Alors que nous évoquions une parodie de trading dans notre analyse sur la bourse en direct hier, nous ne pensions pas viser aussi juste !



Téléchargez gratuitement le guide
Dopez vos plus-values
La bourse de Paris n'officie certainement pas en odeur de sainteté dans cette logique de krach qui catalyse fatalement des variations dont le pire n'est pas suspecté.

Ainsi par l'épisode de la Société générale et du triple A chancelant de la France, nous sommes passés à l'étape supérieure, celle des boules puantes.
De fait, on entend maugréer quelques prédicateurs ayant répandu leur science financière intimant que "le cac 40 nous devait un rebond de 10%" en mettant en cause ces fâcheuses rumeurs qui faisaient capoter inextricablement leur prophétie au soir de la petite respiration de l'indice phare des actions françaises voici deux jours (+1.63%).

Au Foxy Trading Club, depuis une semaine désormais, nous refusons d'émettre la moindre projection sur le métier du trading.
Car nous motivions cette décision par le fait que dans cette atmosphère de chaos, le hasard prenait largement le pas sur les repères algébriques et de physique.
Dans ces conditions, pas plus tard que mercredi matin, la mise en garde en fin de papier dédié à la bourse de Paris, invoquant une possible "feinte de balayeur" compte tenu du contexte, aura été confirmée par le score de clôture.
Vitupérer à l'encontre de tel ou tel événement "inimaginable" à même de contrarier les plans de trading revient de facto à accepter que la notion de hasard dirige bien les opérations.
Que dans ces conditions, l'erreur est au crédit de celles et ceux qui s'entêtent à réaliser des pronostics sur les marchés en pareille circonstance !

Il n'a jamais été dans notre déontologie de donner des conseils afin d'abreuver les traders compulsifs de prétextes fallacieux, histoire d'entretenir d'abord leur addiction, et dans l'espoir que les marchés par on ne sait quelle magie aillent dans le sens de nos recommandations.
Lorsque nous constatons qu'à l'heure actuelle, certains "professionnels" de la place s'érigent en gourou devant les caméras ou aux micros des médias en pariant sur un simple voeu pieux de voir rebondir les bourses, nous préférons rester dans l'ombre en déclarant le plus honnêtement possible notre incapacité à faire des analyses techniques dignes de bonne foi.
A l'instar de Buffett, "quand on ne comprend pas, on ne mise pas"... et surtout quand on a pignon sur rue, le devoir consiste à cultiver l'humilité d'avouer son impuissance face à des marchés boursiers totalement loufoques.
Jeter en pâture des objectifs de cours avec un aplomb d'arracheur de dents, c'est donner de la chair à canon aux marchés.

Il peut paraître paradoxal pour un site au titre évocateur "Trading intraday" de ne pas pousser au passage d'ordres en cette séquence de nervosité ultime ; car selon une idée reçue "la volatilité est le meilleur ami du trader".
Ici, il ne s'agit pas de volatilité mais de folie meurtrière sur les courbes des graphiques.
Et au Foxy Trading Club nous ne voulons pas souscrire au carnage annoncé.
Ne pas trader est parfois la meilleure façon de trader...