A la veille de la Journée mondiale de la liberté de la presse, Reporters sans frontières (RSF) et la Mairie de Paris organisent le lundi 2 mai au Théâtre du Rond-Point une soirée exceptionnelle sur Les Combats du Journalisme, en hommage aux héros de l’information. La soirée, présentée par Ali Baddou, se conclura par un concert de l’Oxmo Puccino Trio.



Téléchargez gratuitement le guide
Dopez vos plus-values


Des révélations des « Panama papers » à la résistance des journalistes turcs, la soirée dressera un panorama des combats contemporains du journalisme, avec la participation exceptionnelle de la journaliste Elise Lucet, du directeur du Monde Jérôme Fenoglio, du célèbre éditorialiste turc Kadri Gürsel, du producteur de Cash Investigation Paul Moreira et du journaliste de I’International Consortium of Investigative Journalists (ICIJ) Will Fitzgibbon.


Anne Hidalgo, Maire de Paris, remettra la Médaille de la Ville de Paris aux journalistes Narges Mohammadi (Iran), Antoine Kaburahe (Burundi), Lotfullah Najafizada (Afghanistan) et Can Dündar (Turquie), sur proposition de RSF.


Narges Mohammadi, journaliste et porte-parole du Centre des défenseurs des droits de l’Homme, a été condamnée à une peine de six ans de prison ferme. L’Iran, 169e au Classement mondial de la liberté de la presse 2016 établi par RSF, demeure la première prison du monde pour les femmes journalistes.


Antoine Kaburahe, directeur du journal indépendant Iwaçu, est poursuivi par la justice burundaise comme les autres journalistes des médias indépendants. Il vit actuellement en exil en Belgique. Il a fait l'objet d'un mandat d'arrêt international émis par les autorités burundaises, levé après la visite de Ban Ki-moon au Burundi en février. Le pays figure à la 156ème place du Classement mondial de la liberté de la presse 2016 établi par RSF.


La chaîne de télévision afghane Tolo TV, lauréate du prix RSF 2005, a été victime d’un attentat suicide taliban en janvier 2016. La chaîne basée à Kaboul, dirigée par Lotfullah Najafizada, dispose d'une équipe de 100 personnes et est l'une des rares sources d'information fiable en Afghanistan, 120e au Classement mondial de la liberté de la presse 2016 établi par RSF.


Can Dündar, directeur de la publication du quotiden turc laïc et progressiste Cumhuriyet. Egalement documentariste et auteur de livres à succès, il est accusé avec Erdem Gül, son chef de bureau à Ankara, d'« espionnage » et de « divulgation de secrets d’État » pour avoir publié un article sur des livraisons d'armes par les services secrets turcs (MIT) à des islamistes en Syrie. Suite à la pression internationale, la Cour constitutionnelle a mis fin à sa détention provisoire, mais le procès est en cours. La Turquie est 151ème au Classement mondial de la liberté de la presse.

Téléchargez gratuitement le guide
Dopez vos plus-values

Recommander à vos amis
  • gplus
  • pinterest