Après 15 années d’engagement et d’actions concrètes en faveur du développement durable, Accor a souhaité dresser le bilan de ses impacts  sur l’environnement. Fin 2010,  le  Groupe a lancé un travail de mesure de son empreinte environnementale, pour disposer d’informations complètes et  fiables, afin d’enrichir sa stratégie  dans ce domaine. Cette étude, unique en son genre, intègre non seulement les émissions de gaz à effet de serre, mais également les consommations d’énergie et d’eau, la pollution de l’eau, les déchets générés, et ce tout au long du cycle de vie du Groupe.



Téléchargez gratuitement le guide
Dopez vos plus-values

« 4 200 hôtels dans 90 pays,  145 000 collaborateurs, 56 millions de petits déjeuners servis chaque année, près de 545 millions de litres d’eau consommés par an…Cette réalité implique des impacts sur l’environnement que nous sommes désormais capables de quantifier et de partager en toute transparence.  Sur la base de  ces enseignements,  nous  pouvons à présent identifier les leviers d’action  les plus  efficaces, pour bâtir notre  nouvelle stratégie de responsabilité sociale et environnementale.

Notre ambition est d’inscrire le développement durable au cœur  de la performance de notre Groupe,  dans une démarche de progrès continu, pour  réinventer l’hôtellerie durablement »,  explique Denis Hennequin, Présidentdirecteur général de Accor. Les principaux enseignements tirés de l’empreinte environnementale :
1. Carbone et l’énergie : optimiser la gestion des sites
2. Consommation et pollution de l’eau : agir dans les assiettes
3. Déchets : mieux gérer les chantiers de construction et rénovation

1. LE CARBONE ET L’ENERGIE : PREMIER AXE DE PROGRESSION POUR LE GROUPE
Avec quelque 18 milliards de kilowatt/heure consommés, la consommation d’énergie totale du Groupe est comparable à celle d’une ville européenne de 386.000 habitants. L’étude nous apprend que 75% de l’énergie consommée par Accor provient des consommations directes au sein des hôtels. Si les progrès accomplis  par les hôtels du Groupe pour réduire cet impact sont notables, cet enseignement nous incite à continuer d’agir dans ce domaine. L’utilisation raisonnée de nos ressources, l’efficacité énergétique, le recours aux énergies renouvelables sont autant de moyens que nous devons continuer d’implémenter pour diminuer nos impacts et anticiper des règlementations de plus de plus en plus contraignantes.

2. LES ACHATS ALIMENTAIRES : PRINCIPAL POSTE DE CONSOMMATION ET DE POLLUTION DE L’EAU
Véritable surprise de cette étude : la principale source d’impact de Accor sur l’eau provient de la nourriture consommée dans ses hôtels ! Si Accor doit continuer à réduire ses consommations directes  – salles de bains, cuisines, fuites d’eau, arrosage  – ces dernières représentent un peu plus de 10% de son empreinte eau alors que l’’eau consommée sur la chaîne alimentaire et  l’amont agricole a un impact d’environ 86%. Le Groupe entend approfondir son travail sur la restauration responsable, depuis la production jusqu’à l’assiette du client, notamment en mettant en place de nouvelles filières aux côtés des fournisseurs.

3. LES CHANTIERS : UNE ETAPE CRITIQUE DANS LA PRODUCTION DE DECHETS
Contrairement aux attentes, l’essentiel des déchets générés par le Groupe ne provient pas de l’activité quotidienne des hôtels mais de la construction et de la rénovation des bâtiments. Outre la réduction des déchets à la source et un travail sur des conditionnements économes, une meilleure compréhension des filières de traitement des déchets et de recyclage dans chaque pays permettra de réduire progressivement les coûts et l’impact lié à ce poste.

1èreanalyse de cycle de vie multicritères à l’échelle d’un groupe hôtelier international
Accor et le cabinet d’audit et de conseil PwC ont mis en place une approche s’inspirant de l’analyse de cycle de vie. Une méthodologie intégrant les données scientifiques les plus récentes et adaptée aux spécificités du secteur de l’hôtellerie.

Sylvain Lambert, associé en charge du développement durable chez PwC précise « qu’une telle étude, portant sur un périmètre aussi large avec un si haut niveau d’ambition, est une première mondiale dans l’hôtellerie. Faute de modèle préexistant, notre enjeu a donc été d’adapter la méthodologie d’analyse de cycle de vie aux complexités d’un groupe hôtelier présent dans 90 pays avec une forte diversité de marques allant de l’économique au luxe.

Dans une démarche de transparence et d’apprentissage,  Accor a demandé à un panel d’experts de  valider ces résultats afin d’affiner certains points de l’étude et de garantir la fiabilité des choix méthodologiques ».

Une méthodologie et des enseignements accessibles à tous
L’analyse des résultats et la méthodologie de cette étude sont mises à la disposition de l’ensemble du secteur et du grand public sur  Earth Guest  Research (www.accor.com),  la plateforme gratuite de connaissances partagées du groupe Accor. Cette seconde publication vient s’ajouter au premier baromètre international sur les attentes de la clientèle hôtelière en matière de développement durable, publié en juin dernier.

Un engagement de longue date et un bilan très positif
Grâce aux politiques mises en place dans le cadre du programme Earth Guest, les hôtels Accor ont fait un chemin considérable sur la période 2006 / 2010. A titre d’exemple, la consommation d’eau par chambre louée a été réduite de 12% sur cette période, et la consommation d’énergie par chambre disponible de - 5,5%. 85% des hôtels disposent de régulateurs de débit d’eau, et 82% d’entre eux sont équipés de lampes fluocompactes. En 2009, Accor s’est également mobilisé pour un projet ambitieux en faveur de la reforestation, nommé Plant for the Planet : depuis son lancement dans les hôtels, le Groupe a ainsi pu financer la plantation de 1,7 million d’arbres grâce à l’optimisation des coûts de blanchisserie.

Des résultats à l’action…
Cette étude a livré de nombreux enseignements et son lot de surprises. Pour Accor, il y a un avant et un après. La consommation d’énergie demeure l’une des préoccupations principales et le premier levier d’action du Groupe, tandis que de nouveaux sujets de mobilisation apparaissent tels que l’impact de la restauration et des déchets de chantier.

Sophie Flak, Directrice des Académies et du Développement Durable Accor précise que « Grâce à cette étude, nous nous sommes en mesure aujourd’hui de démultiplier notre action en faveur de l’environnement et de nous concentrer sur nos impacts  majeurs ainsi que  nos plus grandes zones de progrès. Les impacts mesurés ont également des conséquences économiques et financières dont la maîtrise est indispensable au développement durable de notre Groupe. L’ensemble des résultats de cette étude ont donc été étudiés sous le prisme de trois dimensions  clés pour être transformés en plan d’action : l’impact sur l’environnement, l’impact sur notre performance économique et enfin la capacité à agir avec nos collaborateurs et à entraîner nos partenaires et clients. Avec l’appui de l’Académie Accor et de ses 17 centres de formation implantés dans le monde, la mobilisation de nos collaborateurs est en marche pour que nous soyons tous plus conscients de nos impacts réels sur l’environnement, de leurs dimensions économiques et de nos moyens de progresser ».

Ce travail d’investigation a mis en lumière la difficile collecte d’informations liées au développement durable, à l’heure où les informations extra financières prouvent de plus en plus leur importance. Dans une logique de progrès continu, la méthode pour mesurer l’empreinte environnementale de Accor sera également amenée à évoluer, avec l’ambition de lancer un nouvel état des lieux en 2015.

Forts de ces enseignements,  tirés du baromètre clients publiés en juin 2011 et du  bilan environnemental, Accor dévoilera sa nouvelle stratégie en matière de développement durable au printemps prochain.  

Un dossier de presse numérique est à disposition sur www.accor.com dans la rubrique développement durable
Accor, premier opérateur hôtelier mondial, leader en Europe est présent dans 90 pays avec 4200 hôtels et plus de 500 000 chambres. Fort d’un large portefeuille de marques, avec Sofitel, Pullman, MGallery, Novotel, Suite Novotel, Mercure, Adagio, ibis, all seasons/ibis Styles, Etap Hotel/Formule 1/ibis budget, hotelF1 et Motel 6, Accor propose une offre étendue, allant du luxe à l’économique. Avec 145 000 collaborateurs à travers le monde, le Groupe met au service de ses clients et partenaires son savoir-faire et son expertise acquis depuis près de 45 ans.

CONTACTS PRESSE
Charlotte Thouvard
Directrice de la Communication EMOA et
des Relations Médias Monde
e-mail : charlotte.thouvard@accor.com

Delphine Dumonceau
Tél. : +33(0)1 45 38 84 95
e-mail :delphine.dumonceau@accor.com


Téléchargez gratuitement le guide
Dopez vos plus-values

Recommander à vos amis
  • gplus
  • pinterest