NEUF PREMIERS MOIS DE 2007



Téléchargez gratuitement le guide
Dopez vos plus-values
• CROISSANCE DU PNB : +5%2 (9 MOIS)
o FORTE HAUSSE DES PNB EN GESTION D’ACTIFS (+17%), SERVICES (+11%) ET CAPITAL INVESTISSEMENT (+20%)
o TRES BONNE ACTIVITE COMMERCIALE DE LA BFI - FORTE AUGMENTATION DES REVENUS CLIENTELE
o IMPACT DE LA CRISE AU 3T07, FORT MAIS CONCENTRE SUR UN NOMBRE LIMITE DE SEGMENTS : TITRISATION, COMPTE PROPRE, REHAUSSEMENT DE CREDIT
• SORTIE DE L’ACTIVITE DE REHAUSSEMENT DE CREDIT FINALISEE AVANT LE 31 12 2007
• FORTE DECELERATION DES CHARGES
• HAUSSE DU RESULTAT NET PART DU GROUPE (+15% VS 9M06)
o BNPA : €1,64 (9M07) VS €1,73 (12M06)
• STRUCTURE FINANCIERE TRES SOLIDE
o TIER ONE RATIO : 8,3% (10,4% HORS DEDUCTION ANTICIPEE DE 50% DES CCI)

Produit net bancaire : 5 573 M€ +2% (+5% hors MtM CIFG)
Résultat brut d'exploitation : 1 781 M€ -5% (+2% hors MtM CIFG)
Résultat net courant après impôts : 1 687 M€ -3% (+3% hors MtM CIFG)
Résultat net part du groupe : 2 002 M€ +15%

1Précisions méthodologiques : Natixis ayant été constitué dans sa nouvelle configuration le 17 novembre 2006, les éléments financiers présentés dans ce communiqué de presse au titre des exercices antérieurs à 2007 sont des éléments pro forma qui prennent comme hypothèse la réalisation des opérations de rapprochement le 1er janvier 2005.
Les comptes trimestriels consolidés de Natixis ont été arrêtés le 22 novembre 2007 par le Directoire. Ils ont fait l’objet d’une revue limitée de la part des commissaires aux comptes. Sauf mention contraire, toutes les variations présentées dans ce communiqué sont calculées par rapport aux chiffres pro forma de la période correspondante (9 mois ou 3ème trimestre) de l'année 2006.
2 Hors ajustement de valeur des CDS de CIFG en Mark-to-Model (MtM CIFG) de 140 millions d’euros


1- RESULTATS CONSOLIDES

Natixis - Résultats du troisième trimestre 2007 de Natixis

Les très bonnes performances affichées par Natixis au premier semestre (qui constituait le premier semestre d'activité de la nouvelle société) ont été suivies de résultats plus contrastés au troisième trimestre, marqué par le début de la crise financière qui trouve son origine dans les difficultés du secteur immobilier résidentiel aux Etats-Unis. La bonne dynamique commerciale constatée au semestre s'est poursuivie au troisième trimestre, avec des revenus en hausse importante dans la plupart des métiers. L'impact de la crise a été concentré essentiellement sur quelques activités de la BFI (titrisation et compte propre) et l'activité de rehaussement de crédit exercée par CIFG (en cours de cession).

Le produit net bancaire total du troisième trimestre 2007 qui s’établit ainsi à 1 364 millions d’euros, en baisse de 8 % (hors MtM CIFG) par rapport au PNB pro forma du troisième trimestre 2006, est réparti ainsi :

Banque de financement et d'investissement : 547 millions d'euros -31%
Gestion d'actifs : 392 millions d'euros +18%
Capital-investissement et gestion privée : 94 millions d’euros +59%
Services : 315 millions d’euros +16%
Poste Clients : 200 millions d’euros +0%
Autres : -67 millions d’euros
CIFG : -117 millions d’euros

La contribution des pôles métiers s’élève à 1 432 millions d’euros, soit une baisse de 15 % à change courant et 14 % à change constant.
La crise financière de l’été a généré un impact négatif en PNB de 407 millions d'euros, répartis entre 140 millions d'euros sur CIFG (ajustement de la valeur des CDS), 238 millions d'euros sur la BFI (ajustement de valeur des portefeuilles, pertes de trading) et 28 millions d’euros sur la Gestion d’actifs ; par ailleurs, l’activité de titrisation a subi un manque à gagner de 66 millions d’euros du fait de la quasi-interruption de cette activité aux Etats-Unis.

A fin septembre 2007, la progression du PNB cumulé sur 9 mois s'établit à +5% (hors MtM CIFG).

A 1 145 millions d'euros, les charges d'exploitation consolidées (hors coûts de restructuration) du trimestre sont en baisse sensible, à - 6% par rapport à celles du troisième trimestre 2006. Cette diminution par rapport au chiffre pro forma de l'année dernière reflète la stricte discipline de gestion des coûts mise en place depuis la création de Natixis ainsi que l’ajustement des rémunérations variables dans certains domaines de la BFI.

A fin septembre 2007 (sur 9 mois), les charges s’élèvent à 3 792 millions d'euros, en hausse de 6% par rapport à fin septembre 2006. Hors effet report lié aux recrutements 2006, la progression est ramenée à 2%.

Le résultat brut d’exploitation du trimestre s’élève à 219 millions d’euros, en baisse de 14% (hors MtM CIFG). Sur 9 mois, le résultat brut d’exploitation est en hausse de 2% (hors MtM CIFG) à 1 781 millions d'euros par rapport à fin septembre 2006.

A fin septembre, le coefficient d’exploitation s’établit à 68%.

Le coût du risque, mesuré par les variations de provisions collectives et individualisées, est quasiment nul sur le trimestre (-2,9 millions d'euros) et se maintient à un niveau très faible en cumulé sur neuf mois (-13,7 millions d'euros ).

Les mises en équivalence sont en baisse de 3% sur le trimestre à 126 millions d'euros et de 2% en cumulé sur neuf mois à 528 millions d’euros.

Après prise en compte de la charge d’impôt (-87 millions d’euros) et des intérêts minoritaires (-14 millions d’euros), le résultat net part du groupe courant (avant charges et profits de restructuration) s’établit à 240 millions d’euros pour le trimestre, en baisse de 9% (hors MtM CIFG). En cumul à fin septembre, le résultat net part du groupe courant s’établit à 1 687 millions d’euros, en hausse de 3% (hors MtM CIFG) par rapport à fin septembre 2006.

Le ROE annualisé courant (hors impact des ajustements de valeur) s’établit ainsi à 14,8% à fin septembre 2007.

Après prise en compte des charges de restructuration nettes d’impôt (-95 millions d’euros) et de 409 millions d’euros de produits de restructuration (178 millions d’euros de plus-values liées aux opérations de restructurations du pôle Gestion d’actifs et 231 millions d’euros de plus-value liée à la cession de l’immeuble St Dominique), le résultat net part du groupe (9 mois) s’établit à fin septembre 2007 à 2 002 millions d’euros, soit une progression de 22% (hors MtM CIFG) par rapport au 30 septembre 2006.

Le bénéfice net par action ressort à 1,64 euros sur 9 mois.

L’actif net par action s’établit à 14,66 euros au 30 septembre 2007.

Au total, les résultats des neuf premiers mois, le processus d’intégration et le développement des synergies sont en ligne avec le plan.

Pour autant, les perspectives de résultats de fin d’année seront liées à l’évolution du marché du crédit au cours des prochaines semaines.

2 - STRUCTURE FINANCIERE
Le capital a été augmenté au cours du troisième trimestre 2007 de 558 911 actions par la levée d’options de souscription et par souscriptions dans le cadre de FCPE préexistants. Ces opérations ont porté le capital au 30 septembre 2007 à 1 954 302 147 euros, composé de 1 221 438 842 actions de 1,6 euro de nominal (dont 4 937 157 actions propres).
Au 30 septembre 2007, les fonds propres prudentiels de base de Natixis s’établissent à 11,4 milliards d’euros, après application anticipée des règles Bâle 2 / Capital Requirements Directive (CRD) prévoyant une déduction des certificats coopératifs d’investissement à parité entre les fonds propres de base et les fonds propres complémentaires.

Les risques pondérés s’élèvent à 136,9 milliards d’euros au 30 septembre 2007, en progression de 9% par rapport au 31 décembre 2006.

Le ratio Tier one ressort ainsi à 8,3% au 30 septembre 2007 (10,4% hors déduction anticipée de 50% des CCI).

ANNEXES DETAILLEES : ANALYSE DES METIERS

Pôle Banque de financement et d’investissement (BFI)

Natixis - Résultats du troisième trimestre 2007 de Natixis

En dépit de la crise, les principaux métiers contributeurs de la BFI ont connu de très bonnes performances au troisième trimestre 2007.
Le PNB des Marchés de capitaux est en hausse de 15% sur le trimestre, tiré notamment par les activités de Corporate solutions et d’Equity cash. La contribution clientèle, qui représente 90% du PNB du 3ème trimestre 2007, est en hausse de 13% par rapport à la moyenne des 1er et 2ème trimestres 2007.

Les Financements structurés ont vu leur PNB progresser de 24%, grâce à une forte activité commerciale avec concrétisation d’opérations à forte valeur ajoutée.

En revanche, les métiers de titrisation et de compte propre ont été affectés par la crise du subprime.

Au total pour la BFI l’impact sur le PNB atteint -238 millions d’euros lié à des ajustements de valeur ou à des pertes de trading, dont -138 millions d’euros sur l’activité Compte propre et -58 millions d’euros sur l’activité Titrisation. L’activité de titrisation enregistre un manque à gagner de 66 millions d’euros du fait de la quasi-interruption de cette activité aux Etats-Unis.

Les charges d’exploitation du troisième trimestre sont en forte baisse (-23%) sous l’effet notamment de l’impact de la baisse d’activité sur les rémunérations variables.

Sur 9 mois le PNB de la BFI ne baisse que de 5%, et les charges d’exploitation de la période sont réduites de 3%.

Expositions à la crise du subprime
Concernant nos expositions directes :

• il est rappelé que les encours de financements aux originateurs de subprime aux Etats-Unis ont été ramenés de 1,5 milliard d'euros (au 31 décembre 2006) à zéro.

• un portefeuille de prêts en attente de titrisation de 258 millions d’euros à fin septembre 2007, valorisé en MtoM, soit une décote de 14%,

Concernant nos expositions indirectes, les risques portés par Natixis sur le subprime sont limités :

• un portefeuille de RMBS d’un montant de 887 millions d’euros au 30 septembre 2007, noté à 89% AA au moins. Ce portefeuille est déprécié à hauteur de 106 millions d’euros dont 82 millions d’euros en capitaux propres et 24 millions d’euros en produit net bancaire.

• un portefeuille de CDO d’ABS d’un montant de 356 millions d’euros au 30 septembre 2007 comportant une part de subprime et composé quasi-exclusivement de tranches seniors notées AAA par les agences de notation. Ce portefeuille a fait l’objet d’un ajustement de valeur de 20 millions d’euros en produit net bancaire

Concernant les financements de LBO, l’encours s’élève à 5,4 milliards d'euros à fin septembre 2007, s'inscrivant dans la continuité de l'activité de financement d'entreprises de Natixis. La part de cet encours actuellement en cours de syndication s'élève à 0,4 milliard d'euros. 98 % de l'encours total de financements LBO correspond à des parts senior.
Par ailleurs, l’encours sur les conduits sponsorisés par Natixis s’élève à 6 milliards d’euros au 30 septembre 2007 dont moins de 10% de sous-jacents subprime. Cet encours figure parmi l’un des plus faibles des grands groupes bancaires.

Natixis - Résultats du troisième trimestre 2007 de Natixis

Sur le troisième trimestre 2007, la diversité des produits et la double implantation géographique en France et aux Etats-Unis du pôle Gestion d’actifs a permis de conserver une collecte positive de 0,6 milliard d’euros malgré la crise de l’été.

La décollecte en Europe sur les produits monétaires dynamiques (-3,4 milliards d’euros) a été globalement compensée par l’assurance vie (+1,5 milliard d’euros) des réseaux France et le maintien d’une très bonne collecte aux Etats-Unis (+ 3,5 milliards d’euros).

Au total, les encours gérés atteignent 607 milliards d’euros à fin septembre 2007, soit une progression de 24 milliards d’euros.Cette progression des encours sur les 9 premiers mois de l’année 2007 s’explique par une collecte nette cumulée de 31 milliards d’euros, un effet marché cumulé de 17 milliards d’euros, et divers ajustements et effets de change pour un total de -24 milliards d’euros.

Les encours gérés se répartissent pour 66% en Europe et pour 34% aux Etats-Unis.

Natixis - Résultats du troisième trimestre 2007 de Natixis

Le PNB du pôle est en hausse de 18% sur le trimestre (+23% à dollar constant) et de 17% sur 9 mois.

Le résultat brut d’exploitation sur 9 mois ressort à 332 millions d’euros en hausse de 7%. Retraitée des effets périmètre, change et exceptionnels, la croissance du RBE est alors de 17% sur 9 mois pour des encours moyens en hausse de 15 %.

Le résultat net courant du trimestre s’élève à 64 millions d’euros, en progression de 22%. Sur 9 mois le résultat net courant atteint 212 millions d’euros, en retrait de 3% mais en hausse de 6% hors éléments exceptionnels.

Pôle Capital investissement et Gestion privée (CIGP)

Natixis - Résultats du troisième trimestre 2007 de Natixis

Le PNB du troisième trimestre s'établit à 94 millions d’euros, en progression de 59%.

Le PNB cumulé du pôle sur 9 mois, à 396 millions d’euros, progresse de 20% par rapport à fin septembre 2006.

Le PNB du Capital Investissement atteint 64 millions d’euros sur le trimestre, en progression de 73 %.

Les investissements du trimestre s’élèvent à 209 millions d’euros, dont 85 millions d’euros sur ressources propres.

Les cessions réalisées sur le trimestre s’élèvent à 146 millions d’euros, dont 95 millions d’euros sur ressources propres.

Les plus-values réalisées s’élèvent à 48 millions d’euros sur le trimestre et à 173 millions d’euros sur 9 mois. L’appréciation du stock de plus-values latentes ressort à 13 millions d’euros sur le trimestre.

La Gestion privée a poursuivi sa bonne dynamique de croissance, avec des encours atteignant 17,5 milliards d’euros au 30 septembre 2007, soit une hausse de 23% par rapport au 30 septembre 2006.

Le PNB du troisième trimestre 2007 s'établit à 30 millions d’euros, en progression de 35%. En cumul sur 9 mois la progression ressort à 32%.

Pôle Services

Natixis - Résultats du troisième trimestre 2007 de Natixis

Dans toutes les lignes de métier les encours progressent par rapport à fin septembre 2006. En assurance vie ils atteignent 29,9 milliards d’euros, en hausse de 9%. Les encours de crédit à la consommation s’élèvent à 3,9 milliards d’euros. En épargne salariale ils progressent de 10% à 18,5 milliards d’euros. Les actifs conservés atteignent 2 506 milliards d’euros, soit +7%.
Toutes les composantes du pôle ont enregistré de bonnes performances financières.
Les métiers de l’assurance ont enregistré de très bonnes performances avec un PNB en hausse de 22% sur 9 mois à 211 millions d’euros.
La rentabilité du métier Titres s’est améliorée grâce notamment à la bonne maîtrise des coûts.

Au total le PNB du pôle Services ressort en hausse de 16% sur le trimestre et de 11% sur 9 mois.

Les charges d’exploitation sont stables sur le trimestre et en croissance de 4% sur 9 mois.

Il en résulte une forte amélioration du RBE (+24% sur 9 mois), ainsi que du résultat net courant (+21%).

Pôle Poste clients

Natixis - Résultats du troisième trimestre 2007 de Natixis

Le PNB du troisième trimestre s’élève à 200 millions d’euros, stable par rapport à celui du troisième trimestre 2006.

Le PNB du pôle s’élève à 671 millions d’euros à fin septembre 2007, en hausse de 9% par rapport à fin septembre 2006.

Le chiffre d’affaires de l’assurance crédit progresse de 6% dans un marché très concurrentiel.

Le loss ratio se maintient à un niveau bas de 49,4% (+1,3 point).
Le chiffre d’affaires de l’affacturage est en hausse de 18% et celui de la gestion de créances de 21%, à périmètre et change constants.

Sur 9 mois les charges augmentent de 11% dont 3 points s’expliquent par un remboursement de TVA en 2006 et par les effets périmètre.
Le RBE cumulé sur neuf mois atteint ainsi 193 millions d’euros (+ 2%) et le résultat net courant 124 M€ (+ 5%).

Contribution de la banque de détail

Natixis - Résultats du troisième trimestre 2007 de Natixis

Les Banques Populaires ont maintenu au troisième trimestre une croissance forte dans un environnement moins favorable. Les encours de prêts sont en hausse de près de 13% par rapport à fin septembre 2006, avec une forte croissance de la production de crédits aux particuliers.

Sur le plan de l'épargne, les encours globaux sont en hausse de 8% sur les douze derniers mois.

Le PNB des Banques Populaires s’établit ainsi à 1 380 millions d’euros au troisième trimestre 2007, en hausse de 12%. Ce PNB inclut un dividende de 70 millions d’euros versé par la BFBP, le Groupe Banque Populaire ayant décidé d’étaler le versement du dividende sur les quatre trimestres.

Le coût du risque atteint 89 millions d’euros soit 30 bp, dans la lignée du premier semestre 2007.

Le résultat net des Banques Populaires pour le troisième trimestre 2007 s’élève à 262 millions d’euros, en hausse de 28%. La quote-part de résultat revenant à Natixis ressort à 52 millions d’euros, complétée d’un profit de relution stable à 9 millions d’euros. La contribution à la ligne mise en équivalence s’établit ainsi à 61 millions d’euros (avant impôt sur les CCI), en hausse de 23%.

En cumulé sur 9 mois, le PNB ressort à 4 365 millions d’euros en hausse de 5%.

Le coût du risque atteint 272 millions d’euros soit 31 bp.
Le résultat net des Banques Populaires sur les neufs premiers mois de 2007 s’établit à 1007 millions d’euros, en hausse de 10%. La quote-part de résultat revenant à Natixis est de 201 millions d’euros, complétée d’un profit de relution de 39 millions d’euros. La contribution à la ligne mise en équivalence ressort ainsi à 240 millions d’euros (avant impôt sur les CCI), en hausse de 7%.

Contribution de la banque de détail

Natixis - Résultats du troisième trimestre 2007 de Natixis

Les Caisses d'Epargne enregistrent une croissance de leurs activités tant en prêts qu'en collecte d'épargne.

Sur le marché des particuliers, les encours de prêts progressent de 9,3% sur un an, avec une forte croissance des crédits immobiliers et crédits de trésorerie.

Les encours d'épargne augmentent de 4%, tirés par le bon développement de l'assurance-vie et autres produits d'épargne.
Sur le troisième trimestre 2007, le PNB des Caisses d’Epargne ressort à 1 457 millions d’euros, en hausse de 4%.

Le résultat net récurrent s’établit à 341 millions d’euros, en hausse de 24%.

Le résultat net, après ajustements liés au changement dans le versement des dividendes par la CNCE ainsi qu'à des éléments non récurrents, s'établit à 206 millions d'euros.

La quote-part de résultat revenant à Natixis est de 41 millions d’euros, complétée d’un profit de relution de 19 millions d’euros. La contribution à la ligne mise en équivalence ressort ainsi à 60 millions d’euros (avant impôt sur les CCI).

Sur les neufs premiers mois de 2007, le PNB des Caisses d’Epargne est en hausse de 2% à 4 775 millions d’euros. Le résultat net récurrent s’élève à 1 229 millions d’euros, en hausse de 2%.

La quote-part de résultat revenant à Natixis est de 216 millions d’euros, complétée d’un profit de relution de 56 millions d’euros. La contribution à la ligne mise en équivalence ressort ainsi à 272 millions d’euros (avant impôt sur les CCI).

Natixis - Résultats du troisième trimestre 2007 de Natixis

Natixis - Résultats du troisième trimestre 2007 de Natixis

L’opération de reprise de CIFG par les groupes Banque Populaire et Caisse d’Epargne vise à sortir l’intégralité de CIFG du périmètre de Natixis et à apporter les ressources financières nécessaires au maintien du rating AAA de CIFG auprès des trois agences de notation financière.
Les groupes Banque Populaire et Caisse d’Epargne apporteront à CIFG leur soutien financier sous forme de capitaux propres ou assimilés, pour un montant évalué à $1,5Md.
Dès accord des autorités de contrôle compétentes en France et à l’étranger, Natixis cédera l’intégralité de sa participation dans CIFG à ses deux groupes actionnaires de référence de telle sorte qu’aux termes de l’opération, ces derniers détiennent 100% du capital de CIFG à parité.

Natixis intègrera dans ses comptes consolidés les résultats de CIFG au 3ème trimestre 2007 et le coût de sortie définitif de CIFG au 4ème trimestre 2007.

Pour mémoire, le portefeuille de CIFG s’élève à $90,9Md au 30 septembre 2007. L’exposition au subprime est composée de $1,9Md d’exposition directe sur les RMBS (98% AAA / 2% A) et de $11,1Md d’exposition nominale sur les CDO comprenant en partie du collatéral subprime, répartis sur une quarantaine de tranches CDO.

Avertissement
Cette présentation peut comporter des éléments de projection et des commentaires relatifs aux objectifs et à la stratégie de Natixis. Par nature, ces projections reposent sur des hypothèses, des considérations relatives à des projets, des objectifs et des attentes en lien avec des évènements, des opérations, des produits et des services futurs et sur des suppositions en termes de performances et de synergies futures.
Aucune garantie ne peut être donnée quant à la réalisation de ces prévisions qui sont soumises à des risques inhérents, des incertitudes et des hypothèses relatives à Natixis, ses filiales et ses investissements, au développement des activités de Natixis et de ses filiales, aux tendances du secteur, aux futurs investissements et acquisitions, à l’évolution de la conjoncture économique, ou à celle relative aux principaux marchés locaux de Natixis, à la concurrence et à la réglementation. La réalisation de ces évènements est incertaine, leur issue pourrait se révéler différente de celle envisagée aujourd’hui, ce qui est susceptible d’affecter significativement les résultats attendus. Les résultats actuels pourraient différer significativement de ceux qui sont projetés ou impliqués dans les prévisions. Natixis ne s’engage en aucun cas à publier des modifications ou des actualisations de ces prévisions.

Les informations contenues dans cette présentation, dans la mesure où elles sont relatives à d’autres parties que Natixis, ou sont issues de sources externes, n’ont pas fait l’objet de vérifications indépendantes et aucune déclaration ni aucun engagement n’est donné à leur égard, et aucune certitude ne doit être accordée sur l’exactitude, la sincérité, la précision et l’exhaustivité des informations ou opinions contenues dans cette présentation. Ni Natixis ni ses représentants ne peuvent voir leur responsabilité engagée pour une quelconque négligence ou pour tout préjudice pouvant résulter de l’utilisation de cette présentation ou de son contenu ou de tout ce qui leur est relatif ou de tout document ou information auxquels elle pourrait faire référence.

Conférence analystes (audio) du 26 novembre à 16 h retransmise sur internet www.natixis.com , rubrique Actionnaires et investisseurs.

ANALYSTES - INVESTISSEURS
Cécilia Matissart : +33 1 58 19 25 93
Alain Hermann : +33 1 58 19 26 21
Antoine Salazar : +33 1 58 32 47 74

PRESSE
Valérie Boas : +33 1 58 19 25 99
Victoria Eideliman :+33 1 58 19 47 05
Corinne Lavaud : +33 1 58 19 80 24

relinvest@natixis.frrelationspresse@natixis.fr


Téléchargez gratuitement le guide
Dopez vos plus-values

Recommander à vos amis
  • gplus
  • pinterest