La France débloquera 320 milliards d'euros pour les banquesLa France a annoncé par la voix de sa Ministre des Finances, Christine Lagarde, un vaste plan de recapitalisation des banques françaises à hauteur de 320 milliards d'euros. Les contribuables ne comprennent que difficilement comment la France peut débloquer autant alors que la France affiche de très lourds déficits et une dette qui dépasse les 60% du PIB. Ces 320 milliards ne sont toutefois pas une dépense de l'Etat mais un prêt. L'Etat s'engage à prêter aux banques qui en feront la demande jusqu'à 320 milliards d'euros.



Téléchargez gratuitement le guide
Dopez vos plus-values

A l'heure actuelle, aucune banque française ne semble toutefois intéressé par ce prêt. Les banques françaises restent solides et la seule banque en difficulté, Dexia, n'a représenté que quelques milliards d'aides. L'Etat annonce donc une garantie qui ne sera vraisemblablement jamais atteinte, et même qui pourrait ne jamais être demandée par les banques françaises.

Ce prêt sera avec intérêt. L'Etat empruntera sur le marché et prêtera aux banques avec un intérêt. La différence entre l'intéret de l'emprunt et l'intéret du prêt pourrait même permettre à l'Etat de faire quelques bénéfices. Outre cet intétêt, la banque devra apporter des garanties à l'Etat. La banque pourra alors apporter des titres, des créances ou tout autre élément pouvant servir de gages et de suretés à l'Etat. L'Etat prête mais sous conditions. D'autres conditions concernent aussi les golden parachutes notamment.

Le plan français est donc à la mesure de la crise financière mais ne sera que très partiellement appliqué compte tenu de la très bonne santé financière de nos banques. BNP Paribas n'a ainsi pas hésité à racheter Fortis en pleine déconfiture financière.


Téléchargez gratuitement le guide
Dopez vos plus-values

Recommander à vos amis
  • gplus
  • pinterest