Les parlementaires écologistes Michèle Bonneton et André Gattolin se félicitent du retrait annoncé par Emmanuel Macron et Ségolène Royal du décret sur l'affichage publicitaire, qui aurait permis entre autres l'installation de panneaux géants à l'entrée des petites villes.



Téléchargez gratuitement le guide
Dopez vos plus-values
En réponse à une question écrite d'André Gattolin, Ségolène Royal s'était engagée le 3 décembre 2015 à soumettre ce projet de décret à une consultation du public qui a recueilli une très forte participation : plus de 60 000 français ont émis des avis très majoritairement négatifs sur ce texte.

Michèle Bonneton, lors d’une question au gouvernement le 2 février 2016, avait déclaré que « ce décret aurait pour conséquences de revenir sur les quelques avancées en matière de publicité extérieure issues du Grenelle de l’environnement et de défigurer un peu plus nos entrées de ville, ce qui serait néfaste pour le tourisme comme pour le commerce de proximité ».

Pour André Gattolin, « l'installation d'affiches dans les stades concernés par l'Euro 2016 est compréhensible, mais ça ne doit pas se transformer en fuite en avant au profit des intérêts des lobbies publicitaires ! Cette mesure doit impérativement être encadrée dans le temps. Nous restons vigilants : les normes sur les enseignes et l'affichage sont encore trop laxistes en France ».

Lors du débat parlementaire sur le projet de loi biodiversité, les écologistes avaient souhaité l'interdiction des bâches publicitaires sur les chantiers des monuments classés, qui ne sont soumises à aucune limite de taille ni de durée.

Téléchargez gratuitement le guide
Dopez vos plus-values

Recommander à vos amis
  • gplus
  • pinterest