Paris, le 27 mai 2016. Novethic publie son enquête annuelle sur l’Investissement Responsable en France, réalisée en partenariat avec le Forum pour l’Investissement Responsable (FIR). Il pèse désormais 746 milliards d’euros qu’on peut répartir en trois catégories en fonction de l’impact sur la composition du portefeuille de l’analyse des émetteurs sur des critères ESG. Le centre de recherche de Novethic évalue à 54 milliards les encours pour lesquels l’impact est très significatif, catégorie appelée « ISR de conviction ».



Téléchargez gratuitement le guide
Dopez vos plus-values

+29% en 2015 : une croissance constante et dynamique portée par les assureurs
L’enquête menée auprès de l’ensemble des acteurs actifs sur l’ISR (55 sociétés de gestion et une dizaine d’investisseurs institutionnels) établit le montant global des actifs gérés en intégrant des critères Environnementaux, Sociaux et de Gouvernance (ESG) à 746 milliards d’euros. Les assureurs, qui en détiennent plus des deux tiers (soit 465 milliards d’euros), constituent le principal moteur de ce développement. La conversion de leurs actifs traditionnels en investissements responsables est à l’origine de 55% de la croissance des encours. Le marché de l’investissement responsable est aujourd’hui très largement dominé par les investisseurs institutionnels qui détiennent 90% des 746 Mds€ d’actifs, dont les trois quarts en obligations.

L’ISR de conviction pratiqué par une trentaine de sociétés de gestion
L’enquête distingue trois niveaux d’impact de l’analyse des entreprises sur des critères ESG sur la sélection des titres en portefeuille. Le plus significatif, appelé « ISR de conviction », concerne 54 milliards d’euros, soit 7% des encours totaux. Il combine les approches de sélection  ESG les plus exigeantes et les investissements thématiques sur des dimensions environnementales et/ou sociales.
L’effet climat sur les investissements verts
Les encours thématiques ont été multipliés par 5 en 2015 pour atteindre 43 milliards d’euros dont 34% sont investis dans des actifs exclusivement verts.  Les investisseurs particuliers  manifestent un intérêt concret pour l’investissement responsable thématique  puisqu’ils détiennent plus d’un tiers des encours.
Enfin, on mesure l’impact des engagements sur le climat auprès des investisseurs institutionnels qui ont trois types de cibles : les fonds indiciels bas carbone, les green bonds et les fonds thématiques environnementaux sur les énergies renouvelables, l’efficacité énergétique ou l’eau. La dynamique la plus forte portant sur les green bonds.

Téléchargez gratuitement le guide
Dopez vos plus-values

Recommander à vos amis
  • gplus
  • pinterest