La coupe du monde de rugby est terminée. Ce fut pour la SNCF, « partenaire officiel de la Coupe du Monde 2007», une grande épopée.



Téléchargez gratuitement le guide
Dopez vos plus-values

Dès 2006, pour préparer un grand succès populaire, le Train du Rugby a sillonné la France en partenariat avec la Fédération Française de Rugby. En présentant le Trophée Web Ellis dans 118 villes, les gares ont été placées au coeur de l’événement.

Cet été, les gares ont été décorées, un site internet spécifique a été créé, un concours externe a permis au grand public de gagner des places pour les matchs (y compris la finale) : 2007 places ont été ainsi offertes, soit le plus fort contingent proposé par les partenaires.

La SNCF a assumé la responsabilité du transport des équipes. Pour la première fois dans une compétition mondiale,  les équipes se déplaçaient en train. Avec 98% de régularité, le pari a été gagné.

Kéolis a pris toute sa part dans cette réussite en assurant les trajets terminaux en cars avec du matériel ultra moderne, aménagé pour la circonstance. 9 filiales du groupe Kéolis ont mis 120  conducteurs et 32 cars à la disposition de l’organisation, pour assurer 800 trajets.

La SNCF a transporté près d’un million de supporters en dépit des contraintes saisonnières (rentrée scolaire et déplacements de pèlerins). L’accueil et l’orientation des supporters dans les gares et dans les trains ont été aussi l’une des clés du succès.

En termes de développement durable, le choix du rail pour transporter les équipes et les spectateurs a permis une forte réduction des émissions de CO2.  A titre d’exemple, l’ADEME (Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie) a calculé que la mise à disposition, pour un seul match à Lens, de trains supplémentaires suppléant l’usage de l’automobile, a économisé 13 tonnes équivalent CO2.

Anne-Marie Idrac, Présidente de la SNCF, a rappelé «  le rôle primordial de la SNCF dans le dé­ro­ulement de la Coupe du monde. L’entreprise a montré sa faculté de mobiliser toutes les ressources nécessaires au service d’un événement de dimension mondiale. Cela grâce à la qualité de ses savoir-faire et à son niveau élevé de mobilisation. »

Un dispositif de grande ampleur

Grandes lignes et Eurostar :

63 TGV dédiés aux 600 joueurs des équipes en lice et à leur encadrement.  
64 TGV ou Corail Téoz supplémentaires, dont 43 trains partant en soirée ou après minuit à l’issue des matches les plus attractifs du tournoi.
27 Eurostar supplémentaires entre Londres et Paris (20 000 supporters).
L’intermodalité trains/tramways a été favorisée à Nantes grâce à la vente des billets de tram­ways nantais à bord des TGV Paris-Nantes les jours de matchs.  3 600 des 10 000 clients des trains concernés ont profité de ce dispositif.

Dans le même esprit, la SNCF a mis en vente dans plus de 150 gares de province un pass Ile-de-France (valable un jour dans les trains, métro et bus) pour faciliter l’accès des supporters au Parc des Princes ou au Stade de France.

TER. L’ensemble des adaptations régionales mises en œuvre dans les 7 régions concernées, soit 296 circulations, dont 146 créations, a été réalisé dans les conditions prévues, pendant les matches de poules ainsi que durant les matches joués à Marseille jusqu’au 7 octobre 2007.

A Lille, à l’occasion du premier match (Angleterre–USA), une coordination spécifique a été mise en place entre Eurostar et TER Nord-Pas-de-Calais pour acheminer les supporters britanniques. Le 8 septembre, les trains régionaux ont acheminé quelque 8000 supporters anglais et français de Lille à Lens, et retour en soirée. La fréquentation des trains TER a été importante dans le Nord-Pas-de-Calais (Lille) et dans la région Provence-Alpes-Côte d’Azur (Marseille).

TRANSILIEN.  Les 19 et 20 octobre, la desserte de la Station Champ-de-Mars a été renforcée en fin de soirée par 6 trains supplémentaires pour permettre le retour de 20 000 spectateurs venus assister au match de la petite finale et à celui de la finale sur écran géant.

Près de 60 000 supporters venus assister à la finale Angleterre-Afrique du Sud, le samedi 20, ont pu revenir sur Paris depuis le Stade de France par les trains SNCF des lignes D et B du RER.



Téléchargez gratuitement le guide
Dopez vos plus-values

Recommander à vos amis
  • gplus
  • pinterest