Alors que l'engouement des particuliers pour le financement de l'économie réelle et la finance participative ne cesse de croître, Axelle Lemaire, secrétaire d'état au Numérique, n'exclut pas un relèvement des plafonds d'investissement des particuliers sur les plateformes de financement participatif. Caroline Courvoisier et Olivier Albert, fondateurs du groupe Canberra, présentent leurs arguments en faveur d'une hausse des plafonds.



Téléchargez gratuitement le guide
Dopez vos plus-values


"Nous nous réjouissons des possibilités offertes par le crowdfunding pour le financement des PME, qui devient une véritable branche de l’économie. Nous sommes convaincus que le relèvement des plafonds contribuerait un peu plus au financement de l’économie réelle directement par le public.

Pour les PME de toute la filière immobilier - construction, ce serait une excellente nouvelle. Le marché de la création de logements est en effet dominé par de grands groupes, car les projets de construction nécessitent de mobiliser beaucoup de fonds propres. Cela rend plus difficile l’accès à cette activité à des PME locales de promotion immobilière et restreint la construction en France. Cette activité est pourtant en première ligne dans la relance du secteur du logement, et nettement génératrice d'activité économique et d’emplois non délocalisables dans toute la chaîne de production du bâtiment : architectes, cabinets d’ingénierie, entreprises de travaux….
Dans les faits, de nombreuses PME locales cherchent des financements pour lancer leurs projets de construction. En parallèle, il y a un réel engouement du public pour le financement participatif de ce type de projets.

Un relèvement des plafonds en la matière permettrait à certains de ces acteurs de continuer à se développer en finançant des opérations de taille plus importante, ou dans des zones où le besoin en logements est plus fort et sur lesquels le foncier est plus cher. Soulignons que, contrairement à des idées reçues, l’investissement dans des PME de la filière immobilière peut être totalement dans l’esprit de la loi TEPA, d’autant que l’investissement en direct via le crowdfunding permet de s’affranchir de frais de gestion parfois très élevés. »

Prochainement, Canberra va lancer sa propre plateforme de crowdfunding immobilier www.canberra-immo.fr  sur laquelle les particuliers pourront investir dans des opérations immobilières mais aussi dans des PME du secteur immobilier : architectes, promoteurs, entreprises de travaux, décorateurs... De nombreux promoteurs locaux sollicitent d’ores et déjà Canberra dans l'espoir de réunir les fonds nécessaires à leur développement.

Téléchargez gratuitement le guide
Dopez vos plus-values

Recommander à vos amis
  • gplus
  • pinterest