Le rapport annuel de l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP) met en évidence une très forte hausse des violences contre les médecins. Le nombre d’agressions enregistrées est passé, de 512 en 2009 à 920 en 2010, soit une augmentation de 80%.



Téléchargez gratuitement le guide
Dopez vos plus-values

La CSMF rappelle que les ministres de l’Intérieur et de la Santé s’étaient engagés fin 2010 dans un plan comportant un ensemble de mesures destinées à garantir les conditions de sécurité indispensables à l’exercice de la médecine de proximité. Il s’agissait, entre autres, de développer le financement des caméras de surveillance aux abords de maisons médicales de garde, de créer un référent sécurité à l’écoute des médecins dans chaque département, de mettre en place un numéro d’appel urgent directement relayé au commissariat, et enfin de mettre en forme un document rappelant la conduite à tenir en cas d’agression et les conseils de prévention.

La CSMF, premier syndicat médical Français, constate que malgré la signature du protocole sécurité, début 2011, la sécurité des médecins continue de se dégrader et dénonce l’inertie des pouvoirs publics sur ce dossier. La CSMF exige la tenue d’une réunion urgente entre les syndicats médicaux et les ministères concernés pour dresser le bilan des mesures concrétisées et décider les actions nouvelles qui s’avèrent nécessaires.

La CSMF n’accepte pas la mise en danger des médecins libéraux, prévient le gouvernement qu’elle n’hésitera pas à appliquer aux médecins libéraux le même droit de retrait que celui des conducteurs de bus ou de trains.

Téléchargez gratuitement le guide
Dopez vos plus-values

Recommander à vos amis
  • gplus
  • pinterest