Frédéric Mitterrand, ministre de la Culture et de la Communication, René Ricol,  Commissaire général à l'investissement, et Antoine Gosset-Grainville, Directeur général de la Caisse des Dépôts, se félicitent du  premier accord de numérisation des œuvres cinématographiques mis en œuvre dans le cadre du programme d’investissements d’avenir.



Téléchargez gratuitement le guide
Dopez vos plus-values

Grâce à cet accord conclu avec Gaumont, 270 films, dont les plus anciens ont été tournés dans les années 1920, vont être numérisés en très  haute définition dans  les quatre prochaines années. Ce sont ainsi des chefs-d’œuvre de notre patrimoine cinématographique, comme « La passion de Jeanne d’Arc » de Carl-Theodor Dreyer, « L’Atalante », seul long métrage réalisé par Jean Vigo, « Toni » de Jean Renoir ou encore « L’assassin habite au 21 » de Henri Georges Clouzot qui vont pouvoir être conservés et valorisés, mais également des films plus récents, comédies et drames à grand succès des années 1960 aux années 1980.

La mise en œuvre de ce programme de numérisation sera réalisée par Gaumont. L'Etat investira 10 millions d’euros dans ce programme en contrepartie d'une part des recettes à venir sur les films restaurés. L’investissement sera réalisé par la Caisse des dépôts, agissant en investisseur avisé au travers du « Fonds national pour la société numérique (FSN) » dans le cadre de la mission qui lui a été confiée par l'Etat au titre du programme « Développement de l’économie numérique » du programme d’investissements d’avenir.  

Cet accord, le premier conclu à l’issue de l’accord-cadre de numérisation des œuvres cinématographiques signé le 15 mai 2011 à Cannes, s’inscrit dans la volonté de conserver et de valoriser le patrimoine  cinématographique français sur  l’ensemble des réseaux de diffusion : projection numérique en salle, chaînes de télévisions, plates-formes de vidéo à la demande. Il répond à la volonté d’encourager le développement de nouvelles offres légales de visualisation des œuvres cinématographiques.  
    
Contacts presse :
Cabinet de Frédéric MITTERRAND : 01 40 15 74 71
Cabinet de René RICOL : 01 42 75 64 43
Caisse des Dépôts: 01 58 50 40 00

Le Fonds national pour la Société Numérique (FSN)
Le FSN a été mis en place dans  le cadre du  programme « développement de l’Economie numérique » du programme d’ investissements d’avenir. Il répond à un double objectif:

• Soutenir le déploiement des nouveaux réseaux à très haut débit, notamment en fibre optique jusqu’à l’abonné sur l’ensemble du territoire national (hors zone très dense).

• Soutenir le développement de nouveaux usages, services et contenus numériques innovants. Les interventions du FSN prennent la forme d’aides à la R&D pour des projets présentés en réponse à des appels à projets ou d’investissement dans des sociétés ou projets pour lesquels il existe un  modèle économique et financier.

Dans ce cadre, deux appels à projets « Technologies de numérisation et de valorisation des contenus culturels, scientifiques et éducatifs » ont été lancés fin 2010 et fin 2011. En réponse au premier appel à projet, 18 projets collaboratifs de recherche et développement, représentant un budget de R&D  de près de 65 millions d’euros, ont été sélectionnés parmi 73 dossiers candidats. Retenus pour leur caractère innovant et l’activité économique qu’ils devraient générer, ils vont bénéficier d’une aide financière de l’État de 30 millions d’euros. Les montants accordés s’échelonnent de 550 000 euros à 7,6 millions d’euros par projet. Le deuxième appel à projet est en cours de dépouillement.

Par ailleurs, les projets de numérisation et de valorisation des collections de l’Institut National Audiovisuel (INA), de la Bibliothèque nationale de France(BnF)  et du Centre Georges Pompidou vont être cofinancés par le FSN pour un montant global de près de 30 millions d’euros.

Le groupe Caisse des Dépôts
Fondée en 1816, le groupe Caisse des Dépôts constitue un groupe public, investisseur de long terme au service de l’intérêt général et du développement économique des territoires. Sa mission a été réaffirmée par la loi de modernisation de l’économie du 4 août 2008 : « Ce groupe remplit des missions d’intérêt général en appui des politiques publiques conduites par l’Etat et les collectivités territoriales, et peut exercer des activités concurrentielles. »


Téléchargez gratuitement le guide
Dopez vos plus-values

Recommander à vos amis
  • gplus
  • pinterest