L'agent expérimental dupilumab a permis de réduire les crises d'asthme sévères et d'améliorer la fonction respiratoire -



Téléchargez gratuitement le guide
Dopez vos plus-values

Paris (France) et Tarrytown (New York) - Le 11 septembre 2017 - Sanofi et Regeneron Pharmaceuticals, Inc. annoncent aujourd'hui que l'étude pivot de phase 3 LIBERTY ASTHMA QUEST, consacrée au dupilumab et menée auprès d'une vaste population de patients souffrant d'asthme persistant non contrôlé, a atteint ses deux critères d'évaluation principaux.

Le dupilumab, en complément des traitements standards, a permis de réduire le nombre de crises d'asthme sévères (exacerbations asthmatiques) et d'améliorer la fonction respiratoire. Après 52 semaines de traitement à une dose de 300 mg, le dupilumab a réduit de 46 % le nombre de crises d'asthme sévères dans la population générale de l'étude, de 60 % chez les patients qui présentaient un taux d'éosinophiles supérieur ou égal à 150/Mu l (Mu l = microlitre) et de 67 % chez ceux dont le taux d'éosinophiles était supérieur ou égal à 300/Mu l (p < 0,001 pour tous les groupes). Après 12 semaines, dans le groupe traité par une dose de 300 mg de dupilumab, comparativement au groupe placebo, l'amélioration moyenne de la fonction respiratoire évaluée par le volume expiratoire maximal par seconde (VEMS) s'est établie à 130 ml (9 %) dans la population générale de l'étude, à 210 ml (11 %) chez les patients dont le taux d'éosinophiles était supérieur ou égal à 150/Mu l et à 240 ml (18 %) chez ceux dont le taux d'éosinophiles était supérieur ou égal à 300/Mu l (p < 0,001 pour tous les groupes).

Sanofi et Regeneron ont l'intention de soumettre une demande supplémentaire de licence de produit biologique (sBLA pour Supplemental Biologics License Application) à la Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis d'ici à la fin de l'année.

« Aux États-Unis, approximativement un million d'adultes et d'adolescents souffrent d'asthme persistant non contrôlé et continuent de présenter des crises d'asthme sévère en dépit de traitements standards intensifs », a indiqué le Dr George D. Yancopoulos, Ph.D., Président et Directeur scientifique de Regeneron. « Dans les études de stade avancé que nous avons menées, nous avons obtenu des résultats positifs avec le dupilumab dans le traitement de deux maladies allergiques graves - l'asthme et la dermatite atopique. Ces résultats continuent de conforter notre hypothèse selon laquelle la voie IL-4/IL-13 joue un rôle essentiel dans la maladie allergique. Nous entendons par conséquent poursuivre l'étude de cette voie dans d'autres pathologies allergiques. »

Les résultats relatifs au nombre d'exacerbations et aux valeurs du VEMS, obtenus dans les groupes traités par des doses de 200 mg et 300 mg de dupilumab, ont été généralement comparables. La réponse des patients au traitement a été corrélée à leur statut allergique et atopique, évalué au moyen de leur taux d'éosinophiles et d'autres marqueurs. Une activité plus faible a été observée chez les patients dont le taux d'éosinophiles était inférieur à 150/Mu l. Les taux globaux d'événements indésirables, de décès, d'infections, de conjonctivite, d'herpès labial (boutons de fièvre) et d'abandon du traitement ont été comparables entre les groupe dupilumab et placebo. Les réactions au point d'injection ont été plus fréquentes chez les patients traités par dupilumab, à raison de 17 % pour les groupes traités par dupilumab, contre 8 % pour les groupes traités par placebo.

« Nous pensons que les traitements comme le dupilumab, qui se concentrent sur des voies moléculaires spécifiques comme la voie Th2 mise en cause dans plusieurs maladies allergiques chroniques, constituent des cibles importantes méritant de plus amples investigations », a précisé le Dr Elias Zerhouni, Président Monde de la R&D de Sanofi. « Les données positives obtenues dans le cadre de ce deuxième essai pivot de grande envergure dans le traitement de l'asthme persistant non contrôlé font non seulement suite aux résultats positifs obtenus dans le traitement de la dermatite atopique, mais corroborent également ce point de vue. Nous allons collaborer avec diligence avec les autorités de santé pour mettre cette nouvelle indication du dupilumab à la disposition des patients qui en ont le plus besoin. »

L'essai clinique pivot de phase 3 QUEST a inclus 1 902 patients dont 1 795 adultes et 107 adolescents dans 413 sites dans le monde. L'étude comportait quatre groupes de traitement : un groupe traité par 200 mg de dupilumab une semaine sur deux après une dose de charge de 400 mg, un groupe traité par 300 mg de dupilumab une semaine sur deux après une dose de charge de 600 mg, et deux groupes distincts traités par placebo. Les patients ont été randomisés selon un rapport de 2 patients dans les groupes de traitement actif pour 1 patient dans les groupes placebo. Les deux critères d'évaluation principaux étaient le taux annualisé d'exacerbations asthmatiques sévères à la semaine 52 et la variation absolue, par rapport au départ, des valeurs de la fonction respiratoire mesurée par le volume expiratoire maximal par seconde (VEMS) pré-bronchodilatateur, après 12 semaines de traitement (une variation des valeurs de la VEMS de 100 à 200 ml est considérée comme cliniquement pertinente). L'analyse primaire pré-spécifiée a inclus une évaluation hiérarchisée de ces critères dans la population générale de l'étude, chez les patients dont le taux d'éosinophiles était supérieur ou égal à 150/Mu l et chez ceux qui présentaient un taux d'éosinophiles supérieur ou égal à 300/Mu l. Environ 50 % des patients inclus dans l'étude présentaient un taux d'éosinophiles supérieur ou égal à 300/Mu l et environ 70 % un taux d'éosinophiles supérieur ou égal à 150/Mu l. Des taux d'éosinophiles élevés sont généralement associés à un moins bon contrôle de l'asthme et à des taux supérieurs d'exacerbations, conformément à ce qui a été observé chez les patients de l'étude traités par placebo.

Tous les patients ont continué de prendre des corticoïdes inhalés à des doses modérées ou fortes et jusqu'à deux autres médicaments de contrôle pendant toute la durée de l'étude. Les sous-groupes  ont été établis sur la base du taux d'éosinophiles à l'inclusion dans l'étude.

Les résultats détaillés de cette étude seront soumis en vue de leur présentation dans le cadre d'un prochain congrès médical. QUEST est le deuxième essai clinique pivot consacré au dupilumab dans le traitement de l'asthme persistant non contrôlé et fait suite à une étude pivot positive de phase 2b portant sur ce médicament. Les données d'une autre étude de phase 3 baptisée VENTURE, évaluant l'apport du dupilumab dans la réduction des prises de corticoïdes oraux chez les patients atteints d'asthme sévère cortico-dépendant, sont attendues avant la fin de l'année. Le programme de développement clinique LIBERTY ASTHMA comporte également l'étude TRAVERSE, une étude de prolongation visant à évaluer la sécurité à long terme du dupilumab. L'utilisation potentielle du dupilumab dans le traitement de l'asthme fait encore l'objet d'un développement clinique et aucun organisme de réglementation n'a encore évalué complètement ses profils de sécurité et d'efficacité dans cette indication.

En mars 2017, la FDA a approuvé DUPIXENT® (dupilumab) aux États-Unis dans le traitement de la dermatite atopique modérée à sévère de l'adulte inadéquatement contrôlée par des traitements topiques soumis à prescription médicale.

À propos de l'asthme persistant non contrôlé
Les personnes souffrant d'asthme persistant non contrôlé présentent souvent des crises sévères (exacerbations asthmatiques) pouvant nécessiter des consultations aux urgences et des hospitalisations, et diminuer leur fonction respiratoire. Malgré les traitements existants, il est nécessaire de développer de nouveaux médicaments offrant un contrôle global de la maladie et permettant en particulier de préserver la fonction respiratoire et de réduire les exacerbations[i],[ii] L'asthme persistant non contrôlé est souvent associé à d'autres maladies inflammatoires de type 2 comme la dermatite atopique, la polypose naso-sinusienne, la rhinite allergique, l'oesophagite à éosinophiles et les allergies alimentaires. Ces maladies se caractérisent par le déséquilibre ou l'hyperactivité de certaines cellules immunitaires (dont les éosinophiles) et protéines de signalisation connues sous le nom d'interleukines. Deux d'entre elles sont l'interleukine 4 (IL-4) et l'interleukine 13 (IL-13) 1-[v], qui jouent un rôle central dans l'inflammation de type 2.

À propos des programmes cliniques consacrés au dupilumab
Le dupilumab est un anticorps monoclonal humain conçu pour inhiber siMu ltanément la signalisation hyperactive de deux cytokines, IL-4 et IL-13, qui sont l'une des causes fondamentales de l'inflammation de type 2. Sanofi et Regeneron consacrent un large éventail de programmes de développement clinique au dupilumab et l'étudient dans le traitement de maladies caractérisées par une inflammation de type 2, comme la dermatite atopique de l'enfant (phase 3) la polypose naso-sinusienne (phase 3) et l'oesophagite à éosinophiles (phase 2). Ces indications potentielles sont encore au stade expérimental et aucun organisme de réglementation n'a encore évalué les profils de sécurité et d'efficacité du dupilumab dans ces indications. Le dupilumab est développé conjointement par Regeneron et Sanofi dans la cadre d'un accord de collaboration global.

Dupixent® (dupilumab) est le premier et le seul médicament biologique approuvé par la FDA dans le traitement de la dermatite atopique, modérée à sévère, de l'adulte inadéquatement contrôlée par des traitements topiques soumis à prescription médicale.

Pour plus d'information sur les essais cliniques consacrés au dupilumab, prière de consulter le site www.clinicaltrials.gov.


À propos de Sanofi
Sanofi, l'un des leaders mondiaux de la santé, s'engage dans la recherche, le développement et la commercialisation de solutions thérapeutiques centrées sur les besoins des patients. Sanofi est organisé en cinq entités globales : Diabète et Cardiovasculaire, Médecine générale et Marchés émergents, Sanofi Genzyme, Sanofi Pasteur et Santé Grand Public. Sanofi est coté à Paris (EURONEXT: SAN) et à New York (NYSE: SNY).

Sanofi Genzyme se spécialise dans le développement de médicaments de spécialité pour des maladies invalidantes, souvent difficiles à diagnostiquer et à traiter, afin d'apporter de l'espoir aux patients et à leurs familles.

À propos de Regeneron Pharmaceuticals, Inc.
Regeneron (NASDAQ: REGN) est une grande société de biotechnologie qui invente des médicaments aptes à transformer la vie des personnes atteintes de maladies graves. Fondée et dirigée par des médecins-chercheurs depuis près de 30 ans, l'entreprise possède la capacité unique de transformer ses recherches en médicaments, dont six ont été approuvés par la FDA. Plus de douze produits-candidats issus de ses activités de recherche interne sont en développement dans ses laboratoires. Ses médicaments et son portefeuille de développement sont destinés au traitement de maladies oculaires et cardiovasculaires, de maladies allergiques et inflammatoires, de la douleur, du cancer et de maladies infectieuses et rares.

Regeneron accélère et améliore le processus de développement traditionnel des médicaments grâce à VelociSuite®, une suite unique de technologies dont fait partie VelocImmune® pour le développement optimal d'anticorps entièrement humanisés, ainsi qu'à des initiatives ambitieuses comme le Regeneron Genetics Center, l'un des plus grands centres de séquençage génétique du monde. Pour plus d'informations sur Regeneron, voir le site www.regeneron.com ou @Regeneron sur Twitter.

Téléchargez gratuitement le guide
Dopez vos plus-values

Recommander à vos amis
  • gplus
  • pinterest