Après un premier vol historique le 7 avril, le prototype HB-SIA de Solar Impulse a décollé pour la deuxième fois ce matin de l’aérodrome de Payerne (Suisse) pour un vol riche en enseignements. Cette fois-ci, pas question de se « contenter » de voler et de se poser : place aux premiers tests exploratoires chiffrés.



Téléchargez gratuitement le guide
Dopez vos plus-values

Joint juste après l’atterrissage réalisé sans encombre par le pilote d’essai, André Borschberg (CEO et co-fondateur du projet avec Bertrand Piccard) se félicitait de cette réussite partagée avec les consultants Altran : « Nous avons pu explorer l’enveloppe de l’avion, c’est-à-dire observer ses réactions à vitesse réduite (20 nœuds, soit environ 37 km/h) et en virage serré (inclinaison de 10 degrés). Les résultats sont conformes à nos attentes, nées de la modélisation de l’avion réalisée avec l’aide des experts Altran ».

Depuis son hélicoptère, André Borschberg a pu aider à définir les limites de la portance, au-delà desquelles l’avion commence à décrocher, en observant simplement des fils de laine accrochés sur les longues ailes de HB-SIA (presque 64 mètres d’envergure) ! « Nous avons également recueilli des informations essentielles relatives à son aéroélasticité, à savoir la façon dont la structure réagit aux contraintes exercées par les différents flux d’air rencontrés en vol » explique-t-il. Prochaine étape, des tests de montée et d’altitude, parallèlement à la définition d’HB-SIB, l’avion qui fera le tour du monde avec l’aide d’Altran.


Téléchargez gratuitement le guide
Dopez vos plus-values

Recommander à vos amis
  • gplus
  • pinterest