Zodiac a procédé à un réexamen de ses perspectives pour l'exercice 2001/2002, suite aux attentats survenus aux USA. Ce réexamen a été fait en prenant en compte les cadences révisées des constructeurs, telles qu'elles ont été annoncées, ainsi que des baisses très sensibles d'activité avec les compagnies aériennes américaines malgré le soutien adopté par le gouvernement américain.



Téléchargez gratuitement le guide
Dopez vos plus-values
La diversité du portefeuille d’activités devrait permettre à Zodiac de limiter significativement l'impact des évènements récents.
Au global, le Groupe prévoit une réduction d'activité de l’ordre de 6 à 8% soit une réduction de ses objectifs initiaux de chiffre d’affaires d’environ 100 à 130 M€, sans impact significatif sur les effectifs permanents.
L'impact sur le résultat (après impôts) est estimé à un montant d’environ 10 à 25 M€, ce qui devrait permettre de maintenir le résultat 2001/2002 dans un ordre de grandeur identique au résultat de l'exercice écoulé.
Pour l’exercice 2002/2003, le Groupe a intégré dans ses plans une baisse significative des programmes des constructeurs commerciaux, qui devrait être compensée par le retour à la normale de l’activité des compagnies aériennes et le développement des programmes militaires en cours.
Le Conseil de Surveillance a décidé de maintenir l’attribution d’un dividende de 5,20 € par action, en hausse de 37 %.

Branche Aerosafety Systems (15 % du Groupe)
La branche n’anticipe pas d’impact significatif pour ses activités liées aux hélicoptères et à l’aviation régionale. Le contrat Concorde (remise à niveau des réservoirs) se poursuit.
Pour les systèmes d’évacuation la division prévoit une baisse de ses ventes à Boeing d’environ 20% et de l’ordre de 30 à 40% aux compagnies aériennes américaines.
Au global cette branche devrait perdre 5 à 7 % de son activité par rapport aux prévisions initiales.

Branche Aircraft Systems (25 % du Groupe)
Cette branche travaille essentiellement pour Airbus (25 %), le militaire (20 %), l'aviation régionale (13 %), l'aviation d'affaires (11 %) et Boeing (5 %).
Par ailleurs, l'activité maintenance (après-vente) représente 20 %, dont une faible partie pour les compagnies aériennes américaines.
Les activités liées à l’aviation régionale, aviation d'affaires et militaire ne devraient pratiquement pas être affectées. Les activités liées à Boeing et aux compagnies aériennes américaines seront affectées, avec une baisse prévue de l’ordre de 30 %. Les activités liées à Airbus devraient se maintenir, mais sans la croissance prévue initialement.
Au total, cette branche devrait enregistrer une baisse de 3 à 7 % de son activité, par rapport aux objectifs initiaux.

Branche Airline Equipment (25 % du Groupe)
Cette branche, qui était déjà prévue en réduction, devrait être la plus affectée. C’est principalement notre activité sièges d'avions aux USA (Weber) qui baissera de 30 à 40 %, l'activité européenne (Sicma) devrait quant à elle mieux résister du fait de la localisation géographique de sa clientèle.
Au total, cette branche devrait perdre environ 15 % de son chiffre d'affaires prévu.

Branche Technologie (15 % du Groupe)
Les activités de cette branche ne sont pas concernées par les récents évènements. Après examen, le Groupe n'envisage pas nécessaire de modifier ses prévisions.

Branche Marine (20 % du Groupe)
Les activités de cette branche ne devraient être que peu affectées. Par prudence, le Groupe va réduire ses frais fixes et son plan de charge, avec pour objectif de maintenir le résultat initialement prévu de cette branche.

Téléchargez gratuitement le guide
Dopez vos plus-values

Recommander à vos amis
  • gplus
  • pinterest