RENAULT a publié un chiffre d’affaires en baisse de 2.2 % au titre du troisième trimestre 2008. Le constructeur automobile a par ailleurs abaissé son objectif de marge opérationnelle de près de moitié. Ces mauvais résultats ont provoqué la chute du cours de l’action à Paris, celle-ci enregistrant l’une des plus fortes baisses au sein du SRD, à la lutte avec PEUGEOT.



Téléchargez gratuitement le guide
Dopez vos plus-values
L’ensemble des constructeurs mondiaux sont touchés par le ralentissement économique comme en témoignent les avertissements sur résultats publiés par FIAT et DAIMLER. Dès lors, un ralentissement de la production apparaît nécessaire, avec les réductions d’effectifs qui en découlent. Outre le fait que RENAULT va fermer presque toutes ses usines en France pour une semaine afin de faire face aux difficultés rencontrées pour écouler les stocks, PEUGEOT va réduire 30% de sa production au 4eme trimestre. Par ailleurs, des rumeurs, certes démenties par le groupe, circulaient sur une possible non reconduction de 25 000 intérimaires par Volkswagen.
Dans ce contexte, les cours viennent d’établir de nouveaux plus bas depuis janvier 1998 à 21.55 EUR. La tendance est baissière, que ce soit en données hebdomadaires ou journalières. Le titre enfonce support après support, et compte tenu de l’incertitude entourant le secteur automobile, on se tiendra à l’écart de la valeur.

Négative sous les 27 EUR
avec comme objectif 22.37 EUR

zonebourse24102008.gif