La direction et les organisations syndicales - CFDT, CFE-CGC, CGT, et FO - ont tenu ce mercredi 9 janvier une 5ème réunion de négociation.



Téléchargez gratuitement le guide
Dopez vos plus-values
Lors de cette réunion, la direction a proposé d’aligner le temps de travail effectif de tous les sites de Renault en France sur la référence légale de 35 heures hebdomadaires.
Le temps de travail effectif des sites industriels augmenterait de 6,5% en moyenne. Ceci contribuerait à rendre les usines françaises plus attractives dans le cadre d’affectations de volumes complémentaires à ceux de Renault.

La prochaine réunion aura lieu le 15 janvier 2013.


Harmoniser l’organisation du temps de travail de tous les sites

L’organisation du temps de travail sur les sites français de Renault est le fruit d’une législation qui a constamment évolué depuis 30 ans et de l’application d’accords d’aménagement du temps de travail négociés aux niveaux central et local. Ces accords s’inscrivaient dans des périodes où le système industriel recherchait de la flexibilité dans des marchés automobiles orientés à la hausse.

L’examen des horaires de travail pratiqués sur les différents sites, selon les diverses modalités d’organisation (normale, 2x8, 2x8+nuit …) montre qu’il y a de grandes disparités sur le temps de travail effectif, c’est-à-dire le temps passé « au poste de travail », indépendamment des pauses et du temps capitalisé pour la formation ou les RTT. Ce temps de travail effectif est aujourd’hui inférieur à la référence de 35h hebdomadaire. Il est assorti d’une possibilité de capitaliser entre 10 et 30 jours selon les sites, ce qui se révèle aujourd’hui supérieur aux besoins réels.

Afin d’harmoniser les organisations du temps de travail et de mettre la flexibilité au bon niveau, la direction a donc proposé de repositionner le temps de travail à 35h hebdomadaires en moyenne sur l’année, soit au total, 1 603 heures par an pour tous les sites de Renault en France.

- pour les sites industriels, cela représenterait une augmentation moyenne du temps de travail effectif de 6,5%. Les horaires de travail mis en place dans ces sites permettraient de continuer à générer 10 jours de RTT par an. Par ailleurs, cette organisation du temps de travail conduirait à limiter le recours à la capitalisation de jours pour s’adapter aux variations d’activité.

- pour les sites tertiaires en Ile-de-France, ces mesures n’auraient pas de conséquence puisqu’ils sont déjà assez proches de l’horaire de référence.

Contribuer à augmenter la performance des usines Françaises

Cette évolution de l’organisation du temps de travail, qui serait harmonisée sur tous les sites en France, permettrait de faciliter les détachements intersites au sein des pôles régionaux. De plus, l’alignement du temps de travail effectif sur la référence légale de 35 heures générerait une économie de l’ordre de 65 millions d’euros par an.

A l’issue de la réunion, Gérard Leclercq – Directeur des opérations France a déclaré : « Seule l'obtention d'un accord global suffisamment ambitieux nous permettra de mettre nos sites en position favorable pour obtenir, au-delà des affectations produits de Renault, l'affectation de projets de nos partenaires destinés au marché européen, dans un contexte où la baisse structurelle du marché européen ne s’accentuerait pas par rapport à 2012. »

La prochaine réunion de négociation se tiendra le 15 janvier 2013.

Téléchargez gratuitement le guide
Dopez vos plus-values

Recommander à vos amis
  • gplus
  • pinterest