La CSMF, premier syndicat médical français, dénonce le procédé inacceptable de la prétendue enquête d’un journal de consommateurs qui n’a pas hésité à faire usage de faux patients pour piéger des médecins.



Téléchargez gratuitement le guide
Dopez vos plus-values

En effet ce journal prétend s’ériger comme autorité scientifique pour juger du bien-fondé de la prescription d’antibiotiques pour les angines alors qu’il a trompé les médecins en leur envoyant des faux patients, dont le comportement a faussé le diagnostic.

La CSMF rappelle que le diagnostic et l’éventuelle prescription qui s’en suit sont avant tout déterminés en fonction de la symptomatologie du patient. Il est évident que le simulacre d’une angine douloureuse jouée par les faux patients a influencé la réponse des médecins testés. La simple analyse des statistiques nationales de l’Assurance Maladie, à partir des vrais patients, suffit à démontrer que cette enquête est « pipée ».

Ce type de testing mensonger discrédite le journal qui en est à l’origine car, loin de rechercher l’objectivité, il ne poursuit qu’un seul but, celui de tromper les praticiens qui ne sont pas des machines à appliquer les référentiels, mais des professionnels de la médecine qui ajustent les soins en fonction de chaque cas qui reste un cas particulier. Il est dangereux et irresponsable car il vise à opposer les patients aux médecins. Avant de parler de la déontologie des médecins, encore faudrait-il s’interroger sur la déontologie d’une certaine presse.

Téléchargez gratuitement le guide
Dopez vos plus-values

Recommander à vos amis
  • gplus
  • pinterest