C'est avec une émotion réelle que le monde de la finance a appris la mort de Steve Jobs au petit matin.



Téléchargez gratuitement le guide
Dopez vos plus-values
Cet homme de 56 ans aura marqué de sa science, de son talent et de son humanité les jeunes et les moins jeunes, friands ou pas des merveilles technologiques qu'Apple distribuait dans le monde entier.
Les hommages sont unanimes.
De Gates au  maire de New York Bloomberg en passant par Obama qui salue le génie d'"un des plus grands inventeurs américains", celui qui hissa la firme au logo célèbre  paré d'une simple pomme s'est éteint entouré des siens après un dur combat contre la maladie.
RIP.


C'est donc par cette triste nouvelle que nous devons attaquer cette séance de trading à la bourse de Paris.
Mercredi, à l'instar de ce que nous expliquions, le panier phare des actions tricolores a réussi à reverdir grâce à l'appui opportun aux 2850 points.
D'ailleurs nous débutons octobre dans les excès. De très mauvais augure en théorie pour installer un mouvement pérenne sur l'échiquier graphique.
Fatalement, cette séquence de sessions aux scores aussi antagoniques qu'importants par leur valeur absolue (-1.85% ; -2.6% ; +4.3%) présage un manque total de cohérence à court terme : la visibilité semble vraiment restreinte et les marchés financiers avancent au gré des informations journalières sur le métier du day trading sans se soucier du lendemain...
Nous ne sommes de facto guère à l'abri d'un énième retournement de veste des courants animant les journées de bourse en direct !


Dans ce parcours cahotique de l'indice parisien, on dénote cependant un corridor descendant dans lequel s'inscrivent les oscillations erratiques de notre sous-jacent : en effet, il suffit de tracer à partir du haut du marubozu yin du 4 août 2011 une droite reliant la queue supérieure du satellite doji du 1er septembre dernier et nous avons la lisière haute de notre canal qui coiffe aussi la bougie du 29 septembre...
En bas, on doit juste s'inspirer des ombres inférieures des chandeliers des 19 août, 13 et 23 septembre 2011 afin de mettre en valeur la limite au sud de l'ouvrage par une ligne parallèle...
On s'aperçoit alors que ce jeudi le cac 40 sera aux prises avec le haut de notre couloir vers 3000 !
L'enjeu est de taille techniquement.
Les preneurs du palais Brongniart parviendront-ils à s'extirper de l'étau ?

Tandis que l'ensemble des places mondiales reprennent de l'espoir sur la situation en Europe avec en l'occurrence des perspectives de recapitalisation bancaire qui fait de plus en plus son chemin (voir la tactique du FMI qui a "de la suite dans les idées" sur notre conseil forex), les opérateurs auront à coeur d'entendre dans une conférence de presse signant son départ de la BCE notre Trichet national.
Le Français dont beaucoup estimaient un temps qu'il se résoudrait à lâcher du mou sur le refi lors du comité de politique monétaire ce jour, ont été douchés par la hausse de l'inflation en zone euro à 3%.
Somme toute, le patron de l'institut d'émission devrait annoncer d'autres mesures de soutien non-conventionnelles au parterre de journalistes à Berlin.
Par exemple renouveler une opération de prêts aux banques à 6 mois voire un an ou encore relancer le programme d'achats d'obligations, là aussi à même de soulager les établissements en question.
Le règne de Trichet s'achève à l'issue de 8 années de bons (?) mais loyaux services à la tête de l'institution de Francfort.

Wall Street la veille fut tirée au nord compte tenu d'encouragements émanant du chapeau des statistiques : l'ADP et l'ISM des services ont rendu une copie honorable reléguant pour l'instant toute notion de double dip.
Nous avançons à pas de velours en se contentant de digérer au jour le jour les signaux in fine.
Outre la BCE, cet après-midi nous scruterons les allocations hebdomadaires au chômage avant demain le rapport complet de l'emploi us.
Dans ce contexte, il est essentiel d'ausculter la dynamique en cas de perforation des 3000 points.
Une nouvelle poussée reste possible sur coup d'extenseur du passage victorieux du corridor.
Une fois de plus, ce sera une séance très difficile à négocier eu égard au caractère primordial de l'enjeu.
Nous faisons le pronostic d'un retour aux 2980 avant qu'une décision ne soit prise ensuite.
Si échec au triple zéro, grosse cavalcade rouge à prévoir.

BB2 : 2919  BB : 2946  PC 2977  BH : 3010  BH2 : 3044