Les équipes de l’Orange Labs de San Francisco, l’un des maillons du réseau international de l’innovation chez Orange, ont mené une recherche sur la place des femmes dans le secteur des hautes technologies dans la Silicon Valley. La problématique de la diversité étant en effet un enjeu prioritaire pour le groupe, l’Orange Labs de San Francisco a décidé de tirer parti de son implantation privilégiée au coeur de la Silicon Valley, l’un des territoires les plus réputés au monde pour sa capacité d’innovation, pour mener à bien cette étude dans le cadre de l’un de ses programmes.



Téléchargez gratuitement le guide
Dopez vos plus-values

L'étude, intitulée "Leur code : engendrer le changement dans la Silicon Valley" (Her Code: Engendering Change in Silicon Valley), est basée sur une série d'entretiens conduits au cours du premier semestre 2009 auprès d’une population féminine âgée de 12 à 60 ans et dont les  profils professionnels, pour les femmes actives, sont variés (entrepreneurs, cadres dirigeants, chefs de produit, responsables de communication). Elle comprend de nombreuses données dont les profils de diverses personnalités féminines célèbres et indique des grandes tendances ainsi qu'une chronologie retraçant les carrières féminines les plus significatives dans le domaine high tech.

Les résultats de cette étude ont notamment mis en évidence la présence croissante des femmes dans des fonctions de direction au sein des plus grandes sociétés du secteur des  technologies de l’information et de la communication ainsi que leur influence de plus en plus grande dans le secteur technologique de manière générale.

« Orange étudie de près les conditions favorisant l’apparition d’innovations en rupture dont l’impact est majeur sur l'évolution des comportements des consommateurs et des modes de fonctionnement des entreprises » indique Georges Nahon, Directeur de l’Orange Labs de San Francisco. « Notre étude révèle en particulier les puissantes synergies, pourtant peu connues, entre les générations d'inventeurs, d'entrepreneurs et d'innovateurs, femmes et hommes d'origines culturelles diverses, qui ont fait de la Silicon Valley un territoire de créativité unique. L’étude montre également l'ouverture d'esprit du secteur high tech de manière générale et sa prédisposition remarquable à adopter la contribution croissante des "femmes de la technologie" ».

En 2008, en l’espace d’une année, les nominations à des postes de dirigeants dans certaines entreprises comme Cisco ou Yahoo! - dont Carol Bartz est devenue la Présidente - ont impulsé une nouvelle dynamique, entraînant une nette augmentation du nombre de femmes dans le secteur de l'innovation technologique.

les tendances-clés que l'étude d'Orange a dégagées montrent que :
Un peu partout dans de grandes entreprises de la Silicon Valley comme Google, Intel, Cisco, Adobe, Yahoo! ou Oracle, les femmes exercent une nouvelle influence au niveau des directions.
La sous-représentation traditionnelle des femmes dans le secteur de la technologie est en train de s’inverser grâce à l’arrivée de la nouvelle génération des « Girls in Tech ». Ces « femmes de la technologie », de plus en plus nombreuses, utilisent et contribuent de plus en plus aux réseaux sociaux nés justement dans la Silicon Valley et désormais fréquentés par le monde entier.
La troisième génération des « femmes de la technologie » – qui coïncide avec l'émergence de la génération Y, dont l’impact sur le marché du travail est important -  est déjà en train de démontrer sa totale absence de timidité à figurer parmi les acteurs du secteur high tech.
Plus fondamentalement, les outils mis à disposition des internautes pour créer et gérer leurs contenus sur les réseaux sociaux comme Facebook, mySpace et maintenant sur l’iPhone, parce qu’ils sont en adéquation avec les attentes des femmes et suscitent leur créativité, vont leur permettre de devenir une puissante source d'innovation.
Les femmes dans la Silicon Valley repensent l'équilibre entre vie professionnelle et vie privée et poussent les entreprises à s’interroger sur la manière dont elle répondent aux besoins des salariés – et en particulier des femmes - au cours des différentes étapes de leurs carrières et de leur vies personnelles.

L’ouvrage, qui inclut une cinquantaine de pages est déjà disponible en langue anglaise à l’adresse suivante : www.orange.com/hercode
contacts presse
Béatrice Mandine, Héloïse Rothenbühler : +33 1 44 44 93 93 – service.presse@orange-ftgroup.com

à San Francisco : natalie.quizon@orange-ftgroup.com


Téléchargez gratuitement le guide
Dopez vos plus-values

Recommander à vos amis
  • gplus
  • pinterest