La SSII a récemment publié un chiffre d’affaires trimestriel en légère décroissance organique de 0,6%. La situation est très contrastée selon les différentes activités. La branche conseils a vu son chiffre d'affaires baisser de plus de 15 %, l'activité d'intégration de systèmes a plié de 6,2 %, tandis que le chiffre d'affaires de l'infogérance, traditionnellement favorisée en période de récession, a progressé de 5,5 %. Pour 2009, le groupe réitère les objectifs fixés le 18 février lors de la présentation de ses résultats 2008 : une hausse «de 50 à 100 points de base» de sa marge opérationnelle contre 4,8% sur l'exercice 2008, un cash flow positif provenant d'une amélioration de l'excédent brut opérationnel et d'un contrôle des investissements et une baisse organique de 2% du chiffre d'affaires en 2009.



Téléchargez gratuitement le guide
Dopez vos plus-values

Lors d’une récente étude, le Syntec informatique se montre assez confiant : "En dépit de l’entrée en récession de l’économie française, le secteur devrait globalement résister et afficher une croissance zéro", conclut l’étude. ATOS est l’une des valeurs les plus résistantes du secteur et appréciées des courtiers.

Voila qui contraste assez nettement avec l’orientation prise par le titre ce matin. ATOS accuse l’une des plus fortes baisses du SRD, totalement abasourdi par la dégradation de recommandation de Morgan Stanley qui abandonne son opinion « surpondérer » en raison « d’une prime excessive » et des « prévisions audacieuses du management de la SSII ». On peut également trouver d’autres raisons et notamment une consolidation de la récente envolée du titre.
Car il est vrai que la valeur a connu une véritable flambée depuis le début de l’année. Après une série de records baissiers et des indicateurs historiquement survendus, le titre a fait volte-face et inversé sa tendance en réintégrant ses moyennes à 20 et 50 semaines.

A plus court terme, l’objectif haut a été atteint en haut de canal et peut justifier des prises de bénéfices. Les indicateurs ont atteint des niveaux de surachat et un pic de volatilité s’est dessiné. Autant d’arguments techniques qui justifient un scénario de consolidation sans pour autant remettre en cause la recovery en cours.

On attend des niveaux plus intéressants vers 20 EUR pour se repositionner à l’achat. Seul un retour sous 18,50 EUR inciterait à plus de réserve.

Opinion
En surveillance. Surveiller la sortie du range 20 EUR / 24 EUR

zonebourse21042009.gif