La Direction du Groupe SEB a présenté le 24 janvier 2006 un projet de réorganisation industrielle à son Comité de Groupe France.



Téléchargez gratuitement le guide
Dopez vos plus-values

Comme tous les industriels de son secteur, le Groupe SEB est confronté à une mutation rapide et profonde de son environnement, marquée par la forte concurrence des productions asiatiques et la chute des prix due à la croissance très forte des produits d’entrée de gamme. Il enregistre, depuis plusieurs années, un recul marqué de ses ventes en Europe, et plus particulièrement en France.

Contrairement à l’ensemble de ses concurrents, le Groupe SEB fabrique une part prépondérante de ses produits en France, où il emploie à ce jour plus de 7000 personnes, soit la moitié de ses effectifs mondiaux.

Pour maintenir sa compétitivité face aux producteurs asiatiques et assurer sa pérennité, le Groupe SEB doit impérativement adapter son outil industriel, préserver sa capacité d’innovation et retrouver le chemin de la croissance en Europe.

Le Groupe SEB a décidé de réorganiser ses activités afin de concentrer et renforcer ses pôles de compétences industrielles en France. Ces pôles regrouperont, sur 10 sites, les équipes de recherche, développement, industrialisation et production, pour leur permettre d’atteindre la taille critique.

Parallèlement, la fabrication de certains produits très banalisés, qu’il n’est plus économiquement possible de fabriquer en France, tels que les bouilloires, les cafetières filtres, les fours posables, les grille-pains et les grils viande, sera externalisée.

Le Groupe SEB conduira ce projet sur une période de 2 années afin de tout mettre en œuvre pour assurer le reclassement des 890 salariés concernés.

Au cours de l’année 2006, les activités de Fresnay et de Mayenne seront regroupées à Mayenne et le site de Vernon sera redimensionné.

Les sites de Dampierre et des Vosges seront maintenus en activité jusqu’au début de l’année 2008.

L’approche sociale du Groupe SEB dans ce projet de réorganisation privilégiera les mesures de mobilité interne, la réindustrialisation des bassins d’emplois, ainsi que des mesures de préretraite pour les salariés les plus âgés. Il n’y aura aucun licenciement sec.

A l’issue de ce projet, le Groupe SEB demeurera, avec plus de 6000 personnes en France, le plus important fabricant de petit équipement domestique en Europe.



Téléchargez gratuitement le guide
Dopez vos plus-values

Recommander à vos amis
  • gplus
  • pinterest