Paris, le 22 novembre 2016 – Ethics, Association Professionnelle regroupant des professionnels de la santé en éthique et compliance, Day One, cabinet de conseil en management spécialisé en alignement stratégique et Heidrick & Struggles, cabinet de conseil en recherche de dirigeants et en leadership, publient les résultats d’une étude sur la fonction « éthique et compliance » au sein de l’industrie pharmaceutique[1]. Cette étude interroge en miroir à la fois les PDG et les Directeurs compliance et éthique (CCO[2]) des grands groupes du secteur sur leur vision des défis actuels et futurs des fonctions « éthique et compliance » au sein de leur structure.



Téléchargez gratuitement le guide
Dopez vos plus-values

1Méthodologie : étude menée au cours du dernier trimestre 2015 et du premier semestre  2016 auprès d’un panel de PDG / membres du Comité de direction et de Directeur compliance et éthique de 21 grands groupes français et internationaux leaders dans les industries de la Santé .
2 Chief Compliance Officer

Plusieurs enseignements :
·       La fonction Ethique et Compliance doit être positionnée comme un outil stratégique au cœur du développement de l’entreprise.

·       Elle est un moyen de protéger les collaborateurs et les patients et une façon de développer la culture d’entreprise.

·       La meilleure ligne de reporting pour un CCO est d’être directement rattaché au PDG / Directeur Général

·       La fonction participe à l’attractivité de l’entreprise en termes de ressources humaines

·       Concernant les enjeux de demain, rester en conformité face à la multiplication des réglementations nationales et internationales continuera à constituer un vrai défi et l’intégration de la fonction compliance dans l’ADN de l’entreprise est indispensable .

« Face au renforcement des réglementations nationales et internationales, aux risques grandissants qui touchent les industries de la Santé et aux attentes et exigences soutenues des patients, des professionnels de santé et plus généralement de l’opinion publique, les notions d’éthique et de compliance sont plus que jamais au cœur des préoccupations du secteur. Les résultats de cette enquête conduite en miroir démontrent l’importance stratégique que ces fonctions éthique et compliance ont acquis dans l’entreprise, mais aussi l’importance et la densité des défis auxquelles elles sont et seront confrontées », explique Dominique Laymand, Présidente d’Ethics.

L’éthique et la compliance en 2016 dans l’industrie pharmaceutique : une problématique d’éthique en interne ou un outil de valorisation externe ?
Selon l’étude, les PDG et CCO ont une vision concordante sur la différence entre « compliance » et « éthique », et sur leur finalité respective.
En effet, pour eux, la compliance relève davantage de la mise en conformité des actions de l’entreprise par rapport à une législation ou une réglementation, alors que l’éthique va au-delà et fait référence à des notions plus subjectives d’intégrité et de bonne conduite des affaires et des comportements.

Par ailleurs, 63% des PDG interrogés positionnent la compliance comme le moyen de protéger leurs collaborateurs et patients et comme une fonction de mise en conformité de l’entreprise avec la réglementation. Pour près d’1 CCO sur 2 (47%) la compliance est définie, avant tout, comme une composante de la culture d’entreprise et comme un outil de développement de comportements éthiques.

Un outil stratégique et compétitif au service de la performance de l’entreprise
En fort développement au sein des groupes pharmaceutiques au cours de la dernière décennie, la fonction éthique et compliance fait aujourd’hui de plus en plus partie intégrante de la stratégie des entreprises du secteur et constitue l’une des pierres angulaires de sa compétitivité.

« Une fonction « éthique et compliance » bien intégrée permet à une entreprise de conquérir plus sereinement de nouveaux marchés, de maintenir une réputation de qualité, d’agir sur la préférence de ses clients envers ses produits et de faciliter le recrutement et la rétention de talents en phase avec ses valeurs. En ce sens la compliance devient un véritable outil de compétitivité, » souligne Olivier Chaduteau, fondateur et associé gérant du cabinet Day One.

A la question « la compliance est-elle est un outil stratégique ou un outil de conformité ? », 100 % des PDG et 89 % des CCO répondent qu’il s’agit d’un outil stratégique. De plus :
-        Un quart des PDG (25 %) interrogés estiment que la compliance doit être prise en compte dans la politique d’investissement : dans quel marché investir, évaluer les risques de non-conformité en fonction des différents pays.

-        La stratégie de vente est également impactée par la compliance car une bonne réputation est une « arme de vente » selon 37 % des CCO.

-        38 % des PDG considèrent que la fonction participe à l’attractivité de l’entreprise en termes de ressources humaines : une image intègre devient attractive pour de futurs talents.



Différents moyens sont mis en avant afin de faire de la compliance un outil stratégique :
-        Un cinquième des Directeurs compliance et éthique (21 %) soulignent qu’une participation des équipes compliance en amont des projets est un réel atout.

-        Pour 58 % des Directeurs compliance et éthique, c’est en intégrant la fonction dans toutes les strates de l’entreprise que la gestion des risques est mieux appréhendée et que de meilleures décisions sont prises sur le long-terme.

-        C’est pourquoi 63 % des PDG et des CCO considèrent que la meilleure ligne de reporting pour un CCO est d’être directement rattaché au PDG / Directeur Général.

Les PDG et CCO interviewés ont été très nombreux à répondre que la compliance aide avant tout à la construction et à la pérennisation d’une réputation de marque solide.

« En situation de crise, le Directeur compliance et éthique est considéré comme un partenaire stratégique du PDG, et c’est d’ailleurs à lui qu’il doit se référer. Il implique dans son raisonnement les responsables à tous les niveaux de l’entreprise, tels que les responsables juridiques, de la gestion des risques, du contrôle et de l’audit internes. Un bon CCO a une connaissance fine du marché et de l’activité, un sens développé du travail en équipe et reste à l’écoute des parties prenantes », souligne Marc Bartel, managing partner France et membre de la practice Directions juridiques, risque et compliance d’Heidrick & Struggles.

Intégrer la compliance dans l’ADN de l’entreprise, mesurer et chiffrer sa valeur ajoutée : les défis de demain pour la fonction
Dans une conjoncture où l’anticipation du risque est devenue un enjeu crucial, la fonction compliance a de réels défis à relever dans les prochaines années :
-        42 % des CCO interrogés pensent que rester en conformité face à la multiplication des réglementations nationales et internationales est un vrai défi pour demain,

-        38 % des PDG considèrent qu’intégrer la fonction compliance dans l’ADN de l’entreprise devient indispensable,

-        32 % des CCO interrogent la capacité de l’entreprise à mesurer et chiffrer la valeur ajoutée de la compliance. Son calcul peut à l’avenir devenir essentiel quand il s’agira de justifier concrètement la fonction et ses ressources.


« Face à la nature des problématiques législatives et de santé publique qui touchent à l’industrie pharmaceutique, ce secteur est l’un des tout premiers avec la banque à avoir introduit la fonction compliance dans les années 90. Le défi du responsable compliance d’un groupe pharmaceutique et médical, dont la fonction touche à la gestion des risques, est de jouer un rôle d’équilibriste en permanence entre la tolérance zéro face aux risques sanitaires liées directement à la santé des patients et la prise de risque présente dans toute décision stratégique, essentielle pour croître et porter l’innovation sur le marché »,  explique Carole Deffez, partner en charge de l’activité Industrie pharmaceutique d’Heidrick & Struggles.

A propos d’Ethics
L'Association ETHICS (International Society of Healthcare Ethics and Compliance Professionals) a été fondée en 2012.
Son objectif était de devenir l'Association professionnelle de référence pour tous les professionnels de l'éthique et de la Compliance dans les différentes industries de la Santé.
Aujourd'hui forte d'environ une centaine de membres, originaires de différents pays d'Europe, lieu d'échanges, lieu de réflexion, force de proposition, partenaire incontournable de différents organismes de formation ou Business Schools pour l'élaboration et la mise en œuvre d'actions de formation, ETHICS n'a d'autre objectif que de contribuer au développement, à l'évolution et au succès des professionnels de l'Ethique et de la Compliance dans les industries de la Santé.

A propos de Day One
Day One est un cabinet de conseil en management spécialisé en alignement stratégique dédié aux Directions internes des Grandes Entreprises (Audit, Compliance, Fiscale, Juridique…) et aux Cabinets de Services Professionnels (Auditeurs, Avocats, Consultants, Experts-comptables…).

A propos de Heidrick & Struggles
Pionnier de la profession il y a plus de 60 ans, Heidrick & Struggles (Nasdaq: HSII) est le leader mondial du conseil en recherche de dirigeants et administrateurs, leadership, évaluation de conseils d’administration et équipes dirigeantes, management de talents et culture shaping auprès des grandes entreprises internationales. www.heidrick.com

Téléchargez gratuitement le guide
Dopez vos plus-values

Recommander à vos amis
  • gplus
  • pinterest