Et pourtant, des solutions d’archivage en ligne existent et 80% des salariés y sont favorables !



Téléchargez gratuitement le guide
Dopez vos plus-values

Le décret n° 2016-1762 du 16 décembre 2016 relatif à la dématérialisation des bulletins de paie dicté par l’ancien gouvernement a été mis en vigueur le 1er janvier 2017.

Il simplifie la démarche de l’employeur qui peut désormais choisir la dématérialisation générale des bulletins de paie sauf si le salarié s’y oppose et souhaite continuer de le recevoir en version papier.

Mais qu’en est-il des attentes des salariés ?

Des chiffres clés qui révèlent une opposition flagrante : les salariés sont prêts à recevoir leurs bulletins de paie au format dématérialisé. Plus d’un salarié sur quatre pense en avoir déjà perdu, c’est pourquoi ils souhaitent bénéficier d’un mode d’archivage alternatif. Pourtant seuls 10% d’entre eux les reçoivent par voie électronique.

Chiffres clés

>> 80% des interrogés estiment qu’il est important de disposer d’un mode d’archivage alternatif en cas de sinistre,

>> 79% des interrogés accepteraient de recevoir leurs bulletins de paie sur un outil en ligne sécurisé,

>>10% des salariés reçoivent leur bulletin de paie par voie électronique,

>> 26% des interrogées pensent avoir perdu des bulletins de paie.

Les Français prêts à passer au numérique, plus pratique et sécurisé

Une très large part (80%) des salariés interrogés estime qu’il est important de disposer d’un mode d’archivage alternatif pour ses bulletins de paie afin de ne pas les perdre en cas de sinistre, dont un tiers (34%) juge cela «très important».

Cette importance est particulièrement sensible pour les salariés qui doutent de la sûreté de leur classement (85%), ceux qui reçoivent déjà leur courrier par voie électronique (87%) ainsi que ceux qui les classent sur un disque dur ou un coffre-fort personnel (95%)

De l’importance de la conservation des bulletins de paie découle une forte appétence pour une solution en ligne permettant de recevoir et conserver de manière sécurisée ses bulletins de paie dans des coffres forts électroniques : 79% des salariés interrogés souhaiteraient en bénéficier dans le cas où cela leur serait proposé (35% s’en montrent certains).

C’est en premier lieu la sécurisation de l’archivage offerte ainsi que la praticité de l’outil qui sont plébiscités par les salariés: 57% citent le fait de sécuriser davantage la conservation de leurs bulletins de paie, et 50% le fait de retrouver plus facilement ces documents.

Pour 41% des salariés, accéder à ses bulletins de paie à distance fait également partie des principales incitations. La rapidité de réception de ses bulletins de paie et le fait de pouvoir les transmettre à des tiers plus facilement apparaissent en mineur, cités par respectivement 27% et 16% des salariés intéressés par ce type de solution en ligne.

Pourtant, face à ces attentes fortes de la part des salariés, seuls 10% d’entre eux reçoivent aujourd’hui leurs bulletins de paie par voie électronique.

Des bulletins de paie égarés par de nombreux salariés

Plus d’un salarié sur quatre (26%) pense avoir égaré ses bulletins de paie au cours de sa carrière.

21% des salariés pensent avoir perdu des bulletins de paie sans pouvoir l’affirmer avec certitude, 5% en sont certains. Cette proportion s’élève à 9% parmi ceux rangeant leurs bulletins de salaire en  papier avec d’autres documents. Ce phénomène s’explique également par le fait que 14% des salariés jugent leur mode de classement peu sûr.

Il est donc primordial que le nombre de bulletins égarés cesse d’augmenter pour éviter toute difficulté lors de démarches administratives ou de demandes de droits à la retraite par exemple.

Les solutions de coffre-fort électronique permettent de résoudre ce problème. Cependant les salariés ont  encore quelques réticences.

Une certaine réticence constatée par les salariés

La réticence envers la sécurisation des données sur les outils digitaux est le principal frein à lever pour le développement d’une solution de conservation en ligne.

Les freins au développement d’un archivage en ligne sont avant tout liés à une méfiance dans la sécurisation des données en ligne (45% expriment leur manque d’appétence pour une telle solution car ils n’ont pas confiance dans les solutions de coffre-fort électronique). La crainte de rencontrer des difficultés quant à l’utilisation d’un tel outil (13% des salariés pensent que l’intégration de l’ensemble des anciens bulletins apparaît trop fastidieuse, ou encore 5% pensent que les outils digitaux apparaissent compliqués à utiliser) n’émerge qu’en arrière-plan.

Méthodologie

L'enquête a été menée auprès d’un échantillon de 1002 personnes, représentatif des dirigeants et cadres dirigeants d’entreprises situées en France. La représentativité de l’échantillon a été assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, profession et région). Les interviews ont été réalisées par questionnaire auto-administré en ligne du 14 mai au 1er juin 2016.

A PROPOS DE NEOPOST France ■ www.neopost.fr

Neopost France a pour vocation d’accompagner les TPE, PME, Grandes Entreprises, Administrations et Services publics dans le traitement du document physique ou digitalisé et du colis. Expert des solutions de gestion du document physique et numérique, Neopost conçoit, fabrique et commercialise des matériels innovants pour la gestion et le suivi du document et du colis : du traitement du courrier entrant jusqu’à la préparation, l’édition, la mise sous pli et l’affranchissement du courrier sortant. Répartis sur tout le territoire national pour plus de proximité, les collaborateurs œuvrent chaque jour pour la satisfaction des clients. C’est ainsi qu’aujourd’hui, 95 % d’entre eux se déclarent satisfaits de Neopost France*.
* Enquête INIT Marketing – Octobre 2016

A PROPOS DE NEOPOST ■ www.neopost.com

NEOPOST est un leader mondial du traitement du courrier, de la communication digitale et des solutions logistiques. Sa vocation est d’aider les entreprises à améliorer la façon dont elles gèrent les interactions avec leurs clients et parties prenantes. Neopost fournit les solutions les plus avancées en matière de traitement du courrier physique (systèmes d’affranchissement et de mise sous pli), de gestion de la communication digitale (logiciels de Customer Communication Management et de Data Quality) et d’optimisation des process pour la chaîne logistique et le e-commerce (de la prise de commande jusqu’à la livraison, y compris les services de traçabilité associés).

Implanté directement dans 31 pays, avec plus de 6 000 collaborateurs, Neopost a enregistré en 2015 un chiffre d’affaires annuel de 1,2 milliard d’euros. Ses produits et ses services sont distribués dans plus de 90 pays. Neopost est coté sur le compartiment A d’Euronext Paris et fait partie notamment du SBF 120.

Téléchargez gratuitement le guide
Dopez vos plus-values

Recommander à vos amis
  • gplus
  • pinterest