Enquête mondiale Deloitte sur les directions Achats



Téléchargez gratuitement le guide
Dopez vos plus-values

Neuilly-sur-Seine, jeudi 23 février 2017

Deloitte publie la 6e édition de son enquête annuelle mondiale auprès des directions Achats. Réalisée en association avec Odgers Berndtson, l'enquête dessine les tendances de référence dans les directions Achats. Cette nouvelle édition a été menée auprès de 480 directeurs Achats (dont 280 participants se situent en EMEA), basés dans 36 pays et dont le chiffre d'affaires annuel cumulé est de 4,9 trillions $.

Selon cette étude mondiale, la stratégie digitale et la carence de talents s'ajoutent à la réduction des coûts et à la gestion du risque parmi les plus grandes priorités des décideurs de la fonction Achats en 2017.

79% des directeurs Achats se concentrent sur la réduction des coûts
75% de ces dirigeants s'attendent à prendre de plus en plus d'importance dans la définition de la stratégie digitale
60% d'entre eux estiment que leurs équipes n'ont pas les compétences requises pour mettre en place la stratégie achats
Presque 6 décideurs sur 10 considèrent la gestion des risques comme une priorité
52% concentrent leur attention sur de nouveaux produits, de nouveaux services et le développement marché
75% des décideurs de l'entreprise en général soutiennent la fonction Achats et le développement de celle-ci
La réduction des coûts et la gestion du risque, à nouveau une priorité

Alors que l'incertitude et les ambitions de croissance revêtent une réelle importance dans beaucoup d'organisations, la priorité numéro un pour 79% des directeurs Achats est de réduire les coûts afin d'optimiser les résultats, mais également pour financer la croissance.

La gestion du risque sera aussi une priorité pour plus de la moitié des directeurs Achats cette année (57%). Les risques globaux clés cités incluent notamment la faiblesse des marchés émergents et leur volatilité, le risque géopolitique croissant, la possibilité d'une nouvelle crise de l'euro, l'effet de contagion d'un ralentissement en Chine et l'incertitude générée par le Brexit, et l'influence de ce dernier sur les négociations à venir.

Par ailleurs, 54% des répondants soulignent la réapparition du risque achat, avec notamment la volatilité des matières premières, les ruptures d'approvisionnement et les défaillances fournisseurs. Ce risque atteignait 42% en 2014.

" Tout comme d'autres décideurs confrontés à un contexte de risques économiques et politiques globaux, en 2017, les directeurs Achats continuent de se concentrer sur la gestion des coûts et des risques pour soutenir la croissance dans un marché encore incertain. Jusqu'alors, la démarche est synonyme de succès : 58% d'entre eux ont réussi à faire des économies plus importantes que l'année passée. Cependant, l'impact du digital et les carences en compétences sont les faits marquants de cette étude. Ces défis sont assez décisifs et structurants pour le métier et doivent être rapidement adressés par les Directions Achats ", explique Magali Testard, Associée responsable Conseil Achats & Supply Chain chez Deloitte.

Une carence de talents

87% des directeurs Achats perçoivent la carence de compétences comme étant un facteur critique dans la conduite de la performance achats et 60% des interrogés considèrent que leurs équipes n'ont pas les compétences pour exécuter la stratégie achats définie. On note cependant que l'investissement réalisé en faveur du développement de nouvelles expertises et formations reste considérablement faible, avec 25% des répondants consacrant moins de 1% de leur budget à ces dernières.

" Aujourd'hui, les Millenials représentent 40% des équipes métiers ", analyse Magali Testard. " Il est par conséquent essentiel de mettre en place des actions visant à pallier ces carences - créer une culture digitale grâce au recrutement de nouveaux profils, lancer des formations dédiées et promouvoir la diversité des talents par exemple. Adopter une telle politique permettra aux Directions Achats de s'adapter à leur nouvel environnement numérique tout en dynamisant l'innovation ".

Les accélérateurs d'achats digitaux

" La place des technologies dans les préoccupations des directions Achats est prépondérante et ne doit pas être prise à la légère. En effet, que ce soit dans le monde ou en zone EMEA - et donc en France - elles sont au cœur de toutes les attentions. Analytics, digital, cloud computing, blockchain, crowdsourcing, impressions 3D, machine learning… : des technologies qui changeront considérablement le paysage de la fonction Achats d'ici à deux ans d'après les dirigeants métiers ", résume Magali Testard. " Compte tenu de la rapidité avec laquelle le changement technologique continue de bouleverser les business models dans le monde, les achats se retrouvent au point de bascule. Le digital amplifiera les talents et les directeurs Achats solides devront aligner la transformation digitale de la fonction sur les priorités business du moment. "

L'orientation vers le digital est une évidence dans la mesure où, cette année, 75% des directeurs Achats pensent que le rôle de leur fonction dans la stratégie digitale ira en s'accroissant.

Ainsi, le digital prendra une place importante : les directeurs Achats mettent en avant le fait que l'impact de l'automatisation et de la robotique sur leur fonction se renforcera et passera de 50% à 88% d'ici à 5 ans, voire dépassera les 93% d'ici à 2025.

65% d'entre eux voient l'analytics comme la technologie qui aura le plus d'impact sur la fonction dans les deux prochaines années, mais beaucoup considèrent la qualité de la donnée disponible comme une barrière significative à son adoption. Cependant, une fois encore, cela laisse entrevoir un problème de compétences puisque 62% des répondants assurent qu'il existe une importante carence de compétences en termes d'analytics.

Téléchargez gratuitement le guide
Dopez vos plus-values

Recommander à vos amis
  • gplus
  • pinterest