance des courants sur le couple de devises d'après nos projections). Nous sommes encore à supposer que sur du moyen terme, l'avantage est du côté du billet vert. Nous redoutons une autre jambe baissière capable de nous projeter en direction du 1.3150. Une hypothèse que nous n'écartons absolument pas, compte tenu de l'architecture des chandeliers japonais. Avant le baluchon du weekend, nous plaçons un range de trading pour occuper les variations de 1.3485 à 1.3375. Gare à l'inflation en zone euro et aux prix à l'import sans oublier l'indicateur manufacturier à New York (Empire State) en cette journée dont on attend une certaine volatilité en raison de débouclages de contrats arrivant à maturité (séance des "3 sorcières").
Balises
BB2 : 1.3314 BB : 1.3378 BH : 1.3490 BH2 : 1.3541