Xavier Niel, lance l’école 42 aux Etats-Unis. Trois ans après la France, c’est au cœur de la Silicon Valley que le créateur de Free va apporter son modèle pédagogique innovant. Sur les deux continents, l’objectif est le même : former gratuitement des développeurs.



Téléchargez gratuitement le guide
Dopez vos plus-values

Les co-fondateurs de 42 ont confié à nouveau au studio d’architectures AR la conception de 42 US
C’est lors de la conception et de la réalisation de 42 à Paris que Florian Bucher, Xavier Niel, Nicolas Sadirac et Kwame Yamgname rencontrent l’équipe AR. Depuis cette rencontre, AR mène avec l’équipe de 42 une étroite collaboration sur les questions de l’innovation et de l’éducation. AR et 42 inventent ensemble, en tant que co-concepteurs, les lieux adaptés à une pédagogie révolutionnaire. Cette collaboration s’intéresse à l’ouverture sur des processus de production transdisciplinaires. C’est par exemple à l’occasion de l’appel d’offre « Réinventer Paris » qu’AR et 42 sont lauréats pour la construction de deux bâtiments à la programmation inédite et révolutionnaire : NOC 42.

Studio d’Architectures AR : l’architecture au service de la culture numérique
C’est au sein de la Silicon Valley que les co-fondateurs de 42 décident de s’installer. 42 est un ensemble alternatif et disruptif de par sa structure pédagogique sans professeurs ni cours. De plus, l’école est gratuite et ouverte à tous. Afin d’être une proposition pertinente, 42 s’installe donc au cœur du système économique et social de la baie de San Francisco, non loin par exemple de l’université de Standford.

L’enjeu du bâtiment est de représenter et transcrire l’essence de cette école. Cette traduction se fera par l’optimisation des coûts de construction, l’intelligence et l’économie des moyens, l’aspect, l’usage, des interventions minimales mais porteuse de réponses ainsi qu’une démarche d’upcycling. Le campus s’oppose donc aux projets pharaoniques alentours comme le siège d’Apple par l’architecte N. Foster, de Google conçu par BIG et Heatherwick ou encore de Facebook par Frank Gehry.
AR s’intéresse aux changements qu’opère l’arrivée du numérique à tous les niveaux. Dans le projet 42 US, sont matérialisés les bouleversements qu’a produit le numérique sur les modes de travail : son organisation et sa spatialité. Les choix architecturaux traduisent aussi les nouveaux rapports politiques dans lesquels nait une dynamique de groupe sans hiérarchie visible. AR transcrit aussi architecturalement les nouvelles transformations sociologiques telles que l’émergence de nouvelles temporalités dans le travail (école ouverte 24/7) ou encore la notion de poste de travail dématérialisé.
AR dialogue architecturalement avec le numérique et la culture Geek dont sont imprégnés les étudiants et la pédagogie de 42. Le langage de la programmation est un palimpseste qui s’enrichit à chaque nouvelle ligne de code. Le nouveau bâtiment lui-même s’intéresse à fabriquer de l’architecture sur des strates d’architecture existantes.


Un espace générateur d’innovation par le studio d’Architectures AR
Le campus 42 US représente 10 000m² d’école et 8 000m² de dortoirs. C’est un projet en plusieurs étapes. La première étape pour l’ouverture à l’été 2016 consiste en l’aménagement du 1er étage en un open space de 5 000m². Cette salle de travail est divisée en 5 zones suivant un diagramme mathématique (voronoï) afin de proposer aux étudiants la distance la plus courte aux escaliers et aux différentes commodités.
Pour chaque zone, AR décide de marquer des lieux en revisitant l’Histoire de l’architecture américaine et en confrontant le life style parisien. Autour des salles de réunion imprégnées des volumes simples des pueblos villages primitifs américains, des espaces de vie sont pensés en référence aux atmosphères des terrasses de café parisiennes.
1024 IMac seront disséminés dans l’open space. Les tables sont dessinées en fonction du caractère changeant et évolutif des équipes de travail et en référence à la structure mathématique qui constitue le code.

Les façades du bâtiment s’intéressent à la narration que produit la rencontre de l’ancien et du contemporain. Celles dessinées par AR offrent à lire une série de cadrages sur le bâtiment existant à l’image du désir de s’appuyer sur l’Histoire pour inventer l’avenir.

L’environnement est quant à lui en partie rendu à la structure et à l’équilibre naturel de la baie de San Francisco. Une partie du parking sera suffisamment excavée afin de laisser place à un marais, nature brut et terre d’élection de la faune et la de flore locale.


A propos du studio d’architectures AR
Adrien Raoul collabore au sein de plusieurs grandes agences parisiennes avant de créer en 2015 le studio d’Architectures AR, écosystème créatif formé de talents complémentaires : Lise Vivier et Pierre Pélois, architectes HMONP, Mélodie Bruillon, architecte d’intérieur diplômée de l’École Boulle, Jean-Christophe Thiery formé à l’école des Mines de Saint Étienne, et Etienne Tran, graphiste et assistant.
Grâce à un mode de collaboration organique, le studio d’Architectures AR est avant tout un projet de réflexion sur l’architecture, qui brouille les frontières avec l’art contemporain. À travers ses projets, l’agence fait naître des propositions qui ont l’ambition d’éveiller chez l’usager des émotions spatiales et un questionnement sur l’espace qu’il expérimente.
Le studio d’Architectures AR est lauréat du concours « Réinventer Paris » en 2016 avec son projet NOC 42.
Projets de l’agence : conception d’un module de mobilier (Le Cube), réorganisation de l’espace urbain gare de l’Est (Climax), création du concept boutique et premier prototype fonctionnel à Lyon (Lunettes pour tous).
www.ar.fr

Téléchargez gratuitement le guide
Dopez vos plus-values

Recommander à vos amis
  • gplus
  • pinterest