Une délégation de l’UNSA, conduite par son secrétaire général Alain Olive, était reçue, ce jeudi 25 octobre, par Xavier Bertrand ministre du Travail, des Relations Sociales et de la Solidarité, sur la question des régimes spéciaux. Après la journée du 18 octobre qui a montré la grande détermination des agents, l’UNSA a réitéré ses propositions portant notamment sur la décote et le régime des bonifications. Notre priorité est de défendre le pouvoir d’achat des futurs pensionnés tout en préservant réellement le libre choix individuel des agents dès l’âge de l’ouverture des droits. Les réponses ministérielles, si elles marquent une légère évolution, ne sont pas de nature à nous satisfaire. L’UNSA a critiqué aussi devant le ministre une méthode de négociation qui s’apparente de plus en plus à une forme de poker menteur. En effet, le gouvernement vante des marges de négociation possibles dans les entreprises, alors que ces mêmes entreprises font de l’évolution des mesures d’orientation contenues dans le document d’orientation ministériel une des conditions de la négociation. Chacun semblant se renvoyer la balle. Pour l’UNSA, il faut désormais sortir de ce jeu de poker menteur et tout mettre sur la table, y compris au niveau des entreprises, pour que les salariés puissent être juges de l’ensemble des paramètres de la négociation. A cet effet, l’UNSA-RATP demande officiellement que s’ouvrent immédiatement avec l’entreprise des discussions sur les régimes spéciaux.



Téléchargez gratuitement le guide
Dopez vos plus-values

L’UNSA appuie une telle demande.


Téléchargez gratuitement le guide
Dopez vos plus-values

Recommander à vos amis
  • gplus
  • pinterest