Ventes de 2 870 M€, en croissance organique de 8,6%



Téléchargez gratuitement le guide
Dopez vos plus-values
�� Marge opérationnelle en progression de 15%
�� Résultat net en hausse de 64%
�� Prise de contrôle de SUPOR effectuée
�� Proposés à l’Assemblée Générale : dividende de 2,80€ par action, en progression de près de 10%, et division par trois du nominal de l’action

Déclaration de Thierry de La Tour d’Artaise, Président-Directeur-Général du Groupe SEB :
« 2007 est pour le Groupe SEB une excellente année. Nous avons atteint, voire dépassé, nos objectifs et posé de nouvelles bases, stratégiques, pour notre développement futur.
Sur le plan des performances, tous les indicateurs économiques et financiers du Groupe sont bien orientés : une activité en forte croissance, une rentabilité encore en progression et une situation financière solide.
Côté industriel, les restructurations en France ont été réalisées de façon responsable, conformément à nos engagements envers les salariés et les collectivités locales concernés, et finalisées dans les délais impartis.
Enfin, avec la prise de contrôle de la société chinoise SUPOR, nous avons pris une option majeure sur notre essor en Chine et dans les pays d’Asie du Sud-Est qui représentent un tremplin fondamental pour l’avenir.

Nous démarrons donc l’année 2008 avec confiance, conscients des incertitudes et des défis qu’elle comporte, mais résolument décidés à tirer le meilleur parti de tous les atouts dont nous disposons : notre dynamique produits et la puissance de nos marques, la poursuite de notre développement international ainsi que l’implication sans faille des collaborateurs, qui constitue le pilier de notre réussite. »

Groupe SEB - 2007: excellents résultats - un pas stratégique majeur

Des ventes en forte croissance
Le Groupe SEB a réalisé en 2007 des ventes de 2 870 M€, en progression de 8,2%. La croissance organique –à périmètre et taux de changes constants– s’établit à 8,6%, après prise en compte d’un effet de change négatif de 39 M€, beaucoup plus impactant qu’en 2006 (-7 M€), et d’un effet périmètre positif de 27 M€ correspondant à la consolidation de Mirro WearEver sur l’année pleine, soit 7,5 mois de plus qu’en 2006. Cette croissance organique robuste est à mettre au compte de la bonne tenue générale des marchés à la fois en volumes, en prix et en mix-produits (avec deux exceptions : le Royaume-Uni et les Etats-Unis), d’une vigoureuse dynamique produits du Groupe et de la poursuite de son expansion internationale.
Une progression solide de la marge opérationnelle
L’accroissement des volumes vendus, l’augmentation des prix moyens de vente et la qualité du chiffre d’affaires réalisé, avec notamment une montée en gamme, ont constitué les leviers majeurs de l’amélioration marquée de la marge opérationnelle. A 301 M€, elle gagne 14,7% par rapport à celle de 2006 en incluant :
�� un effet périmètre lié à Mirro WearEver de -7 M€ ;
�� un surcoût de 26 M€ sur les achats, pénalisés par la hausse des prix des matières premières (essentiellement l’aluminium et le nickel, qui entre dans la composition de l’inox) ;
�� des investissements marketing et publicitaires renforcés de 20%, comme annoncé, et en particulier au 4e trimestre ;
�� un effet devises positif de 15 M€.

Une très forte amélioration du résultat d’exploitation et du résultat net
A 237 M€, le résultat d’exploitation progresse de 55,2%. Cet important progrès provient à la fois de l’amélioration de la marge opérationnelle et de la forte baisse des Autres produits et charges, qui s’établissent à -31 M€ en 2007 contre -83 M€ en 2006 (provisions pour les restructurations en France, très majoritairement). Ce montant 2007 de -31 M€ comprend notamment :

�� des charges complémentaires de restructurations à hauteur de 19 M€, liées à la fin du programme français lancé en 2006, ainsi qu’à quelques autres opérations de rationalisation au Mexique, au Brésil et en Belgique ;
�� des dépréciations complémentaires d’actifs (« impairments ») pour environ 5 M€, principalement sur Mirro WearEver.
Le résultat d’exploitation intègre parallèlement une augmentation du poste Intéressement et Participation qui est liée aux bonnes performances réalisées par le marché France.
A 143 M€, le résultat net part du Groupe croît de 64,2%. Il s’entend après résultat financier, qui passe de -30 M€ à -34 M€ du fait de l’augmentation de la dette moyenne en 2007, et après une charge d’impôt de 61 M€ correspondant à un taux de 30%.
Une structure financière solide
Au 31 décembre 2007, les fonds propres du Groupe s’élèvent à 862 M€, confortés de plus de 46 M€ par rapport à fin 2006.
La dette financière nette s’élève à 658 M€, en hausse de 236 M€ par rapport au 31 décembre 2006, du fait du financement des restructurations (47 M€ environ, essentiellement en France) et de l’acquisition de 52,74% de SUPOR pour un décaissement effectif en 2007 de 319 M€ (sur un coût total de 344 M€). A périmètre constant, la dette s’établirait donc à 339 M€, montrant une baisse de 83 M€ par rapport à la dette de fin 2006 (422 M€) qui reflète la gestion rigoureuse menée par le Groupe en matière de besoin en fonds de roulement.
Sur la base de la dette publiée de 658 M€, le ratio d’endettement, de 76%, témoigne de la solidité de la situation financière du Groupe.
Dividende
Il sera proposé à l’assemblée générale des actionnaires du 13 mai 2008 de distribuer au titre de l’exercice 2007 un dividende de 2,80€ par action, en progression de près de 10% par rapport à celui distribué au titre de l’exercice 2006. Cette augmentation, supérieure à la pratique des années passées, vise à faire profiter les actionnaires des bonnes performances 2007 du Groupe tout en gardant une marge de manoeuvre financière confortable pour renforcer les investissements moteurs créateurs de croissance.
Après approbation de l’assemblée, le montant total distribué aux actionnaires de SEB SA s’élèverait ainsi en 2008 à un peu plus de 47 M€, contre près de 43 M€ en 2007. Le dividende sera mis en paiement le 20 mai prochain.

Division par trois du nominal de l’action SEB

Le Conseil d’Administration du 12 février a décidé de proposer à l’Assemblée Générale du 13 mai 2008 de procéder à la division par trois de la valeur nominale de l’action, qui serait ainsi réduite de 3€ à 1€. Constatant que le cours de bourse du titre SEB faisait partie des plus élevés de la Bourse de Paris, le Conseil a en effet estimé que cette situation pouvait être préjudiciable à la liquidité de l’action et dissuasive pour les actionnaires individuels. La division du titre ramènerait le cours de l’action à un niveau plus accessible pour tous.

Si elle est approuvée par l’Assemblée Générale, cette opération sera réalisée au cours du mois de juin prochain.

Perspectives 2008
2008 s’ouvre sur un certain nombre d’incertitudes macro-économiques incluant notamment un ralentissement de la consommation aux Etats-Unis. Parallèlement, le contexte monétaire demeure inchangé, avec un euro fort face aux autres devises –en particulier le dollar– et les prix des matières premières devraient rester élevés.

En ce début d’année, les performances du Groupe restent satisfaisantes et, si la prudence est de mise, nous sommes confiants pour 2008 : l’internationalisation des grands succès commerciaux de 2007 (Actifry, Dolce Gusto, les machines à pain, Quick’N Hot…), la poursuite du développement dans les marchés émergents, avec en particulier une nouvelle dynamique chinoise, ainsi que le soutien massif des ventes en marketing et en publicité dans les pays matures nous permettent de viser la poursuite de la croissance organique, une nouvelle amélioration de la marge opérationnelle et un nouveau désendettement à structure constante.


Téléchargez gratuitement le guide
Dopez vos plus-values

Recommander à vos amis
  • gplus
  • pinterest